Et si on profitait de l’été pour accompagner son enfant vers la propreté ?

Et si on profitait de l’été pour accompagner son enfant vers la propreté ?

Trois cas de figures :

  1. Votre enfant enlève de lui-même ses couches, il veut être propre, et il y arrive en seulement quelques jours. Il est prêt et il l’a décidé. Bingo !
  2. Quelle chance, votre enfant est en âge ou en passe de devenir propre et vous souhaitez dire une bonne fois pour toute adieu à ses couches. Et dehors il fait beau et chaud (hein ?), rien de mieux pour passer le cap !
  3. La cata, votre enfant rentre à l’école en septembre et il vous a été bien précisé à l’inscription que votre enfant devait être propre. Autant être honnête, soit vous n’avez pas encore commencé à lui apprendre la propreté, soit il passe encore ses journées à remplir ses habits de cette bonne odeur d’urine et vos nerfs vont lâcher…

Des explications. :

Bye bye la couche et bonjour le pot !

Ce passage se fait généralement avant les trois ans de l’enfant car il est préférable qu’il entre à l’école maternelle en sachant dire lorsqu’il a envie d’aller aux toilettes. C’est aussi un grand moment pour les parents qui comprennent que leur enfant n’est plus un bébé.
Après les premiers pas, c’est très certainement le second stade d’autonomie atteint par nos progénitures. Les pédiatres précisent même que normalement, lorsque les enfants savent monter et descendre les escaliers, ils sont sensés être prêts.
Alors que l’on ait un pincement au cœur de le voir grandir est normal, mais on peut aussi se réjouir de ne plus avoir à changer leurs petites fesses, non ?

Les méthodes pour y parvenir

  • Respecter le rythme de l’enfant en ne le forçant pas à retirer sa couche trop tôt : généralement vers deux ans, l’enfant commence à comprendre qu’il fait pipi ou popo dans sa couche et cela va naturellement le déranger. Il faut également profiter des occasions pour lui rappeler et lui expliquer comment fonctionne son corps.
  • Profiter de l’été pour lui retirer sa couche : quand il fait chaud dehors, profitez-en pour lui retirer petit à petit la couche quelques heures par jour. Il risque certainement de faire ses besoins dehors ou sur lui et cette sensation va le déranger et l’inciter à vous en parler la prochaine fois.
  • Habillez-le avec des vêtements faciles à ôter : vous pourrez ainsi rapidement intervenir avec le pot si votre enfant manifeste l’envie de s’y asseoir. Certains parents préfèrent même laisser l’enfant nu, si cela est possible dans l’endroit où vous êtes !
  • Laissez le pot pas trop loin : présenter cet accessoire comme un jeu, invitez le à s’asseoir régulièrement dessus, même avec la couche dans un premier temps. Puis enlevez la au fur et à mesure.
  • Prenez en compte l’heure habituelle de ses selles : c’est plus compliqué pour le pipi, mais pour les selles, les enfants sont souvent plus ou moins réglés pour faire à peu près à la même heure. Essayez de l’inciter à aller sur le pot dans ces moments-là de la journée.
  • Il ne faut pas trop insister quotidiennement : si au bout de 10 minutes de pot rien ne vient, nul besoin de forcer votre enfant à rester dessus. Les choses se feront dans les jours qui suivent, étape par étape.
  • Encouragez votre enfant : n’hésitez à en rajouter en le félicitant à chaque fois qu’il accepte d’aller sur le pot de façon à l’encourager.
  • récompensez-le: offrez-lui un bonbon par exemple à chaque fois qu’il fait pipi dans le pot, et expliquez-lui pourquoi vous le félicitez.
  • Donnez-lui envie de se lancer en lui offrant des slips avec des dessins amusants, le même caleçon que papa, le réducteur plutôt que le pot ou autre.
  • Évitez de lui remettre des couches, même pendant des voyages ou autres événements, l’enfant ne va plus comprendre ce que l’on attend de lui et risque de perdre les nouvelles habitudes qu’il a mis en place.

Pas de pression !

En tant que parents, il est indispensable de ne pas focaliser sur la propreté de notre enfant, il n’y a pas d’enjeu majeur, donc pas de pression ! Et puis inconsciemment, on risque de mettre la pression sur notre enfant. Proposez de temps en temps d’enlever la couche et mettez en avant tous les avantages à être propre. Montrez-lui des exemples, par exemple des amis ou des cousins qui n’ont plus de couches. Et puis encouragez-le, donnez-lui envie d’être propre, récompensez-le ! Et dites-vous que tous les enfants finissent par être propres !

Gianina Plesca

Journaliste et maman d'une petite fille. Gianina a beaucoup travaillé dans la presse féminine, c'est un secteur qui la passionne, forcément il y a tant à dire ! Elle est sportive aussi, enfin elle essaye !

Elle adore échanger avec d'autres mamans, découvrir les univers de chacune et partager toutes ces expériences enrichissantes et bienveillantes sur Maman Vogue.

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue