Et si on profitait de l’été pour lire un peu ?

Et si on profitait de l’été pour lire un peu ?

Maman Vogue a sélectionné quelques idées de lectures qui parleront de femmes, de mères, d’amies et de la place que chacune veut prendre dans le monde à son époque.

Les Bourgeois, Alice Ferney

Ce roman décrit la vie d’une famille de huit frères et sœurs nés à Paris entre 1920 et 1940. Leur destin traverse la grande histoire, depuis les guerres, la décolonisation et jusqu’à mai 68. Ce récit est la fois touchant, très bien documenté et son écriture est un petit bijou. La place de la femme et l’évolution de son rôle y sont très finement abordées. Alice Ferney est spécialisée en sciences économiques et s’est particulièrement penchée sur la fin de la division intra-familiale du travail, due à l’entrée massive des femmes sur le marché du travail. A bon entendeur…Il vous faudra un peu de calme pour pouvoir pleinement apprécier la beauté du texte.

La série l’Amie prodigieuse, Elena Ferrante (particulièrement les tomes 3 et 4)

Toutes celles qui aiment lire ont entendu parler de ce roman ou l’ont croisé au moins une fois dans une librairie. C’est le best-seller de ces dernières années. Trop souvent réduit à son cœur, l’amitié complexe entre deux petites filles qui deviennent femmes dans le Naples violent des années 50, les 4 tomes abordent avec justesse les phases de la vie d’une femme, plus particulièrement à une époque où le carcan social et le milieu des deux personnages principaux les enferment dans un destin tout tracé et peu réjouissant. On suit leur émerveillement et leur naïveté enfantine, leur déniaisement et leur apprentissage de la vie, de ses douleurs et de ses plaisirs, leurs amours évidemment, leurs mariages, leurs maternités, leurs vieillesses,…On se retrouve beaucoup dans certaines de leurs pensées intimes ou dans les défis qu’elles ont à relever. Les contradictions des esprits féminins et les limites que nous subissons toutes sont finement décrits et finalement toujours aussi actuels…C’est un roman brillant, qui ne laisse personne indifférent. Ma révélation. Plutôt pour des moments de calme qui vous plongeront peut-être dans de grandes réflexions autour de la piscine.

La tresse, Laetitia Colombani

3 destins de femmes dans 3 pays différents faisant face à des défis cruciaux distincts mais qui pourront parler à chacune d’entre nous. L’une est intouchable en Inde et rêve que sa fille échappe à la vie qui a été la sienne ; l’autre est italienne et doit sauver l’entreprise de son père et la dernière est une avocate canadienne plutôt carriériste qui va devoir faire face à la maladie. C’est un roman solaire, fluide qui décrit, au travers de ces trois histoires, des problématiques, des défis intimes que seules les femmes peuvent comprendre. A lire facilement, en peu de temps, sur une plage tout en surveillant des minus qui se baignent.

76b9e4a67ec8ebfc2c1de4604c2c584e

Le chœur des femmes, Martin Winckler

Un roman d’une humanité bouleversante. Une brillante interne en médecine est contrainte de réaliser 6 mois de stage dans une unité de médecine consacré à la médecine des femmes – avortement, contraception, violences conjugales, maternité des adolescentes, accompagnement des cancers gynécologiques en phase terminale – tenue par un médecin à la personnalité controversée. Ce roman extraordinaire se lit comme un voyage initiatique dans la peau d’un médecin qui apprend l’humanité dans ses œuvres les plus discrètes et les plus intimes, celles qui touchent au corps des femmes (jadis un temple, depuis profané régulièrement). J’y ai également particulièrement apprécié la variété des personnages féminins, de leur sincérité et de leur profondeur qui appelle à remettre en questions es préjugés. Un roman qui nous rappelle que le corps des femmes est certes appelé à accueillir des enfants mais est également l’enveloppe qui cache leur cœur. Ce roman est structuré autour des différentes séquences et entretiens de la jeune interne et se lit très facilement même s’il semble long.

Le Goût du bonheur, Marie Laberge

Québec, 1930. Contre la volonté de sa famille, Gabrielle a épousé Edward, l’homme qu’elle aime, faisant froncer bien des sourcils dans son entourage. Cette transgression des règles de la rigide société du Québec dominée par la  sainte mère l’Église ne sera ni la première ni la dernière de l’élégante Gabrielle, femme lumineuse, courageuse et profondément douée pour le bonheur. Il y a 3 tomes à cette saga peuplée et nourrie de personnages féminins grandioses et généreux. Si la psyché féminine y est moins analysée, elle est néanmoins omniprésente tout au long de l’histoire, tant les femmes sont à la manœuvre du bonheur. C’est un roman jouissif, difficile à reposer qui présente des superbes personnages féminins très inspirants.

Paola Marceau
pinterest