Ces phrases gênantes que disent nos enfants #troplahonte

Ces phrases gênantes que disent nos enfants #troplahonte

Les enfants ont le chic pour dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas… ou pas ! Quelle maman n’a pas vécu ce grand moment de solitude quand son fils ou sa fille a posé la question qu’il ne fallait surtout pas poser ? Des grands moments de gêne ou de honte mais dont on reparle toujours en riant !

Des phrases gênantes mais des questions universelles

Certaines d’entre-nous gardent un souvenir ému de cette publicité Lactel avec un petit garçon qui demande à son papa « Comment on fait les bébés ?« … C’est probablement LA phrase que tous les parents redoutent et que TOUS les enfants posent un jour ou l’autre. Alors, si vous n’avez pas envie de faire diversion en lui parlant d’une bouteille de lait (ou autre !) préparez votre réponse bien à l’avance ! Vous trouverez des idées dans notre article Maman comment on fait les bébés ou Dis, comment on fait les bébés.

Attendez-vous aussi à d’autres questions sur ce thème (ça les travaille quand même pas mal…). Récemment, à la naissance de sa cousine, notre dernière nous a demandé lors de notre repas dominical et devant nos ados qui ricanaient : « Par où il sort le bébé » ? Allez on est sympa, on vous donne deux réponses : « Il est sorti par là où il est entré » (mais cela suppose l’autre question « Par où il est entré le bébé« , bref on risque de tourner en rond…) ou bien « Il sort par un petit trou spécial que pour les bébés et qui s’agrandit le jour de la naissance« . Et on poursuit par « Tu reprendrais une part de lasagnes ? ».

Se méfier des « Et pourquoi… » qui sont suivis par une question gênante dans 80 % des cas

Les enfants sont particulièrement doués pour remarquer une personne qui n’a pas un comportement habituel et, alors que dans certaines situations il vaut mieux faire « comme si de rien était », eux, au contraire posent leur question haut et fort : « Pourquoi la dame est en train de pleurer » ou bien « Est-ce que tu crois que le monsieur n’a pas vu que la braguette de son pantalon est ouverte ?« , « Dis, tu crois qu’elle a la varicelle la baby-sitter ? (alors qu’il s’agit d’acné) », »Elle attend un bébé la dame ? (non elle a juste des poignées d’amour) ». Dans ce cas vous avez deux solutions : faire la sourde oreille ou lui répondre en essayant de le faire taire. Ma technique ? « Et pourquoi tu dis pourquoi ? ».

Maman nous répétant régulièrement un de ses pires moments de honte – celui qui s’est passé dans un supermarché quand ma petite sœur à pointé du doigt une personne de petite taille en hurlant « Regarde le monsieur on dirait un nain de Blanche-neige ! » – mes enfants ont tous été briefés sur ce sujet : on ne dit pas de quelqu’un que c’est un nain, ça peut être vexant. Je pensais donc être à l’abri lorsque nous avons croisé sur notre chemin un monsieur qui avait la taille d’un enfant… C’était sans compter sur la répartie de ma fille : « Dis maman, le monsieur là, c’est un lutin« . Je pense que nous avons un atavisme familial…

Racisme, mamiephobie… ou comment avoir honte de notre progéniture !

Les personnes âgées adorent les enfants (exceptées quelques vieilles biques qui ne les supportent pas). Que l’on soit au supermarché, dans la rue ou en train d’attendre le bus, les seniors viennent souvent leur tenir une petite conversation pour obtenir une risette. Dans le meilleur des cas l’enfant les ignore ou ne leur répond pas, dans le pire des cas il se tourne vers sa mère : « Elle est vieille la dame, elle va bientôt mourir ?« . Dans ce cas-là partez en courant (pas de risque d’être rattrapée) ou bien bafouillez une excuse.

Certains enfants n’ont aucun filtre et font preuve de raciste primaire : toujours gênant pour leurs parents ! Alors que la phrase « Oh, le monsieur est tout en chocolat » est plutôt mignonne d’autres sont franchement limite. Je me souviens d’un petit garçon en moyenne section qui avait refusé de se déguiser pour le Carnaval dont le thème était les Antilles. Il avait expliqué à sa maîtresse : « Je ne suis pas un noir, je ne m’habille pas comme un noir« . Convocation sur le champ de sa pauvre maman qui a dû expliquer que de toute façon son fils n’aimait pas se déguiser, que ce soit en indien en cow-boy ou en schtroumf… Bien faire comprendre que parfois, non nous ne sommes pas du tout d’accord avec ce que disent nos enfants, que ce n’est pas l’éducation que nous leur donnons mais qu’à leur âge, il y a encore des petits ratés !

© Annaclick

Perrine de Robien

Rédactrice web, maman de 4 enfants et épouse d'un mari kaki !

Après avoir été professeur des écoles, elle a repris des études de journalisme pour pouvoir faire ce qu'elle aime par dessus tout : écrire et si possible vous faire sourire.

Ses sujets de prédilection ? L'éducation et l'organisation.