Devenez la plus heureuse des mamans

ET RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES POUR ÊTRE UNE MAMAN COMBLÉE

Cliquez sur votre semaine de grossesse

Cette nouvelle génération de papas merveilleux

Cette nouvelle génération de papas merveilleux

On ne va pas se mentir, les pères de nos jours ne sont pas ceux d’hier. Personnellement, mon père ne m’a pas lu d’histoire, préparé de repas, ni même n’est venu me chercher à l’école ou bien n’a assuré une réunion parents-profs. Bien sûr c’était un père aimant d’une autre façon, une figure assez autoritaire, travailleur et isolé dans un monde auquel nous n’appartenions pas et que nous visitions rarement dans notre petite/moyenne enfance. De ces papas qui s’intéressent plus tard à leurs enfants, lorsque ces derniers vivent des défis de quasi adultes auxquels ils peuvent plus facilement participer. Le père de mes enfants fait plutôt partie d’une nouvelle génération …

Les papas bousculés

Des papas qui cherchent une place. Souvent, l’univers des petits tournent autour d’un pôle maternel, toujours présente, instinctive, sorte de filet de sécurité là à tout jamais. Les mamans, qu’elles travaillent ou pas, portent une grande partie de la charge mentale du foyer ; vers qui on se tourne toujours pour chercher son bonnet, savoir ce qu’on mange ou ce qu’on va faire demain. Ces mamans qui lisent, pensent l’éducation de leurs enfants et travaillent à l’harmonie de la famille. Toutes ces choses que nous faisons naturellement, sans nous poser de question. Alors quel est leur rôle?

Pas toujours facile pour les papas d’aujourd’hui de trouver leur place entre les images de pères qu’ils ont parfois/souvent en mémoire, les attentes croissantes de la société qui confond père moderne et père modèle et leurs propres instincts masculins. Pas facile non plus de suivre le rythme des injonctions à être le père qui enseigne à ses enfants, qui console, protège et panse les blessures, le mari qui soutient son épouse en toutes choses, l’homme qui pourvoie à tout ou partie des besoins matériels de la maison,…

Pas facile de l’incarner devant son propre père, grand-père, tous les ascendants masculins qui ne sont pas posés tant de questions et ont laissé bien des besognes « aux bonnes femmes ».

Des papas qui sont eux aussi forcés de revoir leur rôle et leur place quand les mères s’émancipent de plus en plus des obligations du foyer ; qu’elles prennent elles aussi le chemin du travail, créent leur propre business ou simplement s’évadent de la maison au travers de passions vitales.

Des papas qui s’émerveillent

Je suis toujours émue de constater comme ils sont capables d’être fascinés par des choses que nous ne remarquons parfois plus. Que c’est touchant un homme qui s’émerveille. Comme Jacques Gamblin ce papa si attendrissant (et pourtant bien mis à mal) dans le film Le premier jour du reste de ma vie « vous regarder grandir, c’est le plus beau spectacle auquel j’ai assisté dans toute ma vie ». Cette phrase si subtile qui résume délicatement la posture de mon mari qui me rapporte des propos de notre fils avec des paillettes dans les yeux.

Les papas d’aujourd’hui sont présents, sensibles et attentifs. Ils savent capturer le bonheur des années de la petite enfance, malgré les contingences et les aléas de cette période. Ils n’ont pas honte de montrer qu’ils sont émus par des petites choses triviales du quotidien et sont conscients que les années passent vite et qu’il faut en profiter au maximum. Ils ont ce talent de déceler un petit éclat de magie auquel nous n’avons peut-être pas fait attention, tant nous sommes parfois happées par le quotidien.

Les papas de cette génération connaissent leurs enfants, même lorsqu’ils sont petits et que leurs caractères sont moins lisibles. Ils sont attentifs et font l’effort d’essayer de répondre à leurs besoins, au même titre que les mamans. Ils sont capables de déceler les qualités et les défauts profonds de chaque caractère, d’identifier ce qui émeut, affecte, affole ou enflamme leurs enfants. Et ils l’assument totalement.

Des papas qui s’adaptent et se réinventent

Que ce serait facile de rester la figure autoritaire, le « bad cop » autocratique qui distribue les réprimandes « Attention, sinon Papa va se fâcher ». Qu’il serait aisé de définir une seule destination à atteindre pour tous ses enfants et de laisser les égarés en chemin aux mamans. Mais non, les pères modernes acceptent de se remettre en question et de se réinventer pour mieux accompagner sans but préconçu.          .

Je ne compte plus les papas qui se renseignent, se documentent, sont attentifs aux comportements et aux natures de leurs enfants et s’y adaptent. Il n’y a pas de manuel unique et eux aussi l’ont bien compris. Le seul ressort du parent est de s’adapter en maintenant un certain cadre.
Pour celles qui ont regardé la série « Fais pas ci, fais pas ça », je trouve que la figure de Renaud Lepic illustre parfaitement mon propos. Ce père qui voudrait bien que sa progéniture suive ses traces et si possible, sans faire trop de bruit ni poser trop de questions, que ses enfants atteignent un statut social bien classique, « dans les clous »…ce père fait face à toutes les situations possibles (n’oubliez pas, c’est une série) : le fils qui a un enfant hors mariage, la fille homosexuelle, l’autre fille rebelle qui rejette totalement le modèle familial, le fils qui ne se fixe sur aucune carrière professionnelle,…et à chaque fois, il accompagne le mouvement (avec plus ou moins de heurts et de douceur). A aucun moment, il ne rejette ses enfants, il ré-apprend à les aimer avec leurs histoires même si elles déçoivent parfois ses propres attentes, mêmes si elles sont différentes de ce qu’il aurait voulu pour eux. Il les aime pour ce qu’ils sont et tente toujours de se remettre en question pour mieux les aimer et les soutenir dans leurs choix.

Le papa moderne a compris que son enfant n’était pas une projection de ses propres espoirs et fantasmes ou un faire-valoir. Il sait qu’il rendra son enfant malheureux si il lui impose ses propres rêves et sa propre vision de la vie. Il est conscient qu’il doit apporter un cadre au sein duquel son enfant deviendra ce qu’il deviendra. Son rôle à lui sera de l’aimer toujours davantage et de l’escorter où qu’il aille.

 

Lire aussi

Et le papa, il t’aide beaucoup en vrai ?

http://www.mamanvogue.fr/aider-enfants-a-belle-relation-papa/

© pinterest

Une réponse à “Cette nouvelle génération de papas merveilleux”

  1. Bruno dit :

    Merci pour ces mots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.