Petits et grands : comment faire face au stress pendant cette période de confinement ?

Petits et grands : comment faire face au stress pendant cette période de confinement ?

À la peur de l’épidémie du Covid-19 s’ajoute désormais l’angoisse du confinement, seul ou en famille. Inactivité, promiscuité ou au contraire solitude, cris ou disputes des enfants (et des parents !), impossibilité de s’isoler quelques instants pour « décompresser »… autant de facteurs qui peuvent faire de notre quotidien un enfer et nous faire perdre de vue que nous ne devons avoir qu’un objectif : nous protéger et protéger les autres.

Le stress nous empêchent d’avoir les réactions appropriées par rapports aux différentes situations:

La peur de la mort et de l’abandon par exemple : « Mes proches vont-ils échapper au virus, dans combien de temps pourrai-je revoir mes amis et ma famille ? » C’est cette même peur de la mort qui est sans doute à l’origine des scènes de pillage que l’on observe dans les rayons des supermarchés.

Le sentiment d’insécurité qui s’active : « Vais-je garder mon job ? »  « Ma société va t’elle couler ? » « vais-je réussir mon bac ? »… Il est urgent de réagir et ne pas le laisser s’installer.

  • Il  nous faut nous apprendre à nous occuper. Nous ne sommes pas habitués à ne rien faire, il faut que nous cherchions d’autres occupations que la TV ou Internet, qui sont des activités potentiellement anxiogènes
  • Il faut chercher à bien dormir. C’est capital pour réduire le stress. Fixez-vous un programme, avec des horaires, pour toutes la famille. Ce n’est pas parce que l’on travaille de chez soi (ou pas !) que l’on se couche à 2h du matin.
  • Faites du sport, des activités sportives seule ou en famille. il existe plein de vidéos ou de programmes pour chaque âge et tous les niveaux sur youtube, et applications mobiles.
  • Il  faut discuter de ce qui se passe, même avec les enfants, en évitant les détails les plus anxiogènes. Ce peut-être un excellent moment pour leur transmettre les gestes d’hygiène élémentaires qui s’avèrent en ce moment salvateurs
  • Il  ne faut trouver des moments de solitude et des lieux adaptés , pour chaque membre de la famille. Un temps calme même pour les ados, un temps de lecture ou de prière (beaucoup  de chapelets sont organisés pour lutter contre l’épidémie), une série …
  • Et si on ne peut pas s’empêcher d’angoisser ? Et si cela ne suffit pas ? Si malgré le raisonnement on n’y arrive pas et que la peur nous prend ? Concentrez vous plutôt sur des informations positives comme les témoignages de personnes qui ont guéri et faites n’importe quoi qui permette de déloger les pensées noires, vivez POSITIF !