Se retrouver en famille cet été: quelques astuces pour que tout se passe bien

Se retrouver en famille cet été: quelques astuces pour que tout se passe bien

Les grandes vacances arrivent ! Vous allez peut-être les passer dans vos familles. Voici quelques principes de Maman Vogue pour en profiter !

Faire preuve de souplesse

Passer des vacances en famille c’est composer avec des adultes et des enfants qui ont des habitudes et des rythmes différents des vôtres. Ils ont beau être vos parents, vos frères et sœurs, leurs quotidiens ne sont peut-être pas les mêmes que le vôtre. Il y en a peut-être qui ont des nourrissons, d’autres qui ont des adolescents, certains qui sont seuls…En famille, il est toujours délicat de se retrouver d’un coup tous ensemble sous le même toit lorsqu’on a été séparés parfois toute l’année. Cela demande un sacré rééquilibrage d’être capable de vivre sous le même toit plusieurs jours d’affiléeFaire preuve de souplesse reste une clef de succès des retrouvailles familiales : face à l’inertie de groupe, face aux repas à rallonge, face au bruit, face aux principes éducatifs hétérogènes, …

Être tolérant envers les autres mais aussi envers soi-même

Plus on est proches de quelqu’un, plus on a naturellement tendance à être exigeant voire intransigeant. Il arrive qu’il nous soit très difficile de supporter les plaintes des autres, leur fatigue, leurs défauts ou leurs manies. En famille, ces sentiments s’exacerbent parce que nous avons une histoire ensemble, avec ses hauts et ses bas. Les vacances en famille ne se passent jamais sur un terrain neutre.

Mais les vacances en famille sont aussi les vacances de chacun. Elles nous permettent de décharger d’une année (particulièrement chaotique). Gardez en tête que nous ne sommes pas égaux devant les circonstances, que nos ressentis ne sont pas identiques. Certains vont avoir besoin de plus de temps, d’espace que d’autres, certains sont plus loquaces, d’autres plus taciturnes, …Votre belle-sœur aura peut-être formidablement bien vécu son confinement alors que vous en ressortez fatiguée… Nos vies ne sont pas pareilles et plus encore, la façon dont nous les vivons, avec plus ou moins de facilité, sont différentes. Acceptez ces écarts, vivez vos propres émotions et analysez vos besoins à vous. Évitez de vous comparer les uns aux autres.

Enfin, il est de votre ressort de prêter une oreille attentive ou non, de vous laisser aller ou non. Prenez conscience que vous avez la possibilité d’écouter avec bienveillance ou d’éviter les discussions qui vous mettent mal à l’aise. Même dans votre belle famille dont vous ne maîtrisez pas toujours les codes, vous pouvez toujours garder pour vous une opinion, vous éclipser discrètement d’une conversation ou bien simplement signifier que vous ne souhaitez pas participer. Gardez-vous de juger les autres, en paroles ou en pensée et si vous ne vous sentez pas l’énergie ou l’envie d’écouter les autres, évitez les occasions de confidence.

Ne pas s’oublier

Certains n’ont pas d’autre solution que de passer des vacances dans leurs familles respectives. Tout le monde doit bien sûr contribuer à la vie ensemble mais sans s’oublier pour autant. La maison de famille n’est pas un « hôtel » et il est équilibré que tout le monde participe à l’organisation de la maison. Néanmoins, la solitude y a aussi sa place. Ce peut être au cours d’une promenade, dans la quiétude d’une sieste, au petit matin, … à chacun de trouver l’espace et le temps dont il a besoin pour se ressourcer personnellement, sans le groupe. Nous n’aurons pas tous le même besoin mais il est important de savoir ce qui est bon pour soi et de l’organiser correctement par rapport au reste de la famille. Par exemple, si vous avez des enfants, vous ne pouvez pas les déléguer à vos beaux-frères et belles-sœurs tous les après-midis mais vous pouvez décider de zapper le café entre adultes pendant lequel les enfants font un temps calme pour aller bouquiner.

Composer avec les autres sources d’autorité

Éternelle source de conflits…entre les consignes qui régissent les différentes familles et le flou d’autorité entre les grands-parents et les parents, les enfants sont parfois un peu perdus. Nous ne connaissons pas la recette miracle mais nous avons observé que certaines choses marchent bien :

  • Choisir quelques règles (comprendre un nombre limité) qui sont vraiment importantes à vos yeux (les écrans, la sieste, l’obligation de manger de tout…)
  • Les partager très simplement avec tout le monde (j’aimerais beaucoup que mes enfants fassent la sieste tous les jours comme lorsque nous sommes à la maison car ainsi, tout le monde profite mieux de sa journée)
  • Choisir des consignes avec les enfants : à partir d’un certain âge, ils sont capables de choisir certaines règles : ok pour dormir avec le cousin du même âge si on se couche gentiment et qu’on dort un peu quand même
  • Expliquer aux enfants qu’il y a des règles qui s’appliquent au lieu où l‘on est et à ses habitants : Grand-Papa ne veut pas de sable dans la maison, donc on enlève et on vide ses chaussures en rentrant de la plage ou encore il ne faut pas jouer bruyamment dans la maison après le déjeuner car les plus petits font la sieste
  • Trouver un mode de fonctionnement avec les autres adultes : il existe autant de possibilités que de familles. Une autorisation d’aller se baigner peut-elle être donnée par tout adulte qui est dans les parages ? Les adultes qui supervisent les repas sont-ils aussi les responsables des consignes ? (Comprendre que Grand-Papa se moque éperdument que vos enfants finissent leurs courgettes mais qu’il aura tendance à donner plein de glace en dessert). Tous les adultes ont-ils autorité sur tous les enfants ? Les grands-parents souhaitent-ils superviser des repas, des douches, des « moments avec des règles » ou uniquement profiter des temps de qualité ? Bref, les sujets sont variés mais de notre expérience, il est souvent plus simple de s’accorder en amont que devant le fait accompli.

Garder l’objectif en tête

Avez-vous besoin de vous reposer ? Souhaitez-vous que vos enfants profitent à fond de leurs grands-parents ou de leurs cousins ? Avez-vous envie de temps de qualité avec vos enfants ? De solitude ou d’un moment en couple ? Faire du sport, de lire, de changer de cadre, de vous promener, de dormir ? De profiter de vos frères et sœurs ? Les envies et les besoins sont variés et sont tous légitimes, essayez de vous centrer sur un unique objectif et au besoin, de le partager avec les autres. Garder en tête le « pour quoi » nous aide à évacuer les « à côté » qui peuvent nous ennuyer. Par exemple, l’objectif de ma semaine chez mes parents est que mes enfants profitent de leurs cousins. Alors peu importe si je me retrouve tous les soirs à animer et superviser le repas de 10 enfants puisque mon objectif premier est rempli.

Ça va mieux en le disant

Les familles ont toutes des habitudes implicites. La communication est parfois très fluide ou à l’inverse franchement complexe. Mais on gagne toujours à dire simplement les choses, avec bienveillance. C’est même parfois plus facile dans sa belle-famille où nous avons moins d’affect ou d’histoire. Attention, cependant, lorsque l’on dit quelque chose, il faut s’attendre à recevoir une réponse, à l’accueillir proprement et à composer avec.

Quelques astuces en vrac :

  • Faites des jeux tous ensemble ou en petits groupes, source inépuisable de bons moments et d’apprentissages. Comme disait Platon « on peut en savoir plus sur quelqu’un en une heure de jeu qu’en une année de conversation »
  • Organisez des activités « coupure » comme accueillir des cousins de passage, une virée pêche, une randonnée…sortir du cadre est souvent très bénéfique à l’ambiance de groupe
  • Prenez tout ce qu’il y a de bon et soyez-y attentif : l’oncle qui se déguise pour faire rire les enfants, la fin de soirée divine autour d’une piscine (on prendra le bain rapidement), le pique-nique sans préparation, la belle-mère qui vous propose un coup de main pour vous laisser dormir, …
  • Remerciez…c’est simple comme bonjour mais sachez que votre belle-sœur de 15 ans n’est pas votre baby-sitter alors si elle a la gentillesse de vous dépanner, n’oubliez pas de la remercier, ce n’est pas un dû

Enfin, les vacances n’ont (malheureusement) qu’un temps. Si pendant une semaine ou deux, vous prenez un peu plus sur vous, n’oubliez pas que vos habitudes reviendront rapidement au retour chez vous, comme celles de vos enfants d’ailleurs. Les vacances sont aussi une parenthèse pour eux alors baissez un peu la pression et prenez ce qui vient.

Crédit photo : Caroline Blu Citada pour Mamanvogue

Paola Marceau

Working mum de 2, la maternité est pour elle un sujet intarissable d'échanges et de questionnements et une aventure galvanisante au quotidien.

Elle partage avec joie son vécu, ses interrogations et ses petits tips !