Stop au diktat de la femme enceinte « parfaite »!

Stop au diktat de la femme enceinte « parfaite »!

Parfois je regarde ces magnifiques photos de femmes enceintes et je me dis « c’est étrange, je n’ai jamais été comme ça ! »

Vous les voyez ces images ? Ces femmes nues, dans leur bain de lait, entourées de fleurs avec leur bidon tout doux qui ressort de l’eau… ou celles près d’un lac juste habillées d’une étole en dentelle, cheveux au vent, regard au loin, mains sur le ventre, pensant à ce bébé qui arrive…

J’ai été enceinte 2 fois et je n’ai pas le souvenir de ce ventre tout rond parfait, de ces cheveux magnifiques et de cette poitrine généreuse tenant tout seule…

Moi, je me souviens de ce corps qui se transforme, qui grossit, de ma poitrine douloureuse, de mes cheveux et de ma peau qui graissent.

Parce que ces femmes sont enceintes, l’image que l’on donne à voir est moins pressurisante que ces images dont la mannequin est trop mince ou trop retouchée ? Peut être devrions nous aussi revoir un peu l’image que nous envoyons aux femmes sur la grossesse ?

Pourtant je les envie ces femmes qui adorent être enceinte et affichent leur ventre dès les premiers signes de rondeur.

Je regardais même les collections de femmes enceintes en me disant que ce n’était pas pour moi !

A ce propos, si je pouvais juste faire une remarque… Pourriez vous mettre de vraies femmes enceintes pour vos pubs de maternité et pas des mannequins – taille saucisse sèche- avec un faux ventre ?! Oui, parce que pour nous, les femmes « normales », c’est un peu compliqué après de se projeter !

Avec moi, les créateurs de prêt-à-porter pour femmes enceintes auraient tous fait faillite ! Je ne portais que des pulls larges et des leggings pendant mes deux grossesses. C’est certain j’ai été très économique. Pas du tout cette image d’Epinal de la femme moulée dans sa petite robe à fleurs au décolleté plantureux.

Vous l’aurez deviné je n’ai pas vraiment aimé être enceinte… mais je ne vous parle pas seulement des nausées, hémorroïdes, sautes d’humeurs et tous désagréments classiques et reconnus de la grossesse… Je veux parler de ce corps !

Pour ma part je vis avec ce corps depuis une petite trentaine d’années et je n’ai jamais réussi à l’aimer complètement, j’essaie de l’apprivoiser, de lui trouver des bons côtés, de le faire travailler un peu et parfois de le laisser en paix… Mais là… BAM !

Tout d’un coup tout change ! Ce corps, se transforme, il devient de plus en plus gros, il ne répond plus vraiment comme avant, il ne passe plus dans nos portes… On peut le dire il disjoncte totalement !

Oui, oui, on peut parler de disjonction à ce stade… Expliquez moi pourquoi mes seins changent de couleur ? Mon nombril n’a plus la même forme ? Je ne peux plus dormir sur le ventre ? Je vais faire pipi toutes les heures ? Mes jambes (uniques attributs que j’affectionne) ressemblent à des poteaux électriques ? J’ai des poils à des endroits qui étaient imberbes de toute pilosité (non sérieusement un poil sur le menton ????!!!) ?

 

Ainsi, j’aurai mis plus de trente ans à ne plus maudire ce corps et voilà qu’il décide de foutre le camp ? Je vais devoir accepter neuf mois de changements et garder mon calme quand à la suite qui va forcément s’avérer compliquée ! Ah bah oui forcément après l’accouchement on ne repart pas à zéro, PLOUP, par magie.

Que de pression encore, pour nous, jeunes mamans, qui devons accueillir comme il se doit ce merveilleux petit être à nos côtés et par dessus le marché reprendre « forme humaine » (oui c’est peut être un peu exagéré…mais avec les hormones je vous assure que c’est le sentiment).

Nous parlons de plus en plus de l’image de la femme parfaite, surfaite et des diktats de la mode sur notre société. Et c’est une très bonne chose. Nous devons combattre cette fausse image et accepter tous les corps dans leur beauté et leur singularité.

Mais pourrions nous aussi soulever le débat de la femme enceinte parfaite ? Pourrions nous arrêter de nous enfermer dans l’image de la grossesse sublime ? Etre enceinte c’est magique, merveilleux et très beau mais cela peut aussi être une épreuve pour nous les femmes et notre corps.

Alice Erb-Malet

Photo @caitregan_