Pourquoi ne pas remplacer la charge par le service ?

Pourquoi ne pas remplacer la charge par le service ?

Le goûter dans le sac de l’école, l’organisation pendant une absence en laissant mari et enfants, les conduites aux activités, tant de choses décriées au nom de la charge mentale. Pourquoi une maman se préoccupe-t-elle de tout ça ? N’est-ce pas parce qu’elle souhaite le meilleur pour son époux, ses enfants ? Si le goûter n’est pas dans le sac, est-ce un drame ? Non, et pourtant une maman s’y contraint. Si pendant une semaine les enfants vivent de pâtes et de pizzas, sont mal coiffés et vivent une vie de bohème est-ce un drame ? Non, et pourtant une maman l’évite. Si les enfants ne font pas 15 000 activités extra-scolaire, est-ce un drame ? Non, et pourtant une maman s’y oblige. Pour le meilleur. Et par choix. Alors, pourquoi ne pas faire de ces choix une joie ? Pourquoi ne pas remplacer la charge par le service ?

Pourquoi ne pas donner sa vie, son énergie, son mental à ceux que l’on aime, par volonté ? Oui, une mère va être heureuse de savoir qu’à 16h son fils trouve son goûter dans son cartable. Oui, elle va être heureuse que son mari, devant assurer exceptionnellement le quotidien, soit soulagé des questions d’intendance, pour profiter de ces moments « hors norme » avec ses enfants. Oui, elle est heureuse de savoir que l’aîné passe 2h par semaine à faire du sport, le deuxième de la musique et le troisième de la peinture. Cela ne veut pas dire que c’est facile tous les jours, cela ne veut pas dire qu’il faut tout accepter, cela ne veut pas dire qu’il faut se soumettre aux volontés de son mari ou de toute autre personne.

Chacune pose ses choix, toujours avec les contraintes qui sont les siennes. C’est un fait, une mère divorcée ne pourra pas prendre les mêmes décisions qu’une épouse de PDG d’une grande entreprise. Oui nous avons toutes besoin de nos pauses, de nos instants rien qu’à nous : couture, soirées entre filles, sport, jardinage, bricolage, peinture… nous sommes toutes différentes et nos sources de réconfort aussi. Elles sont nécessaires. Mais en choisissant d’être épouse et mère, une femme ne choisit-elle pas de se donner dans son corps, son âme et son esprit ? Certaines d’entre nous n’ont pas la chance d’avoir cette charge mentale. Elles le regrettent et envient parfois ce quotidien survolté, ce tourbillon de vie, ce don de soi. Soyons dans la joie du service, dans la joie de l’Amour, dans la joie du sourire de ceux qui nous entourent. Donner sa vie pour ceux qu’on aime, tout un programme ! Fonçons, et soyons heureuses !

H

Photo ©Isabelle Dolin pour MAMAN VOGUE

Lire aussi :

Charge mentale : nouveau sujet de discorde dans la lutte hommes-femmes ?

Concilier vie professionnelle et maternité : l’éternelle aliénation de la femme

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue