Témoignage – « J’ai accouché sans péridurale »

Témoignage – « J’ai accouché sans péridurale »

Agée de 27 ans, cela faisait 7ans 1/2 que j’étais en couple avec mon compagnon quand nous avons décidé de nous lancer dans la merveilleuse aventure de la maternité. Je suis tombée enceinte après 4 mois d’essais, ce qui a fait notre plus grand bonheur et celui de notre entourage. Il s’agissait du premier petit enfant de mon côté et du côté du papa.

Dès le départ, j’ai toujours souhaité accoucher sans péridurale. Je ressentais ce besoin de ressentir les sensations pleinement, et j’avais une appréhension face à la péridurale, qui même si cela est rare, et je le savais, pouvait entraîner des paralysies des membres inférieurs et enlever toutes sensations.

Petit à petit, la date d’accouchement présumée se rapprochait. Je commençais à ressentir certaines craintes : vais je arriver à donner naissance à mon enfant sans la péridurale, vais-je arriver à lui donner naissance sans avoir recours à une césarienne. Je redoutais en effet énormément la césarienne, j’essayais de me mettre en tête que si cela était nécessaire pour la santé de mon enfant je n’avais pas le choix et j’en étais persuadée, mais l’idée d’avoir recours à la césarienne m’était vraiment difficile… d’autant plus si cela était nécessaire de par mon incapacité à pousser.

J’avais peur de ne pas ressentir s’il y avait soucis, d’arriver à la maternité et que l’on me dise que j’avais attendu trop longtemps, que le bébé était mal engagé et que je devais du coup passer par une césarienne.

J’ai pu assister à des cours de préparation à l’accouchement : 4 théoriques et 4 pratiques (yoga et piscine). Il est vrai que cela me permettait d’apaiser mes peurs pendant quelques jours mais à chaque fois la crainte surgissait à nouveau.

Finalement, ma date d’accouchement prévue était le 29 juillet, mais le 8 juillet vers 11h j’ai commencé à ressentir une sensation étrange et douloureuse au niveau du ventre. La journée s’est déroulée avec des temps de contractions et d’autres sans. Vers 22h, l’intensité et la fréquence des contractions ont nettement augmenté.

C’est alors que vers 23h30, nous avons pris la décision de nous rendre à la maternité. Je suis rentrée en salle d’accouchement à 1h30 car c’était bien le jour J : Nous allions devenir parents. Mais lorsque j’ai demandé à la sage femme pour combien de temps il y en avait, et qu’elle m’a indiqué que cela pouvait prendre 1h comme 4-5h ou plus, je me suis dis que je ne pourrais jamais tenir aussi longtemps avec cette douleur et j’ai finalement demandé la péridurale. Le temps de faire les démarches, la sage femme me disait vers 2h05 que l’anesthésiste arrivait. Mais c’était trop tard, la poche des eaux venait de se rompre. Les soignants étaient très présents et m’encourageaient beaucoup pendant les poussées, ce qui je pense est très important. Le papa me soutenait aussi par des encouragements oraux mais aussi rien que par sa présence et ses regards. J’ai finalement donné naissance à ma princesse Léony à 2h20.

Après coup, je suis vraiment contente de ne pas avoir eu la péridurale. Si j’avais su que j’étais si prêt du but à mon entrée en salle d’accouchement, je ne l’aurai pas demandé. Mais il est vrai que quand la sage femme m’a dit que cela pouvait durer plusieurs heures j’ai vraiment pris peur.

Aujourd’hui, nous savons le papa et moi que nous ferons un 2ème enfant. Je sais déjà qu’à nouveau je ne souhaite pas avoir la péridurale, et la césarienne est toujours quelque chose qui me fait peur.

Aujourd’hui, je voudrais dire aux futurs mamans qui ont peur, que les choses se font naturellement. Vous ressentirez les choses et vous saurez quand ce sera le bon moment. Les soignants sont là pour vous accompagner tout au long du travail, et principalement au moment de la poussée. Si je peux donner un conseil, écoutez votre corps et vos envies. Beaucoup vous diront qu’accoucher sans la péridurale c’est complètement fou, mais si vous ressentez le besoin de le faire, c’est possible. Le soutien du corps médical et de l’accompagnant, sont essentiels pour mener à bien un accouchement et nous permet de tenir sur la durée malgré la fatigue.

Allison

 

À lire aussi :

Les « NO-PERIDURALE » !

Témoignage« j’ai accouché à la maison en 5 minutes ! »

Accouchement  « Mon mari m’a accouchée en urgence ! »

Photo : ©Anais Eynard