Peut-on être enceinte sans le savoir ?

Peut-on être enceinte sans le savoir ?

Découvrir que l’on attend un bébé sans avoir ressenti des symptômes de grossesse est un phénomène assez courant qui touche beaucoup de femmes chaque année en France.

Si certaines n’apprennent la nouvelle qu’à l’occasion d’une visite de routine, d’autres vont jusqu’à découvrir la nouvelle au moment de donner naissance. Comment peut-on être enceinte sans le savoir ?

  • Début de grossesse

Certaines femmes arrivent à encadrer leur grossesse et savoir à l’instant précis quand celle-ci commence en fonction des tests de grossesse pratiqués, de l’étude précise de leurs cycles, de leur date d’ovulation … En effet, beaucoup de moyens existent aujourd’hui pour déterminer précisément le moment le plus propice de conception et, de part ces moyens, il peut être plus simple pour certaines de savoir dater un début de grossesse.

Certains symptômes de grossesse peuvent survenir assez rapidement voire dans la semaine qui suit la conception. Par conséquence, il vous est possible de savoir assez tôt si vous êtes enceinte, sans faire de test de grossesse. Cependant, le corps de chaque femme est différent, et chacune peut ressentir des symptômes complètement différents.

Les symptômes les plus fréquemment ressentis sont :

  • Le retard des règles
  • Vomissements et des nausées
  • Le gonflement des seins, douleur à la palpation
  • Un changement de l’humeur
  • Fatigue

Ces symptômes ne sont pas spécifiques de toutes les grossesses mais l’apparition de plusieurs de ces symptômes sans cause apparente chez une femme en âge de procréer rend la probabilité d’une grossesse plutôt élevée.

Certaines femmes ne ressentent donc aucun de ces symptômes et peuvent rester dans l’ignorance d’une grossesse de la conception jusqu’à plusieurs semaines de grossesse.

Le seul moyen fiable de confirmer une grossesse est de réaliser une prise de sang pour mesurer le taux de β-hCG. Ce taux nous donnera aussi une indication sur l’avancée de la grossesse en donnant une fourchette temporelle.

  • Déni de grossesse

 Touchant en moyenne 3 femmes sur 1000, le déni de grossesse est certes assez rare mais bien réel. Pouvant être partiel ou total, il définit la situation selon laquelle une femme ne sait pas qu’elle attend un bébé et ne présente aucun signe de grossesse.

Bien qu’elle soit inconcevable et inimaginable, une telle situation n’est pas si rare. Dans ces cas, la future maman ne se doute de rien. Les règles restent régulières et le ventre n’a pas tendance à s’arrondir, aucune prise de poids notable n’est visible. Pour autant, le fœtus continue de se développer normalement dans l’utérus de la maman. Celui-ci prendra sa place tout en hauteur dans un utérus qui n’aura pas tendance à s’élargir de par le renforcement des muscles abdominaux (le cerveau n’aura pas pris conscience de cette grossesse et ne laissera pas l’utérus s’élargir).

Une grossesse sur 500 serait découverte après le 5èmemois et une grossesse sur 2500 au moment même de l’accouchement.

  • Est-ce que je suis en train de faire un déni de grossesse ?

Si cette question vous vient à l’esprit, il est peu probable que ce soit le cas.

En effet, cette pathologie se produit de manière totalement inconsciente et les femmes touchées ne pensent pas que ça puisse se produire chez elle. Dans la plupart des cas, les femmes ne veulent tout simplement pas admettre qu’elles peuvent porter un enfant ; elles oublient leur corps et le désir de maternité n’est bien souvent pas présent chez elles.

Le déni de grossesse est une pathologie qui n’est pas toujours facile à accepter. Cette situation peut engendrer un choc psychologique et nécessite un soutien important.

Il est donc possible d’être enceinte sans le savoir mais dans des contextes totalement différents.

Si votre projet de grossesse est établit à l’avance avec une prise en charge pré-conceptionnelle et un suivi régulier, il y a peu de chance d’être enceinte sans le savoir. Au moindre doute vous pouvez évidement faire un test de grossesse (moyen le plus facile de confirmer une suspicion de grossesse) ou alors prendre rendez-vous chez votre sage-femme qu’elle vous prescrive un bilan sanguin plus précis.

Ne restez pas dans l’incertitude, n’hésitez pas à prendre les devants.

Lire aussi :

Saignements pendant la grossesse : quand dois-je m’inquiéter ?

Les envies et dégoûts de grossesse

Photo : @Sabrina Soave pour MAMAN VOGUE

Marie Péché

Master de maïeutique à l’université de Metz
Sage-femme à la maternité catholique Ste Felicité depuis 4 ans
Sage-femme libérale remplaçante dans divers cabinets, préparation à la naissance, suivi de grossesse, rééducation du périnée, suivi gynécologique

Aime faire du sport entre ses gardes et dès que l’emploi du temps le permet. Adore flâner dans Paris mais les montagnes manque vite ! Retour au vert le plus souvent possible
Partage sa vie entre trois villes différentes et distantes, première mécène de la SNCF :)