Rencontre avec Anna Fiorentino

Rencontre avec Anna Fiorentino

Cette semaine Maman Vogue a rencontré Anna Fiorentino, une jeune et jolie maman, fondatrice de la marque d’accessoires pour chiens Lucien France ! Merci Anna d’avoir partagé ton beau parcours si inspirant et ton regard posé et sincère sur la maternité !

Bonjour Anna, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

J’ai 26 ans, je suis entrepreneur depuis 2 ans maintenant, j’ai créé une marque d’accessoires pour chien et prêt-à-porter pour leurs maîtres, je suis passionnée de voyages, de déco et d’animaux 🐶🐱😍

Quelle est l’histoire de ce compte IG ? 

A la base mon compte Instagram était uniquement personnel puis j’ai eu envie de partager d’avantage, d’échanger avec d’autres personnes. Cela a surtout été pour moi le moyen de m’échapper, de penser à autre chose lorsque j’en ai eu besoin l’année dernière quand j’ai perdu mon premier bébé.
J’ai été très entourée,  très soutenue par mes amis ma famille mais aussi par ma communauté instagram et notamment des femmes qui avaient vécu la même chose que moi. Puis de m’occuper lorsque j’ai été hospitalisée pour ma deuxième grossesse !

Je suis très heureuse de voir mon compte grandir et d’échanger avec de plus en plus de personnes sur divers sujets et toujours de façon bienveillante et sympathique.

Dans la vraie vie, comment vous définiriez-vous ? 

Grande optimiste ! Je relativise tout le temps, je vois toujours les choses du bon côté. J’aime la vie, j’aime les gens ! Et surtout j’aime les animaux particulièrement mes bébés poilus Lucien et Choupi 🐶🐱
Passion déco,  soleil et maillot de bain, hâte de pouvoir prendre l’avion avec ma petite Jeanne vers une destination lointaine  !

Toute jeune maman, dites nous en plus sur votre vision  de la maternité

Une première grossesse et une terrible épreuve. Si cela n’est pas trop intrusif, pourriez vous nous en parler en quelques lignes, nous dire comment vous l’avez vécu et comment vous avez rebondi ? 

Par où commencer …
Un conte de fée,  on s’est marié en juillet, je suis tombée enceinte au mois d’août, on était heureux et insouciants.
Il fallait malgré tout être vigilants puisque suite à une malformation utérine, j’ai été opérée et mon col avait été fragilisé.  Ma première grossesse était donc suivie de près,  j’ai eu un cerclage à 14 sa . Tout allait bien, je vivais normalement mais calmement.

Et brutalement une nuit de décembre à 22sa je perds les eaux. J’arrive aux urgences et on m’annonce qu’il n’y a plus de liquide dans mon ventre, qu’on ne peut rien faire.
J’ai été hospitalisé 4 jours avant d’accoucher naturellement de mon premier bébé , mon premier petit ange.
Le pire jour de ma vie, l’éternelle optimiste que je suis avait disparu. J’étais au fond.

J’ai rapidement été consulter une kinésiologue, psychologue pour en parler, pour comprendre, pour évacuer toute cette tristesse. Elle m’a beaucoup aidé et j’ai pu commencer mon deuil.
Ce deuil est très important, il peut être plus ou moins long, plus ou moins difficile, nous sommes toutes différentes face à ces drames.
Je suis passée par la tristesse, la colère, la jalousie envers toutes les mamans que je croisais, j’ai été un jour triste, un jour méchante, un jour déprimée… bref je suis passée par toutes les phases. Mais ces phases sont nécessaires pour avancer.
Puis j’ai commencé à voir les choses autrement, à me dire que mon petit ange n’était pas fait pour vivre sur cette terre et avait surement une autre mission..  peut être de veiller sur moi ? Sur sa future petite soeur…
J’ai repris le dessus, j’avais très envie de recommencer,  je voulais retomber enceinte, je voulais conjurer le mauvais sort, me réconcilier avec la grossesse. Me prouver que ça n’allait pas toujours être malheureux.

ALT-fiorentino-portrait-2-maman-vogue

 2ème grossesse:

Rapidement je suis retombée enceinte (en avril) …
J’étais tellement heureuse ! Une nouvelle page allait pouvoir s’écrire.
Evidemment j’allais être extrêmement suivie et surveillée ! Mon cas n’est pas évident.. mais j’avais un ange pour veiller sur moi dorénavant.

J’ai donc vécu normalement jusqu’à 15 sa ou j’ai eu un cerclage. Puis à partir de là, j’ai été assignée à domicile, couchée la plupart du temps. Il fallait prendre toutes les précautions possible…

Avez vous aimé être enceinte?

Bizarrement oui … je ne pouvais pas bouger… j’avais le stress permanent de pouvoir revivre ce drame de décembre 2017. Mais j’avais l’immense joie de faire grandir un petit être dans mon ventre, de voir mon ventre s’arrondir, de la sentir bouger…. j’ai adoré !!!

Comment s’est passé votre accouchement ?

A 24sa j’ai été hospitalisée au CHU à cause de crise de contractions régulières que les médecins ont pu calmer grâce à un traitement médicamenteux.
C’est à ce moment là que les mots barbares sont apparus : MAP , GHR …
J’ai donc eu des injections de corticoide pour la maturation des poumons du bébé au cas où elle arriverait trop tôt.
Puis je suis rentrée chez moi en hospitalisation à domicile,  j’avais une sage femme tous les jours à la maison et 3 monitorings par semaine. C’était très rassurant,  j’ai beaucoup apprécié ce suivi. J’entendais le coeur de ma poupée tous les 2 jours … ça me faisait croire en l’avenir. A 30 sa, cela a recommencé de la même façon…
Bref pas mal de stress mais j’avais vécu le pire l’année passée, la roue tourne forcement, j’y croyais dur comme fer, tout allait bien se passer. J’allais connaitre le bonheur d’être maman, qu’elle arrive très tôt ou plus tard, j’étais prête,  j’avais rencontré les pédiatres de néonat et j’étais prête à faire face à la prématurité.

J’ai compté chaque jour, chaque semaine. Nous avons enchaîné les petites victoires … jusqu’à 36sa ! Ce merveilleux jour de décembre …

Comme pour me féliciter de tout ce que j’avais déjà enduré… l’accouchement s’est très bien passé,  avec une péridurale parfaitement dosée. J’ai pu profiter de l’accouchement sans douleur. Cela a été relativement rapide.
Et comme par magie, Jeanne était là. Comme si elle avait toujours existé. Un ange… si belle, si petite. Une vague d’amour… un bonheur immense. Notre fille, notre bébé , c’était bien réel !

Le prénom a t’il été difficile à choisir  ?

Pas du tout, Martin (mon mari) a toujours dit que s’il avait une fille, cela serait Jeanne et j’adore ce prénom alors dès que l’on a su que c’était une fille, c’était une évidence.  Notre poupée s’appellerait Jeanne ! Elle porte également le prénom Joséphine, comme sa marraine.

Une tenue parfaite spéciale grossesse ?

Ugg et robe Navy (coupe loose trop confort )

Un produit de beauté spécial grossesse que vous avez beaucoup aimé ?

J’ai utilisé la gamme Dailily Paris contre les vergetures et j’ai adoré !

Votre meilleure façon de vous détendre pendant le congé mat ?

…qui a duré toute ma grossesse😂 !! Instagram, le shopping sur internet… Netflix (amen!)

 Avez-vous eu un baby blues ?

Non pas de babyblues, je suis rentrée de la maternité , j’ai été très entourée et épaulée par mon mari, ma maman.
Donc que du bonheur pour ces premiers instants!

Pour vous, qu’y a t-il de plus important à transmettre à vos enfants?

L’amour, le respect et la passion pour les animaux !

ALT-fiorentino-portrait-3-maman-vogue

 Es-tu plutôt maman cool ou maman poule ?

Plutôt maman cool , je suis pas vraiment stressée,  tout se fait et s’organise assez naturellement. Après je suis cool parce que Jeanne est cool (enfin ça marche dans les deux sens)

Allaitement ou biberon ?

Allaitement , cela m’a toujours attiré !  Et je ne regrette pas du tout même si la nuit parfois j’aimerais bien que Martin prenne le relais c’est fatigant d’être la seule à pouvoir la nourrir. Mais sinon super , pas de problème, de crevasse ou autre donc pourvu que ça dure !

Portage ou poussette ? 

J’ai une écharpe de portage mais elle dort bien dans son lit ou dans son parc donc je ne m’en sert pas trop. Et poussette évidement,  on se ballade tous les jours pour sortir Lucien  !🐶

Un papa poule?

Ohhh ouiii papa gaga !

La chambre idéale de bébé se résumerait pour toi à ?

Une salle de jeux sur un matelas géant !

Vos conseils mode et beauté pour mamans débordées? 

Ugg, Jean, chemise : simple et efficace (facile à déboutonner pour allaiter) + l’indispensable anti cerne et la terracota MAGIQUE !!!

Des projets ?

Voyager !! Faire grandir ma marque Lucien France. Et sinon j’ai pas mal de projets en cours via mon compte instagram avec quelques marques ! L’année promet d’être pleine de rebondissements et de surprises !

 

Crédit photo www.lauren-kimminn.fr

À lire aussi :

MAMAN VOGUE VENTE PRIVÉE : Découvrez les dernières ventes privées ! 

Rencontre avec Cécile Reinaud, créatrice de Séraphine et chouchoute de Kate Middleton

Portrait de femme : Isabelle d’Ornano, co-fondatrice de SISLEY