Pour quel mode de garde d’enfants opter après le 11 Mai (Covid-19) ?

Pour quel mode de garde d’enfants opter après le 11 Mai (Covid-19) ?

Depuis le début du confinement le 17 mars 2020, presque toutes les activités ont été paralysées. Selon les consignes, tout le monde ou presque doit rester à la maison. Ainsi, les parents et les enfants pouvaient se retrouver à la maison en attendant. Le 11 Mai 2020, le président de la République a annoncé la levée du confinement mais de façon progressive. La vie normale est de retour pour de nombreux ménages.

Quoi qu’il en soit, la garde d’enfants demeure toujours le centre de préoccupations de nombreux parents. Les risques liés à la propagation du Covid-19 sont toujours présents et aucun médicament pour le traitement du nouveau coronavirus n’est encore trouvé. Même si des essais de traitements en cours dans de nombreux pays.

Inquiétude compréhensible

Les solutions pour la garde de ses enfants sont nombreuses cependant l’inquiétude des parents est tout à fait compréhensible. En effet, la maladie du Covid-19 se propage très vite de manière imprévisible.

Certes, les établissements de garde d’enfants ont pris les mesures nécessaires pour réduire au minimum les risques de contamination. Cependant, ces mesures préventives ne garantissent pas une protection totale.

Si les parents recourent à la garde à domicile. Les risques n’en demeurent pas moins importants.

Néanmoins, une solution doit être retenue pour une garde d’enfants à Toulouse ou ailleurs dans d’autres villes.

Voici quelques idées de mode de garde d’enfants à opter :

La crèche ou la garderie 

Confier ses enfants dans une crèche constitue une belle alternative. Selon les responsables de ces établissements, ils ont mis en place un dispositif de sécurité important pour renforcer les gestes barrière. Les équipes ont eu de formation spécifique pour recevoir les enfants. En général, l’équipe qui travaille en crèche est composée de personnes compétentes, expérimentées et professionnelles. Une crèche possède tous les atouts nécessaires pour garder les enfants en toute sécurité. Pour résumer, on vous conseille la crèche.

Solution en agence 

Le recours aux services d’une agence est une autre solution possible. Les parents n’ont pas l’obligation de poser et de reprendre ses enfants à la garderie puisque l’agence confie une personne pour travailler à domicile. Les parents ont le choix de la nounou ou du baby-sitter sur plusieurs proposés en agence.

Les parents ont plus l’esprit tranquille quand ils savent que leurs enfants sont à la maison et que quelqu’un s’occupe d’eux. L’avantage de cette solution c’est que la nounou ou le baby-sitter est une personne qui a de l’expérience et qui connaît son domaine. Les parents peuvent demander leurs services selon des horaires flexibles.

Solution pour une nounou particulière 

Engager un personnel permanent peut être une solution plus stable. La nounou ou le baby-sitter n’a d’autres choses à faire que s’occuper de leurs enfants. En général, ce sont des personnes qui ont déjà acquis de l’expérience en agence ou en garderie. Le seul inconvénient c’est que c’est cher puisqu’ils sont traités comme un salarié (paiement mensuel et déclaration sociale). De plus, l’horaire de travail doit se conformer aux horaires admis par le code de travail.

Engager un baby-sitter étudiant 

Cette solution peut constituer la meilleure solution pour garder les enfants. De nombreux étudiants n’ont pas d’occupation jusqu’à la reprise des cours. Et même si les cours reprennent, ils peuvent toujours faire le travail à temps partiel. Les avantages avec cette solution sont nombreux. La personne peut garder l’enfant tout en restant à la maison et peut même le faire le week-end ou les jours fériés.

Toutefois, ce genre de pratique est réglementé. Le domicile des parents sert de maison d’accueil pour les étudiants. Les parents ont la responsabilité de leur offrir à manger et ils doivent leur verser des indemnités à titre de pourboire.

 

Photo : @Anne-Claire de Colombel