Réalisez-vous vraiment que vous êtes maman ?

La plupart des mamans ont du mal à se sentir mères dès la naissance de leur bébé et à se rendre compte que ce petit être qui les regarde avec des grands yeux pleins d’amour et de reconnaissance vient de leurs entrailles. Nous sommes souvent démunies devant ce débordement d’amour, notre coeur double de volume et bat à toute allure dès que nous regardons notre petit bébé dormir ou dire pour la première fois « maman »…
Devenir maman ! Et jusqu’à la fin de notre vie ! Quel chamboulement !

Peut-être que ça deviendra concret quand elle m’appellera maman ?

Je n’arrive pas à me sentir mère, à réaliser que je suis maman, qu’Athénaïs est ma fille. Je l’aime, infiniment. Nous avons attendu ce bébé plusieurs années alors, oui, ce n’est que de la joie, je pourrais mourir pour elle.
Mais, j’ai du mal à l’expliquer… je n’arrive pas à réaliser qu’elle vient de moi, que c’est ma fille. Peut-être que ce n’est pas quelque chose qu’on réalise mais qu’on vit sans s’en apercevoir. Peut-être que ça deviendra concret quand elle m’appellera maman ? Diane de S

J’avoue qu’au départ, je me considérais presque comme la babysitter.

J’ai mis environ 6 mois à vraiment réaliser que j’étais maman. J’avoue qu’au départ, je me considérais presque comme la babysitter. Ce n’était pas possible que mon mari et moi, on est pu créer une beauté pareille, si parfaite.
Et puis, j’étais fatiguée et un peu débordée avec tous ces nouveaux rituels, ces biberons, les nuits courtes… J’avançais au jour le jour sans me poser trop de questions. Je trouvais tout magnifique et je réalisais juste le bonheur intense de pouvoir vivre tout ça. Un an après, je suis toujours dans le même état d’esprit. J’ai toujours peur que ce bonheur intense s’arrête… mais, finalement, c’est peut-être ça se sentir maman : profiter de tout ce que nous donne ce petit être et puiser toute l’énergie dans son amour et ses sourires ? Marie F

J’ai réalisé que j’étais maman dès que l’on a posé ce petit corps tout chaud sur moi.

J’ai réalisé que j’étais maman dès que l’on a posé ce petit corps tout chaud sur moi, à l’accouchement. J’ai fondu en larmes tellement c’était fort et émouvant. J’ai pris conscience très vite de ce changement de vie, mon coeur se brisait en mille morceaux pour mieux se reconstruire et être capable d’accueillir tant d’amour. J’étais faite pour cela, je crois que j’ai toujours rêvé devenir maman, et qu’enfin je m’accomplissais en tant que mère. Virginie D

Je crois qu’en effet, se sentir mère prend un peu de temps, et cela dépend de l’âge.

Je crois qu’en effet, se sentir mère prend un peu de temps, et cela dépend également l’âge que l’on a. J’ai eu mon premier garçon à 23 ans, j’étais très jeune et très heureuse de devenir maman. Mais c’est tellement un gros chamboulement que je n’ai pas compris réellement ce qui se passait, que ma vie changeait, que mes priorités devaient évoluer, que je ne pouvais plus penser qu’à moi et mes petites envies. Cela n’a pas été facile du tout !
Mais j’étais tellement fière ! Je voulais crier à tout le monde mon bonheur ! Dans la rue, quand je me promenais seule, je voulais dire à tout le monde qu’un minuscule bébé m’attendait dans sa chambre et que j’étais une maman, une maman comblée ! Angélique G

C’est l’accumulation de pleins de petites choses au quotidien.

Pour moi, c’est l’accumulation de pleins de petites choses au quotidien qui m’ont fait comprendre que j’étais maman, et non pas la grossesse ou l’accouchement. Surtout que mon fils est né par césarienne, donc je n’ai pas l’impression d’avoir posé un acte pour donner naissance à mon bébé.
Par exemple, quand je me levais la nuit pour allaiter, quand je passais des heures à le bercer pour le calmer et le rassurer, quand je faisais la tournée des médecins parce que je craignais un petit rhume, quand je lui donnais un bain et que je savourais ces moments rien qu’à nous, quand je l’observais dormir et que j’avais envie de pleurer tellement mon coeur était rempli de fierté, quand je me promenais dans la rue et que les passants me complimentaient sur la beauté de mon garçon, quand je culpabilisais de n’être pas assez présente, patiente, aimante… Avec du recul, c’est grâce à toutes ces petites choses que je me suis rendue compte naturellement que j’étais vraiment une vraie maman pour quelqu’un, pour mon petit ange. Isabelle d’E

Les Mamans

Marie, Paola, Bérénice, Florence, Tiphaine, Astrid, Lorraine... Plus d'une centaine de mamans participent à l'élaboration de ce site, pour une plus grande diversité de conseils, d'avis, de bons plans, de coup de pouce et de témoignages.

Vous voulez nous aider ? Vous avez besoin de conseils ? Vous voulez donner votre témoignage ?
N'hésitez-pas à nous contacter !