Portrait de femme de Marie Daniel, Co-fondatrice de l’application Creative Stories

Portrait de femme de Marie Daniel, Co-fondatrice de l’application Creative Stories

Rencontre avec Marie, maman de 4 enfants et co-fondatrice de l’application Creative Stories qui a pour objectif de faire de « l’histoire du soir »​, moment si important pour les enfants, un temps de complicité avec les parents.

Créez votre propre héros, racontez et inventez ses aventures en immergeant vos enfants dans l’histoire à l’aide de bruitages et de son d’ambiances liés à votre histoire ! Chez Maman Vogue on aime le concept !

Peux-tu te présenter en quelques lignes ? Parcours pro et familial ?

Je m’appelle Marie DANIEL, je suis mariée depuis l’âge de 20 ans.  J’ai 32 ans, 4 enfants. J’ai été professeur de Droit, Economie et Management au lycée pendant 10 ans cumulé à une fonction de direction d’un établissement scolaire pendant 4 ans.

Comment l’idée de Creative Stories t’est-elle venue ?

Mon mari a remarqué que ce que préféraient nos enfants au moment du couché c’était qu’il leur invente une histoire, alors on a inventé nos propres histoires avec nos personnages imaginaires et des personnages bien à nous.

De plus, un de nos enfants a été diagnostiqué TDAH (trouble de l’attention et de l’hyperactivité) autant vous dire que lui lire une histoire en restant assise, posée sans bouger était loin d’être le moment agréable souhaité… alors qu’on connait le temps si important du coucher, celui-ci devenait trop crispant pour toute la famille…

Alors, quand nous inventions nos propres histoires nous avons remarqué, que ce soit pour notre petite tornade ou les autres, ils étaient ravis de voir des moments de leur quotidien se greffer aux aventures de leurs héros, ils adoraient que ce moment soit le leur et que nous parents nous soyons acteurs de ce moment avec eux. Bref, leurs yeux pétillaient et leur imagination était sollicitée sans qu’il n’y aient besoin d’être assis à côté du parent sans bouger : allongé par terre les pieds en l’air ça fonctionne tout aussi bien 😉

Voilà, tout est parti de là : mon mari a de l’imagination à revendre mais moi non ;).

Alors, on s’est dit qu’il serait bien de créer un outil pour les parents, pour les aider à passer de bons moments avec leurs enfants avant le coucher, en complément des contes à lire.

Ce qui est important pour nous c’est ce lien parents-enfants : nous voulions réunir les deux sans que l’effort soit trop fort pour les uns ou les autres, sinon nous perdons le plaisir qui s’en dégage. L’idée est donc de s’appuyer sur des bruitages pour créer son histoire, la rendre immersive ou nous donner des idées pour le récit. Et si ça pouvait aider tous parents d’enfants TDAH ça pourrait être encore mieux.

De là est donc né l’application Creative Stories, une application pour les parents qui permet de booster leur créativité grâce aux pictogrammes et de donner vie à ses propres histoires inventées avec des sons.

Comment tu as fait pour te lancer ? Sur quelle aide as-tu pu compter ?

C’est très simple…pour ma part j’ai fait un burn out et subi un harcèlement moral au travail qui m’a poussé à tout plaquer…j’étais au pied du mur… alors, je ne peux pas dire que ça a été simple mais ça a été finalement l’occasion de tout recommencer.

J’ai pu compter sur l’aide de mon mari : c’est ensemble que nous pilotons ce projet, qui est presque un projet familial : c’est là où je trouve le bon équilibre. Mon mari s’occupe principalement du développement artistique (l’application, son évolution, ses univers, sa structure) et moi le développement commercial & la communication (pour qui cet outil est destiné et comment il s’inscrit dans un univers éducatif, social et familial).

Maman de 4 enfants, comment gères-tu ton quotidien ? Est-ce que ton mari est très présent ?

En fait il y a l’avant et l’après Creative Stories…

Avant Creative Stories j’étais tellement organisée que je remplissais les tâches du quotidien mécaniquement sans laisser place à la spontanéité, comme programmée pour que tout soit parfait mais au fond je m’épuisais car je mettais peu de sens finalement.

Un an avant Creative Stories, déjà j’étais décidé de travailler à mi-temps et m’organiser des plages de travail. Cette réflexion est devenue concrète avec ce projet et m’a ainsi aidé à surmonter ma dépression. A partir de septembre je me suis organisée un mi-temps. C’est un gros changement pour moi qui ait toujours travaillé à temps plein voir archi plein ces 4 dernières années quand je cumulais 2 fonctions.

Es-tu du genre organisée ou complètement bohème ?

Je suis de celles qui prévoient l’imprévu…alors je dirai plutôt que je suis du genre hyper organisée…voir trop peut-être car il faut que j’apprenne à laisser place à aussi ce qu’ont prévu les autres 😉 j’espère que ça viendra avec le temps.

Les valeurs que tu souhaites transmettre à tes enfants ?

Honnêteté, persévérance, joie, l’attention aux autres… ces valeurs trouvant leur source dans la foi catholique qui unie notre famille. Suivre ce chemin est exigeant, encore plus à l’époque actuelle où la notion de satisfaction sans effort est omni-présente, mais nous sommes persuadés que cela ne peut que contribuer à leur bonheur quotidien.

Quelles sont tes astuces pour souffler ?

Je veux impérativement que ma vie de maman soit enfin respectée et que je puisse prendre le temps pour passer de vrais moments de qualité avec les enfants. Pour cela, il faut que je me ménage et garde des temps que je ne gardais pas avant.

Désormais je prends aussi du temps avec les autres mamans à la sortie de l’école,  je me suis remise au sport : en journée ou le soir.

Mon gros problème était la culpabilité…… je culpabilisais de ne pas m’occuper de mes enfants quand je travaillais puis je culpabilisais de ne pas avoir terminé un travail quand j’étais avec les enfants puis je culpabilisais de faire du sport au lieu de ranger la maison etc etc

Bref, c’était une torture mentale sans fin. Désormais, je décide de respecter aussi mes besoins… Car après tout on ne peut bien s’occuper des autres qui si on sait aussi s’occuper de soi.

Je décide que si je bosse là maintenant, c’est parce que j’en ai envie et que si je prends un café avec des copines et bien le ménage se fera plus tard… Que si je veux prendre le temps de quitter la maison et me balader avec les enfants un mercredi et bien tant pis si la maison est en bazar ou sale, je le ferai mais plus tard.

Pour souffler, en fait mon truc c’est juste d’arrêter de culpabiliser car c’était ça mon énorme problème qui générait donc une insatisfaction permanente. La culpabilité ronge et rend malheureuse, apprendre à s’en défaire prend toutefois aussi un certain temps 😉

Pour plus d’info sur l’application à télécharger : https://www.help-story.com/