Ce qu’il faut savoir sur la césarienne et qui rassure

Ce qu’il faut savoir sur la césarienne et qui rassure

La césarienne programmée fait toujours un peu peur aux futures mamans, mais alors la césarienne en urgence, c’est carrément l’angoisse !
Pourquoi ? Probablement parce qu’on en parle peu dans les préparations à l’accouchement, parce que l’on entend toujours des témoignages plus ou moins négatifs sur cette opération avec quelques détails dont on se passerait bien. Parce que l’on a peur pour soi et pour son bébé… Et si l’on vous rassurait ?

Ce que vous devez savoir sur la césarienne

Voilà quelques détails qui changeront peut-être votre regard sur la césarienne :

  • L’anesthésie générale est rare. La grande majorité des césariennes se passent sous péridurale ou rachi-anesthésie. Il est donc possible de vivre pleinement son accouchement et de voir son bébé venir au monde : ressentir les manipulations de l’obstétricien, entendre son bébé crier pour la première fois, le contempler un petit moment.
  • Le bloc opératoire n’est pas un moulin. Certes, l’équipe médicale est plus importante que dans le cas d’un accouchement par voie basse. Mais la porte est close et lorsque l’obstétricien démarre, chaque personne présente est un maillon essentiel de la chaîne qui permettra à l’opération de se dérouler de la façon la plus fluide possible.
  • On emmène vite votre bébé pour éviter qu’il attrape froid. La température dans le bloc opératoire est basse, pour éviter la prolifération des microbes. Voilà pourquoi on emmène vite votre bébé dans une autre salle ; ce n’est pas forcément parce que quelque chose ne va pas.
  • La cicatrice devient discrète au fil du temps. Les premiers jours, elle est impressionnante. Ce qui est tout à fait normal compte tenu de l’importance de l’opération. Au fil du temps, elle s’affine et s’assouplit pour ne devenir qu’une fine ligne blanche cachée par le maillot de bain ou la culotte.
  • Il est possible d’allaiter. Un accouchement par césarienne n’est pas un frein à l’allaitement et celui-ci peut se mettre en place aussi naturellement qu’après un accouchement par voie basse. Les suites de l’opération sont douloureuses, le temps que la cicatrisation se fasse. Mais cela n’empêche pas d’allaiter bien-sûr. L’essentiel est de trouver la bonne position, celle dans laquelle votre bébé n’appuiera pas sur votre ventre. En vous aidant de coussins, vous trouverez forcément une installation qui vous convient.
  • On se remet plus vite qu’on ne le pense. La paroi abdominale ayant été ouverte, les premières semaines, on a la sensation qu’il sera désormais difficile de se redresser, de refaire du sport, bref, de solliciter à nouveau son ventre. Pas d’inquiétude. Cela passe et quelques mois plus tard, cette impression n’est plus qu’un souvenir.
  • On peut accoucher par voie basse après une césarienne. Il n’y a pas, d’un côté les mamans césariennes, et de l’autre, les mamans voie basse. Chaque accouchement est différent et ce n’est pas parce que vous aurez accouché une fois par césarienne que tous vos accouchements se passeront ainsi. Découvrez ici le témoignage d’une Maman Vogue qui l’a vécu
  • On peut avoir une famille nombreuse avec des césariennes. Il y a quelques années, on entendait souvent dire « Pas plus de trois enfants nés par césarienne ». Ce n’est plus vrai aujourd’hui et on rencontre des femmes qui ont donné naissance à de grandes fratries uniquement par césarienne.
  • 21% des femmes en France accouchent par césarienne, soit 1 sur 5 ! Vous n’êtes pas moins courageuse qu’une autre, vous y arriverez !

Si la césarienne n’est pas le scénario d’accouchement dont nous rêvons toutes, lorsqu’elle se présente et qu’il n’y a pas le choix, il est possible de bien la vivre.

Lire aussi

Et si on dédramatisait la césarienne ?

Accoucher par voie naturelle après une césarienne, ce n’est pas impossible !

Trucs et astuces pour être plus autonome après une césarienne

Apolline Boyer Chammard

Rédactrice en agence de communication et pour son blog personnel où elle aime écrire des petites histoires vécues et des carnets de voyages,
Apolline vous livre témoignages et astuces inspirées de sa vie de jeune maman.

© pinterest babyology