Rencontre avec la photographe Caroline Cuinet alias Blue Cicada Photography

Rencontre avec la photographe Caroline Cuinet alias Blue Cicada Photography

Nous sommes ravies de vous présenter la nouvelle photographe pour Maman Vogue Caroline Cuinet alias Blue Cicada Photography. Cette maman partage son temps entre sa vie professionnelle et de maman, elle nous parle de son style et de ses nouveaux projets à venir. Caroline vit sur la Cote d’Azur mais se déplace volontier dans toute la France pour vos projets ! Elle a récemment shootée Lisette Made In Cannes pour Maman Vogue et a déjà d’autres shootings de prévu pour Maman Vogue avec des mums-influenceuses… stay tuned !  ♥️

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis Caro. Je vis à nouveau en France après presque 20 ans d’expatriation. Je suis venue habiter sur la Côte d’Azur avec mon mari et mes deux filles de 10 et 5 ans. Le voyage et le désir d’apprendre m’ont forgée, et je continue de le faire. Je m’intéresse à beaucoup de choses, j’aime avoir des projets et créer avec les autres. La cuisine asiatique est ma préférée. Et le vin rouge.

Quel a été ton parcours professionnel et familial ?

J’ai une licence LLCE, et je suis allée faire un PGCE (poste graduate Certificate of Education) en langue étrangère en Angleterre. J’avais 20 ans quand j’ai eu mon premier poste de prof de français langue étrangère au Kenya. Partir à l’étranger était non négociable, je voulais parler anglais, découvrir le monde et c’était aussi le moyen de “fuir” une histoire de famille compliquée, difficile. J’ai compris peu à peu qu’au fond, je n’étais pas faite pour le parcours traditionnel, même si je l’ai suivi en tant qu’écolière en France et que j’y ai enseigné pendant 12 ans ensuite dans les diverses écoles du monde où j’ai “atterri”. Faire de la photo n’était pas non plus au programme, mais j’ai aimé commencer quelque chose à partir de rien, et prendre un risque. J’ai lancé mon entreprise dans le 4ème pays où j’ai vécu, la Malaisie, il y a 7 ans. J’ai rencontré mon mari à Dubai en 2007 où notre première petite fille est née. La deuxième est née à Kuala Lumpur, il y a 5 ans.

Comment l’idée de te lancer dans la photo est t-elle venue ?

Je prenais beaucoup de photos de mon premier bébé. C’était aussi l’époque ou d’autres amies avaient leur premier enfant et du coup j’ai commencé à prendre des photos de leurs familles. De fil en aiguille, on a commencé à me faire des demandes au delà du cercle des amis. L’idée de continuer dans l’enseignement ne me déplaisait pas, je savais ce que je faisais, j’étais douée. Mais ma plus grande peur était de me réveiller un jour et de me dire que je n’ai pas essayé de faire autre chose et que les opportunités sont passées. J’avais peur de devenir cette prof qui se plaint de ses élèves et du sytème mais qui n’y change rien. Notre déménagement depuis les Emirats jusqu’à la Malaisie a crée une opportunité, je l’ai saisie. Je suis autodidacte, j’aime les challenges et j’ai une soif d’apprendre immense. C’est ça ma carrière en fait, apprendre encore et toujours, dans plein de domaines.

Comment caractériserais-tu le style de tes photos ?

J’essaie de marier un style éditorial à l’émotion. Les photos que je prends sont au domicile des familles avec lesquelles je crée. J’aime les jolis décors personnels, et j’aime pardessus tout photographier les connexions naturelles qui s’y passent. J’aime écouter les histoires de comment on en est arrivé là, dans ce lieu, avec ces pièces, j’aime y découvrir les jeux qui s’y passent, et l’amour qui y réside. Je ne pose pas les gens en leur disant exactement quoi faire de leurs mains (on a toujours trop de mains, non ?). J’essaie de guider les familles dans des situations familières et naturelles pour que les émotions, les connexions soient là. J’aime faire du tous les jours quelque chose de beau. Je privilégie la lumière naturelle, je la connais sous toutes les coutures.

A quel rythme travailles-tu? Voyages-tu beaucoup ?

Mon entreprise en France est récente, je l’ai ouverte début novembre 2018. Cette année 2018-2019 me voit voyager un peu partout en France et en Europe (Angleterre, Italie, Strasbourg, Bordeaux, Lyon et Paris entre autres) pour des séances et/ou des workshops. Je me déplace pas mal dans ma région aussi. J’adore voyager pour mon travail, être moi, faire ce que j’ai à faire. J’adore être une maman, une épouse, mais je crois que je le fais mieux quand je me sens épanouie aussi pour moi.

Ce qui te rend fière et que tu n’aurais jamais pensé réussir il y a quelques années ?

Déjà, d’être toujours photographe, de voyager avec mon activité, et qu’elle soit pérenne. Aussi, de penser comme un entrepreneur, de monter des projets, de penser stratégiquement. C’est pas parfait, ni chemin accompli, mais gérer toutes les casquettes d’un business s’apprend tous les jours et je le fais avec passion. Ce n’est pas forcément quelque chose que je pensais avoir en moi. Aujourd’hui je développe mon activité de différentes manières, pour profiter au maximum de toutes les aptitudes et capacités que j’ai. Et si je ne les ai pas encore, j’apprends.

Quelle est ta plus belle rencontre professionnelle ?

 Il y en a beaucoup ! Une des plus récentes est d’avoir donné un workshop en live dans les studio de Nice avec l’équipe d’Empara. Une équipe formidable avec des coeurs en or. Cette rencontre vaut beaucoup pour moi. Jean-Marc m’a contactée alors que j’étais encore installée en Malaisie. Je ne savais pas à deux-trois semaines près que nous allions venir vivre en France, mais il parait qu’il n’y a pas de hasard … C’était de longs mois de préparation, de discussions, de travail qui ont culminé en 5 shoots filmés par deux gars épatants, et deux jours de Live dans les studios d’Empara. De cette rencontre et cette expérience, beaucoup d’autres rencontres et expériences ont suivi.

Je suis très reconnaissante pour ça.

Ce que tu préfères dans la photographie ? Et ce que tu trouves le plus difficile ?

Cela change et se développe toujours. Il y a toujours quelque chose à apprendre, un truc à essayer, quelque chose à exprimer, une histoire à raconter! Le plus difficile c’est, je pense, de ne pas tomber dans le mimétisme de ce que l’on voit sur les réseaux, mais de vraiment trouver vraiment sa voix et de la laisser évoluer au fil de notre parcours, de nos apprentissages, sans perdre confiance en soi. Concilier l’artistique et le business est possible, mais cela peut-être aussi très solitaire. J’essaie de changer ça avec la communauté Collectif Narrateurs de Vie que j’ai fondé il y a trois ans.

Si tu devais donner un conseil à celles qui aimeraient faire de jolies photos ?

Venir à mes workshops (bientôt, une série de workshops en groupe pour amateurs va sortir)! Plus sérieusement, apprendre à voir la lumière, passer de auto en manuel ( ça s’apprend !) et laisser la magie du quotidien et des imperfections de la vie faire le reste.

Si tu devais choisir 2/3 principes fondamentaux à transmettre à tes enfants ce serait ?

L’intégrité, ne pas avoir peur de faire des erreurs, et agir avec gentillesse.

Les bombardes-tu de photos ?!

Moins qu’au début ! Maintenant, je suis plus exigeante en matière de quelle lumière, quelles couleurs, quel angle etc… je guette toujours et je n’ai jamais mon appareil très loin (que ce soit téléphone, dslr ou appareil argentique). Ma fille de 10 ans est moins participante, mais la plus petite se prête au jeu et aime bien me prendre en photos aussi. Ce que j’essaie de faire régulièrement, c’est d’être moi-même sur les images avec mes enfants. D’être avec elles, de montrer que moi aussi j’étais là est très important à mes yeux.

Tes astuces pour souffler ?

Du yoga tous les jours, marcher dans la nature, aller au bord de la mer, des moments de solitude qui me ressourcent. Je laisse des messages vocaux à mes amies proches qui sont encore au bout du monde, ça me permet de faire des petits bilans, de faire comme si elles étaient pas très loin.

Des projets ?

Toujours ! Je vais bientôt lancer un workshop pour amateurs et/ou débutants en photo. L’idée est d’être en groupe de 10 et de comprendre comment passer du mode auto au mode beauté, et de ressortir avec les clés en main pour prendre de jolies photos de sa famille, de ses voyages, de sa déco, de ses assiettes, bref, de tout ce qui fait notre style de vie. J’aimerais bien faire un tour de France avec !

J’aimerais beaucoup travailler avec des magazines lifestyle et/ou déco mais qui ont aussi un focus sur la famille ou les enfants. Je travaille sur mon portfolio et je ne perds pas espoir que mes messages auront des réponses positives un jour ! J’ai en tête l’idée d’une conférence pour photographes pour pousser mon expérience de coach de ma carrière précédente. Je travaille aussi sur un projet lifestyle avec une amie irlandaise basée sur Nice.

J’ai un workshop intitulé “Lumière et Identité Visuelle” qui continue ( deux fois par an est mon but) et je suis aussi formatrice pour Groovy Bootcamp Edition Famille. Peut-être des classes en ligne vont voir le jour, j’y travaille ! J’espère bien sûr continuer de voyager en Europe et en France pour soit donner des cours, soit pour photographier des familles.

Découvrez vite son univers :

Facebook 

Instagram

Blue Cicada Photography

Mail : caroline@bluecicadaphotography.com