Que penser de l’emmaillotage ?

Que penser de l’emmaillotage ?

Cela fait un petit moment que vous entendez parler de l’emmaillotage, tradition ancestrale revenue au goût du jour depuis quelques petites années. Plusieurs de vos amies vous vantent les mérites de cette technique qui a permis d’apaiser leur bébé et de l’endormir facilement. Et pourtant, vous êtes un peu perdue parmi les différents avis que vous entendez. D’un côté, les mamans ayant emmailloté leurs enfants louent les mérites de son utilisation ; de l’autre, les scientifiques mettent en garde contre les risques qu’il peut engendrer. Vous ne savez qu’en penser…

Alors, emmaillotage ou non pour votre loulou ? Voici un petit décryptage qui vous permettra de vous décider.

 

Qu’est-ce que l’emmaillotage ?

L’emmaillotage consiste à envelopper un bébé dans un drap afin de réduire ses mouvements. Celui-ci se retrouve alors contenu dans une certaine position qui lui rappelle les sensations qu’il avait dans le ventre de sa mère. Cette technique lui permettrait d’être apaisé, et favoriserait son endormissement.

L’emmaillotage est très souvent utilisé pas les professionnels lors des soins au nouveau-né prématuré. En se sentant contenu, le tout petit est rassuré, ce qui lui permet de mieux vivre le soin en cours.

L’objectif de cette technique est donc que le bébé soit rassemblé par la contenance du drap, ce qui lui apporte un apaisement et une sécurité non négligeables.

Les bienfaits de l’emmaillotage

Les mamans ayant emmailloté leur enfant vous diront toutes qu’elles n’ont vu que des avantages à le réaliser. Et elles ont bien raison ! Cette technique comporte de nombreux bienfaits pour le bébé, et donc pour ses parents.

Un bébé emmailloté sent les limites de son corps, ce qui facilite l’intégration psychique de son schéma corporel. Cela a donc une action directe sur le développement psychomoteur de votre enfant. De plus, le bébé est en position fœtale, les membres regroupés autour de son visage et de son abdomen. Cette posture le sécurise, permet de limiter les pleurs et calme l’enfant. L’emmaillotage est donc particulièrement recommandé lorsque votre bout de chou est agité. Cela peut notamment être le cas entre 17h et 21h, au moment des dysrythmies du soir. Il s’agit d’un emballement du rythme jour/nuit, perturbant le sommeil de votre bébé qui devient alors plus excité. Cependant, veillez tout de même à vous assurer que cela ne soit pas la faim ou un inconfort lié à une couche sale qui le met dans cet état.

L’emmaillotage a aussi un effet non négligeable sur le sommeil de votre loulou. Il favorise l’endormissement de celui-ci car il prévient du réflexe de Moro. Ce dernier est présent chez votre bébé dès sa naissance et se caractérise par un mouvement d’ouverture spontanée des bras vers l’extérieur durant le sommeil. Votre loulou ressent alors une impression de « vide », ce qui peut le réveiller soudainement. Or, comme les bras de votre bébé sont contenus par le drap, cette sensation ne peut pas se produire lorsqu’il est emmailloté. Vous verrez donc votre bout de chou plus détendu, et il pourra alors avoir parfois des phases de sommeil plus longues, si cela n’était pas déjà le cas.

Enfin, l’emmaillotage atténue aussi les coliques du nourrisson par la légère pression qu’exerce le tissu sur le ventre de votre bébé. Celui-ci sera moins gêné, arrêtera de se tortiller, aura un sommeil plus réparateur… et vous aussi !

Les risques de l’emmaillotage

Cependant l’emmaillotage n’est pas sans risque, et il doit respecter certaines conditions d’utilisation pour ne pas agir négativement sur la santé de votre bébé. C’est ce que démontrent les études réalisées sur le sujet, et ce que rappellent les pédiatres.

  • Tout d’abord, cette technique peut créer des problèmes de hanche. Il s’agit plus précisément d’une luxation de la hanche, qui impacte directement le développement psychomoteur de l’enfant et retarde ou empêche l’acquisition de la marche. En effet, pour se développer, l’enfant a besoin de mobiliser ses membres inférieurs lorsqu’il le souhaite. La seule posture qui favorise son épanouissement moteur consiste à retrouver la position fœtale, c’est-à-dire les genoux repliés au niveau de l’abdomen (posture respectée par les écharpes de portage). Cela n’est pas le cas lorsque le bébé est emmailloté puisque ses jambes sont tendues et bloquées par le drap, ce qui empêche tout mouvement. Il se retrouve donc dans une position qui n’est pas physiologique et qui devient au contraire délétère. Il est donc important de vérifier que la couverture soit plus lâche au niveau des membres inférieurs, ceci afin que votre bout de chou puisse mobiliser ses jambes malgré l’emmaillotage.
  • L’emmaillotage mal réalisé augmente le risque de mort subite du nourrisson. Lorsqu’il est trop serré, il comprime la cage thoracique de l’enfant ce qui empêche une respiration efficace. Ainsi, par sécurité, il est nécessaire de veiller à pouvoir passer votre main sous le drap qui entoure votre bébé, afin d’être certain que celui-ci ne l’enserre pas. Au contraire, lorsque l’emmaillotage est trop lâche au niveau du torse, cela devient dangereux. En effet, le nourrisson risque de glisser et le drap peut recouvrir ses narines, l’empêchant ainsi de respirer. En effet, un tout petit n’est pas en capacité de se positionner à nouveau correctement une fois qu’il se retrouve dans ce type de posture. Il s’agit donc de trouver la juste tension entre un emmaillotage trop serré et trop lâche.
  • L’emmaillotage augmente la température corporelle de votre loulou, puisqu’une couche est rajoutée autour de votre enfant, et que celle-ci est près du corps. Or, une température trop élevée est un risque de mort subite du nourrisson. Ainsi, il est préférable d’utiliser un drap plutôt qu’une couverture, et d’enlever un vêtement à votre bébé si besoin. Veillez à ce que la température de la chambre soit entre 18°C et 20°C, et surveillez la température de votre bout de chou.
  • A partir de trois mois, votre enfant cherche à se retourner sur le ventre, et ce malgré l’emmaillotage. Or, une fois qu’il s’est retrouvé dans cette position, il est dans l’incapacité de revenir sur le dos, bloqué par le drap qui le contient. Et nous savons que cette posture ventrale peut être dangereuse durant le sommeil du nourrisson. C’est pourquoi les pédiatres insistent sur l’arrêt de l’emmaillotage à partir du moment où le bébé veut se retourner, c’est-à-dire à trois mois.
  • Le tout petit cherche à se rassurer en se regroupant, c’est-à-dire en mettant ses mains auprès de son visage. De plus, il découvre le monde par la sphère orale et porte donc constamment ses poings à sa bouche. Or l’emmaillotage empêche la mobilisation de l’enfant. Il ne doit donc pas être utilisé durant les temps d’éveil, mais uniquement pour favoriser le sommeil lorsque votre bout de chou est agité.
  • Enfin, l’emmaillotage ne remplace pas les bras des parents. Un tout-petit, pour se développer, a besoin d’être porté et câliné par ses parents.

 

Vous le voyez donc, afin que l’emmaillotage ne soit que bénéfices pour votre bébé il est nécessaire de le réaliser selon certaines conditions précises. Si celles-ci sont respectées, votre loulou ne pourra qu’apprécier le bien-être que procure la contenance du drap.

Pour un emmaillotage en toute sécurité

  1. Ne l’utilisez que si votre enfant en a besoin, c’est-à-dire s’il est agité, pleure, s’il trouve difficilement son sommeil ou s’il est inconfortable. Avant tout, vérifiez que sa gêne ne soit pas liée à la faim ou au besoin d’être changé.
  2. Réalisez l’emmaillotage uniquement durant les phases de sommeil.
  3. Utilisez un tissu léger, vérifier la température de votre bébé et de sa chambre.
  4. Ne couchez pas votre enfant sur le ventre ou sur le coté mais sur le dos afin qu’il soit en toute sécurité. Veillez à ce que le drap ne soit pas trop lâche ou trop serré, et qu’il ne recouvre pas le visage de votre bout de chou. Le mieux est d’utiliser un drap qui est spécialement conçu pour l’emmaillotage (différentes marques existent), et qui répond à tous les critères de sécurité.
  5. Installez votre bébé en position physiologique (les bras regroupés sur l’abdomen), en lui laissant les jambes libres afin qu’il puisse les mobiliser comme il le souhaite. Ne le serrer pas trop, et vérifiez si vous pouvez passer votre main entre sa cage thoracique et le drap.
  6. N’emmaillotez pas votre bébé au-delà de ses trois mois, c’est-à-dire à partir du moment où il cherche à se retourner.
  7. Et surtout, ne vous restreignez pas à porter votre bébé, il ne demande que cela !


Caroline Bonnet-Masimbert

Crédits photos Aden+Anais

Caroline Masimbert

Caroline est originaire de Grenoble où elle aime retourner régulièrement pour profiter des montagnes.

Elle travaille depuis maintenant un an à la maternité Sainte Félicité dans le service de néonatologie, au service des bébés et de leurs parents.

Passionnée par son travail, elle aime particulièrement accompagner les mamans par de nombreux conseils dans la découvert de leur bébé au quotidien.

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue