Se faire confiance à la sortie de la maternité

Se faire confiance à la sortie de la maternité

La naissance d’un bébé est une source de joie immense, mais elle peut aussi être source d’angoisse en particulier pour les jeunes mamans. Pour certaines cette angoisse se présente dès les premières heures quand elles mesurent l’immense responsabilité qui est maintenant la leur, pour d’autres cette angoisse arrive une fois installées à la maison « sans filet ».

Avec un premier enfant, l’inquiétude peut vite devenir envahissante, d’autant que le monde médical laisse peu de place à l’instinct des parents. Pourtant les mères sont les mieux placées pour savoir ce dont leur bébé a besoin. Simplement en écoutant et en se faisant confiance.

Trucs et astuces de mamans pour y arriver :

Reconnaître mon bébé dans son individualité et l’écouter

Noémie, maman d’1 garçon

« j’ai beaucoup lu pendant ma grossesse. Quand mon bébé est né, j’ai dépensé beaucoup d’énergie à essayer de faire un copier-coller des techniques de mes bouquins. Et un jour, lors d’une énième journée de crise, je me suis aperçue qu’en voulant trop en faire je ne répondais plus à ses besoins. Alors je me suis mise à le regarder vraiment et à l’écouter. Bon, il n’a pas un type de pleurs par type de besoins – ce serait trop facile ! Mais si on y regarde bien, il sait se faire comprendre quand il a faim, quand il a besoin d’être changé, quand il n’est pas confortable… et quand il veut être câliné ! C’est tout bête mais ça a changé nos vies. Depuis, nos journées sont beaucoup plus paisibles. »

Personne mieux que moi ne peut dire ce dont mon bébé a besoin

Mahaut, maman de 2 filles

« J’ai vécu mon accouchement puis la naissance de ma première fille de manière très instinctive, je me suis découverte maman louve. Par exemple, je ressentais viscéralement qu’être passée de bras en bras ne lui convenait pas. Pire, je ressentais qu’elle avait envie d’aller vers certaines personnes et d’autres pas alors j’ai suivi ses besoins… et j’ai essuyé les critiques de mon entourage.
Je pense qu’écouter ses besoins lui a permis d’être assez calme et sereine dès le début de sa vie. Ses pleurs de décharge se comptaient sur les doigts de la main. On m’a dit que c’était parce que j’avais un bébé cool, que c’était un coup de chance. J’ai adopté la même attitude avec ma seconde fille, et soit j’ai vraiment beaucoup de chance, soit cette technique fonctionne ! »

Porter mon bébé autant qu’il le demande et même un peu plus…

Coralie, maman de 3 filles

« Pour mes deux premières filles j’ai écouté ce qu’on me disait de faire à savoir ne pas trop porter mes bébés pour ne pas mal les habituer. Quand ma petite dernière est née, la maturité, l’expérience ou l’envie de profiter de mon dernier bébé m’ont fait envoyer ces conseils à la poubelle. Je l’ai porté et câliné chaque fois qu’elle le demandait, et surtout je ne l’ai jamais laissée pleurer, et quel changement !
J’ai compris qu’un bébé avait juste un besoin viscéral d’être rassuré et qu’en répondant à sa demande je lui permettais de construire sa sécurité intérieure. Mes deux filles ainées ont mis 2 ans à faire des nuits correctes. Ma petite dernière, s’est endormie sur moi les 2-3 premiers mois de sa vie puis progressivement elle m’a montré qu’elle était capable de s’endormir seule. J’ai suivi et depuis qu’elle a 4 mois elle s’endort seule et fait des nuits entières sans se réveiller.»

Écouter les conseils, et faire le tri !

Flavie, maman de 2 enfants,

« Quand je suis devenue maman, j’ai découvert que tout le monde a son avis sur comment faire, et que tout le monde a un peu raison et un peu tort. Alors j’ai écouté et puis j’ai fait le tri pour choisir ce qui fonctionne pour mon bébé.
Par exemple, ma fille prenait chaque semaine moins de poids que ce que les standards des courbes ne préconisaient. J’ai été inquiétée et remise en question par différents professionnels de santé. Chacun y allait de sa technique pour faire augmenter son poids. J’étais septique car elle prenait plaisir à manger et je ne voulais pas créer une focalisation sur le sujet. J’ai attendu, et finalement, avec le recul j’observe que c’est juste sa morphologie d’être fine ! »

Garder en tête que tout s’arrange vers trois mois

Louise, maman de 3 enfants

« Pendant ma seconde grossesse une amie m’a offert le livre Bébé, dit moi qui tu es du Dr Grandsenne. Il y explique que les bébés vivent une période de transition qui peut durer quelques semaines et qui débute vers 3 semaines. Cette période est marquée par l’acné du nourrisson, les troubles digestifs, les pleurs de décharge… il faut donc prendre son mal en patience et l’accompagner autant que possible dans cette transition tout en gardant en tête que cette phase permet de passer à une autre étape où le bébé commencera doucement à faire ses nuits.
Il explique aussi qu’un bébé met environ 100 jours à se régler et que tout rentre dans l’ordre au maximum à 3 mois révolus. Avoir ces notions en tête, et l’avoir vécu une première fois m’a beaucoup aidé à passer les moments fatigants. Avoir une échéance aide dans les moments de crise ! »

Se faire confiance ? Lire aussi

Comment reprendre confiance en soi après l’accouchement ?

« laissez moi faire comme je le sens »

la règle c’est qu’il n’y a pas de règle ! 

Mathilde M, auteure du blog www.mesloupiottes.com

 © photo Clarisse de Lauriston

Les Mamans

Marie, Paola, Bérénice, Florence, Tiphaine, Astrid, Lorraine... Plus d'une centaine de mamans participent à l'élaboration de ce site, pour une plus grande diversité de conseils, d'avis, de bons plans, de coup de pouce et de témoignages.

Vous voulez nous aider ? Vous avez besoin de conseils ? Vous voulez donner votre témoignage ?
N'hésitez-pas à nous contacter !

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue