La rééducation du périnée nouvelle génération : à faire à la maison !

La rééducation du périnée nouvelle génération : à faire à la maison !

Alain Bourcier, consultant et spécialiste en rééducation pelvi-périnéale, co-auteur de l’ouvrage « Les Dialogues du Périnée » et le docteur gynécologue obstétricien, Paul Châtel ont mis en place le Parcours Périnée Intact (à découvrir ici) pour préserver le périnée pendant et après la grossesse. Ils recommandent un nouveau dispositif de rééducation du périnée appelé Innovo®. Nous avons évidemment voulu en savoir plus !

Rencontre avec Alain Bourcier

Qu’est que Innovo® ?

L’électrostimulation est aujourd’hui une technologie incontournable pour la prise en charge de la pathologie périnéale (fréquence urinaire augmentée, urgences, fuites à l’effort, relâchement des muscles du plancher pelvien, début de prolapsus). Son principe est fondé sur l’utilisation de courants électriques transmis par des sondes ou des électrodes de surface. L’électrostimulation utilise des voies verveuses qui envoient des stimuli aux muscles du périnée. D’habitude, la patiente se rend dans un cabinet auprès d’un professionnel de santé, mais de plus en plus souvent elle s’oriente vers une rééducation à domicile dite « auto-rééducation ». Très souvent, les patientes abandonnent leur traitement pour des raisons personnelles de non acceptation de la sonde intra-cavitaire (vaginale ou anale) mais également pour des raisons plus médicales.

Innovo® est basée sur une méthode différente : elle est totalement non-invasive. Il s’agit de la technologie Multipath™/Innovotherapy qui utilise des champs électriques croisés (création de signaux multidirectionnels) délivrant des impulsions très ciblées sur l’ensemble des muscles du périnée et des sphincters sans avoir recours à une sonde interne. La stimulation est réalisée grâce à 8 électrodes adhésives placées sur 2 cuissardes (type panty ou type shorty), offrant une meilleure sollicitation des muscles du périnée car beaucoup mieux répartie. Le pack Innovo comprend une cuissière gauche et une cuissière droite. Choisissez bien dans le menu déroulant la taille de cuissères qui vous correspond : Small, Medium et Large. Il est conseillé de porter des sous-vêtements qui laissent la zone du fessier bien dégagée pour que les électrodes puissent être en contact direct avec toute la zone postérieure.

 Innovo possède deux programmes :

  • Programme 1 : pour l’incontinence d’effort ;
  • Programme 2 : pour l’incontinence par impériosité (appelée aussi « urgenturie »).

Le traitement curatif recommande 30 minutes/jour, 5 jours par semaine maximum, 4 à 12 semaines suivant pathologie. Après 12 semaines de traitement, il est préférable d’utiliser Innovo® une à deux fois par semaine.

Pour qui est conseillé Innovo® ?

Cette nouvelle technologie qui été mise à la disposition des femmes en 2014 en Allemagne, Royaume Uni et Irlande, à partir d’études qui démontraient des résultats très satisfaisants sur l’incontinence urinaire. Elle a fait son apparition en France fin 2015. Outre les contre-indications habituelles à l’électrostimulation périnéale (pacemaker, grossesse, port d’un stérilet au cuivre, infections urinaires à répétition), elle présente des avantages sur les autres procédés classiques avec recours aux sondes endocavitaires telles que : rétrécissement du vagin, vaginisme, déchirures périnéales, radiothérapie pelvienne, béance vulvaire, infections vaginales etc).

Chez la femme, on peut recommander Innovo :

  • dans le cadre du post-partum mais toujours après un délai de 6/8 semaines ;
  • en post-opératoire (pose de bandelette sous-urétrale) dans les cas de patientes à risque périnéal (sportives, femmes travaillant debout) ;
  • à la ménopause avec une diminution des hormones œstrogéniques.

Les hommes sont également concernés par diverses formes d’incontinence, pouvant être très handicapantes. La cause majeure est souvent liée à des problèmes de prostate (prostatectomie faisant suite à un cancer ou à une hypertrophie) mais également à la suite de certaines interventions pour lesquelles les nerfs peuvent être sectionnés. Par ailleurs, l’obésité, la prise de certains médicaments, le stress, la pratique de sports intensifs incluant beaucoup de musculation, ou encore une activité répétitive supposant de lourdes manutentions, sont autant de facteurs susceptibles de perturber le périnée masculin.

Il est donc primordial de pouvoir rééduquer et de muscler le périnée pour lutter contre les problèmes d’incontinence et de troubles sexuels. L’électrostimulation périnéale par voie rectale est la solution la plus habituelle ou plus rarement par électrodes externes. L’inconfort déjà constaté chez les femmes est majoré chez les hommes d’autant plus que le traitement peut s’étaler sur plusieurs mois.

Innovo-CMYK- Device shotEst-ce qu’Innovo® peut être utilisé en prévention avant une grossesse ?

Pendant la grossesse, le plancher pelvien est mis à rude épreuve car il devient un véritable pilier pour le soutien du bébé et doit supporter une charge utérine inhabituelle. Le poids de l’utérus et des viscères ne repose plus que sur le périnée et le risque de descente d’organes est possible mais rare. Par contre, l’incontinence urinaire de la femme enceinte n’a cependant rien d’anormal. Elle résulte du grossissement naturel de l’utérus qui appuie mécaniquement sur la vessie, d’où la sensation d’avoir perpétuellement envie d’aller aux toilettes. Ainsi, à force d’être sollicités et malmenés, les muscles du périnée finissent par se relâcher, précipitant la survenue des fuites urinaires incontrôlées au moindre effort (toux, rire, éternuement, etc.). Ceci explique la raison pour laquelle, même en cas d’accouchement par césarienne, une rééducation périnéale peut être nécessaire.

Par précaution, une « éducation périnéale préventive » serait à commencer pour la future maman pour contrôler son périnée dès la grossesse. Ces séances débutent par une explication du praticien sur le rôle du périnée et la prise de conscience des muscles périnéaux, complétées par des exercices de Kegel. Enfin, il est essentiel qu’elle exerce quotidiennement son périnée en faisant de la gymnastique périnéale, éventuellement complétée par du yoga, du Pilates, de l’abPelvicGym afin de renforcer son plancher pelvien, préparer l’accouchement et faire en sorte que le périnée soit le moins touché possible.

Mais un certain nombre de femmes, malgré les conseils et la pratique des exercices, sont incapables de contracter leur périnée. Les études sur ce sujet fournissent des chiffres qui varient de 20% à 50% et dont les causes sont multiples. Dans ce groupe de femmes qui sont donc à « risque périnéal », il serait judicieux de recourir à une série de stimulations préventives qui doit s’interrompre dès la grossesse.

Est-ce qu’Innovo® peut être utilisé après la pratique du sport ?

30% des sportives se plaignent de fuites urinaires contre seulement 10% des femmes jeunes sédentaires. La pratique sportive peut donc être néfaste au périnée. Elle toucherait 40 à 60% des mamans. Elle est provoquée par une augmentation brutale de la pression dans l’abdomen, donc très en relation avec les activités physiques qui augmentent toujours cette poussée vers le bas. Elle peut survenir pendant la course, les sauts et les soulèvements de charges. La pratique d’un sport, qu’elle soit occasionnelle ou assidue, est un facteur de risque d’incontinence. L’exercice révèle les faiblesses anatomiques du périnée féminin.

Alain Bourcier et le docteur Juras ont classé les sports en fonction de la pression abdominale qu’ils provoquaient (Urinary incontinence in sports and fitness activities. Medicine & Science in Sports & Exercise. 1994).  Ils en ont déduit leur propension à provoquer des fuites urinaires. Certaines disciplines plus que d’autres créent des forces verticales plus importantes. Dans les sports à haut risque, on trouve : trampoline, saut à la corde, basket-ball, volley-ball, équitation, sports de combat ; dans les sports à risque modéré : tennis, ski, jogging, aérobic ; et enfin dans les sports à faible risque : natation, vélo, patinage, roller, golf.

Pour lutter contre les fuites, pratiquer des contractions régulièrement en s’assurant que vos abdominaux ne se contractent pas. Essayez de reproduire ce verrouillage lors des activités physiques contraignantes et lors des gestes sportifs à risque. Si vous rencontrez des difficultés à intégrer ces mouvements ou si ce travail se révèle insuffisamment efficace pour venir à bout de vos fuites urinaires, consultez un spécialiste.  Il fera le point sur les différentes causes possibles. Le plus souvent, il vous prescrira de la rééducation qui sera réalisée par un kinésithérapeute rodé à ces techniques. A la différence avec l’accouchement, la pratique du sport est généralement régulière et donc nécessite un entretien permanent. C’est donc là plus qu’ailleurs que l’auto-rééducation à domicile a toute sa raison d’être. Idéalement, ces techniques devraient aussi être intégrées aux programmes de remise en forme et dans l’entraînement des femmes sportives. Après chaque entraînement, l’utilisation d’Innovo® redonne le tonus du périnée mis à rude épreuve durant la pratique de son activité et on comprend mieux sa définition « Innovo® – le fitness du périnée ».

Innovo woman

Rencontre avec le docteur Paul Châtel

Le concept Innovo® est-il aussi adapté aux femmes venant d’accoucher ?

Innovo a la particularité de permettre une électrostimulation des muscles du plancher pelvien sans introduction de sonde endovaginale. Il s’agit d’un point fort essentiel du dispositif dans le post partum.

Il est admis que la rééducation doit débuter 4 à 6 semaines après l’accouchement. Ce dispositif non invasif permet d’éviter l’inconfort d’une sonde, la vagin est souvent sensible après l’accouchement et à fortiori en cas d’allaitement. Cet avantage d’être purement externe est encore plus évident pour les femmes ayant eu une épisiotomie ou des déchirures. Enfin d’après mon expérience, les patientes sont très observantes (respectent le traitement) car elles ressentent l’efficacité sans inconfort.

En quoi est-il différent / mieux que la rééducation classique pratiquée par une sage-femme ?

Il doit être envisagé comme un complément à cette rééducation. En effet lors de la rééducation du post partum, la sage-femme (ou le kiné) va à la fois stimuler le périnée pour le muscler mais surtout guider la femme pour une contraction efficace du périnée. En revanche, 10 séances de rééducation ne suffisent pas à remuscler le périnée (personne n’a des abdo en bétons en 10 séances…). Pour les patientes ayant un périnée avec une faible force musculaire (entre 0/5 et 3/5), Innovo est un complément très intéressant.

Peut-on imaginer que ce dispositif puisse dans le futur être utilisé dans le milieu médical par les sages-femmes en remplacement de la traditionnelle sonde de rééducation ?

C’est sûr, Innovo® aura sa place chez les sages-femmes et les kinés pour la rééducation du post partum car il est plus efficace et mieux toléré. L’électrostimulation périnéale non invasive est un réel progrès pour les patientes. Il restera le biofeedback (soit aux doigts soit à l’aide d’une sonde) à réaliser soigneusement pour une rééducation optimale.

 

Plus d’infos sur : www.lefitnessduperinne.com

Gianina Plesca

Journaliste et maman d'une petite fille. Gianina a beaucoup travaillé dans la presse féminine, c'est un secteur qui la passionne, forcément il y a tant à dire ! Elle est sportive aussi, enfin elle essaye !

Elle adore échanger avec d'autres mamans, découvrir les univers de chacune et partager toutes ces expériences enrichissantes et bienveillantes sur Maman Vogue.

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue