Pourquoi on soutient à fond la Fondation Espérance banlieues

Pourquoi on soutient à fond la Fondation Espérance banlieues

Mélissa Theuriau et Romain Potocki mettent en lumière, dans le documentaire « Un pas après l’autre« , le Cours Alexandre Dumas. Si vous l’avez raté hier, retrouvez le replay ici .

Qu’est ce que le cours Alexandre Dumas ?

Le Cours Alexandre Dumas vise uniquement la population locale, dans un contexte de grande urgence éducative : beaucoup d’enfants déscolarisés ou en décrochage scolaire, grand nombre d’élèves régulièrement renvoyés de leurs établissements scolaires, absence de collèges privés dans la commune, fuite importante des élèves vers des établissements extérieurs à la commune. Cette école, qui regroupe primaire et collège, a rapidement su convaincre les familles et acteurs locaux du bien-fondé de son approche éducative.

Des super méthodes éducatives

A Montfermeil, en Seine-Saint-Denis, Albéric de Serrant dirige le Cours Alexandre-Dumas avec amour et bienveillance. Une école privée laïque du CP à la 3e, guidée par un rêve : offrir à des enfants de toutes les cultures une identité française au goût de liberté.

Les locaux se trouvent dans des bâtiments préfabriqués. Siham, Jalal ou encore Fatima sont les élèves d’Anne, Augustin, Pierre-François, qui leur enseignent le français, les mathématiques, l’histoire, mais aussi comment se vouvoyer, se taquiner, s’apprivoiser.

Ici les élèves portent l’uniforme – polo blanc, sweat à capuche vert ou bordeaux et pantalon noir – et les plus âgés aident les plus jeunes. Entre les cours, à effectif réduit, tous s’investissent dans la vie de l’école et sont astreints à des services, comme balayer les couloirs ou faire la vaisselle. Des super méthodes éducatives qui font leurs preuves.
Levée des couleurs, serment sur le drapeau, débat en classe…  Pour Albéric de Serrant, il s’agit de réconcilier les enfants avec leurs origines et leur identité française. Un discours apprécié des parents, comme le dit cette maman en jilbab qui fait réviser des tableaux de conjugaison à sa fille.

Une petite école originale et précieuse

« École, bien entendu accessible financièrement à toutes les familles, elle ne pratique aucune sélection à l’entrée et surtout adapte ses méthodes pédagogiques de façon pragmatique et souple en fonction des seuls besoins constatés de l’enfant et de sa famille.

Les possibilités de choix des familles de ma commune, mais également des communes limitrophes, s’en trouvent accrues, notamment pour ce qui concerne les années du collège. C’est particulièrement précieux. Il est par ailleurs certain qu’un tel choix permet aux familles de s’intéresser très concrètement à la scolarité de leurs enfants et c’est également sensible dans l’investissement qu’elles manifestent dans l’école.

Cette petite école originale, qui a parfaitement trouvé sa place dans le paysage éducatif, stimule aussi l’ensemble des écoles des environs. Vraiment, je pense que ce type d’école répond à de vrais besoins et permet à chacun de trouver ce qui lui convient. C’est gagnant pour tout le monde et cela participe au renouveau éducatif si nécessaire dans certaines communes. » partage le maire de Montfermeil.

 

fondation esperance banlieues - maman vogue

Laure de Fazende

Journaliste spécialisée dans les joies et les petits tracas de la grossesse. Laure répond à vos interrogations, vous soutient, se réjouit avec vous de ce grand bonheur qu’est l’arrivée d’un bébé.

Jeune maman d'un petit bonhomme de 4 mois

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue