Quand toute la famille est malade … même Maman !

Quand toute la famille est malade … même Maman !

On redoute toutes ce moment. Celui où l’épidémie de gastro, de grippe ou autre joyeuseté de l’hiver s’invite dans la maison. Tous les enfants sont malades à tour de rôle, avec 24h d’écart pour bien avoir le temps de se repasser les microbes (et que cela dure plus longtemps). Et bien sûr, Maman non plus n’y a pas échappé.

Vous avez beau être très organisée, soigner un enfant malade (voir deux ou trois) quand on est soi-même malade, ça relève du challenge !

Comment rester organisée quand on est malade ?

Le petit dernier a une fièvre carabinée depuis deux jours, l’ainé revient avec mal à la tête, celui du milieu a tout le temps froid et grelotte dans son bain, l’épidémie de grippe bat son plein au bureau et elle s’est invitée dans votre maison.
Alors bien sûr, vous avez l’habitude de passer quelques courtes nuits (voire blanches) avec vos enfants. Mais quand on n’a pas su résister aux microbes de nos chères têtes blondes et de nos collègues de bureau, il faut s’armer de courage et lâcher prise !

L’anticipation !

Toute maman organisée le sait, il est conseillé d’avoir toujours quelques repas d’avance dans son congélateur. Repas d’avance ne veut pas forcément dire un repas maison que l’on a congelé en prévision pour le jour où l’on n’a pas le temps de cuisiner !

Il peut très bien s’agir d’une bonne poêlée surgelée dont toute la maisonnée raffole et d’avoir toujours un kilo de pâte ou de riz d’avance dans le placard pour satisfaire tout le monde. Car c’est bien connu, quand on est malade, on ne va pas se jeter sur un rôti de porc farci mais plutôt sur des coquillettes au beurre. Et si par chance votre ainé(e) est assez grand(e) pour faire bouillir une casserole d’eau, ce moment sera une belle occasion de lui apprendre à faire cuire des pâtes !

Se soigner

Maman aussi a le droit d’être malade, doit se soigner en restant au chaud, avec sa tisane, son pyjama pilou … et son paracétamol. Quand on est malade, on a parfois tendance à dramatiser l’état de nos enfants et l’on peut vite s’inquiéter d’une fièvre qui ne tombe pas juste après la prise du Doliprane ou d’un enfant qui ne mange pas.

En cas de doute sur l’état d’un des enfants (ou du sien), on n’hésite pas à téléphoner à son médecin pour avoir un conseil téléphonique. Faites le 15 aussi pour avoir un conseil éclairé au lieu de filer aux urgences.

Se faire aider et lâcher prise

Bien sûr, l’idéal est de passer le relais au papa s’il n’est pas en déplacement ou pire encore, lui aussi malade !

Vos parents ? Ils veulent bien vous aider mais ont été appelés 24h avant à la rescousse par votre chère sœur qui elle aussi est clouée au lit.

Vos amies ? Elles peuvent accompagner / raccompagner l’enfant vaillant à l’école, à charge de retour du service quand elles en auront besoin.

Vous avez une femme de ménage ? Demandez lui de rester plus longtemps ou bien de faire des petites choses que vous le lui confiez pas d’habitude. (le traitement du linge, nettoyer la vaisselle, ranger et nettoyer les jouets ou même quelques courses).

Durant quelques jours, la maison ne sera pas rangée, un ou deux papiers de plus vont venir s’entasser sur le bureau, les coups de fils urgents vont attendre, vous ne ferez pas un gâteau mais en achèterez des industriels, les enfants encore vaillants n’iront pas au parc après l’école. Mais ils regarderont un superbe dessin animé sous la couette avec vous, tout ira bien et vous ne serez pas une mauvaise mère pour autant ! Une fois la tornade des microbes passée, on rattrape son retard de linge, on nettoie la maison (on désinfecte particulièrement les poignées et les interrupteurs) et c’est reparti … jusqu’à la prochaine fois que l’on souhaite la plus loin possible !

Et vous, quelles sont vos petites astuces pour passer ces moments (assez inévitables) sereinement ?

Anabelle Lebarbé
© pinterest @thesimplefolk_

Lire aussi

Bronchite, grippe, otite : Comment stimuler l’immunité de nos enfants?

L’aromathérapie, vous connaissez ?!

8 petits gestes hygiéniques à apprendre à nos enfants

Annabelle Lebarbé

Rédactrice, formatrice et maman de 2 enfants. Parisienne durant 25 ans, montpelliéraine durant 7 ans, elle habite désormais au milieu de l'Océan Indien à La Réunion.

Elle peut avoir de longues discussions sur l'éducation, le tricot, l'écologie, une recette de cuisine ou encore l'organisation de la vie quotidienne. Si elle aime papoter et rire avec ses amis, elle apprécie également la compagnie de ses livres ou d'une partition.