Devenez la plus heureuse des mamans

ET RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES POUR ÊTRE UNE MAMAN COMBLÉE

Cliquez sur votre semaine de grossesse

Ce que je n’oublierai pas pour ma deuxième grossesse

Ce que je n’oublierai pas pour ma deuxième grossesse

Aujourd’hui, lors d’un cours de yoga Maman-Bébé, j’ai vécu une sorte de flashback. Une maman a fondu en larme alors qu’elle se présentait et expliquait que son petit de 6 semaines ne dormait pas ailleurs que dans ses bras, de jour comme de nuit…. mais encore quand une autre qui ne sait plus comment faire parce que sa fille de 2,5 mois ne fait pas la sieste dans son lit la journée, et qu’elle est obligée de la promener en poussette ou porte bébé…

Mon fils Gustave, a désormais 6,5 mois, et se porte bien. Par contre il ne fait ses nuits que depuis 3 semaines, a tété 2 fois par nuit jusqu’à ses 5 mois, puis alléluia plus qu’une fois jusqu’à ce qu’on introduise la purée pour le diner (vers 6 mois), a refusé le premier lait maternisé qu’on avait acheté quand il avait 4 mois, malgré les farines à la vanille sur les conseils de mon médecin, n’a commencé à faire des siestes la journée dans son berceau qu’à partir de 4 mois, avant il n’y avait que la poussette pour le faire dormir en journée!

D’ailleurs ça faisait rire les profs de yoga et les autres mamans : j’étais toujours seule sur mon tapis, Petit Gus dormant dans la poussette, la balade ayant eu raison de lui…
Par contre nous avons été épargné par les RGO et les coliques (peut être parce que je mettais du probiotique sur mon sein avant de l’allaiter…. mais ça on ne le sera jamais…),. Et les pleurs du soir ont presque été anecdotiques – TANT MIEUX!!

Cette semaine il fait son adaptation à la garderie – tout se passe bien pour lui c’est plus pour moi que c’est plus difficile :( – mais c’est un autre rythme à prendre: fini les grasses matinée et pauses câlins dans la journée. D’ailleurs je pense que c’est intrinsèquement lié, mais j’ai eu mon retour de couche aussi cette semaine… donc je suppose que l’allaitement du matin en mode câlin dans le lit – notre petit moment de bonheur pour démarrer la journée – sera bien vite oublié.

Et la je fais le constat que toute jeune maman doit connaitre : quel bonheur de ne plus avoir de règles depuis 15 mois… Quelle violence!!

Tout ça pour dire que lorsqu’on a notre premier enfant, on nous informe d’un tas de choses lors des cours de préparation à l’accouchement, mais aussi de ce qu’il ne faut pas faire avec un bébé.
Mais on omet de nous communiquer toutes ces petites choses… qui nous font douter, croire que les enfants des autres sont beaucoup plus faciles, qu’on est les seules à galèrer, qui peuvent nous faire perdre confiance en soi….

MamanVoguexVirginieHamon-42

Voici une petite liste non exhaustive de ce que j’ai pu recensé :
– la sieste de 2h avant un certain âge (4 mois pour le mien) c’est une HERESIE

– un bébé ne s’endort pas tout seul quand il est tout petit… même si on nous dit qu’il ne faut surtout pas le laisser s’endormir en tétant ou en le berçant… sauf que cela peut être le seul moyens salvateur pour les jeunes parents… et ce n’est pas synonyme d’habitude pour le bébé. Il finira par s’endormir seul dans son lit quand il sera plus grand!

– dormir quand son bébé dort…. mais comment faire quand il dort seulement lors des balades?

– l’introduction du lait maternisé quand on allaite, avec le choix du combo tétine/ biberon/marque de lait maternisé… notre pharmacien devient notre meilleur ami… et on lui fait son chiffres d’affaire…

– les petits bruits émis toute la nuit… quand il dort dans notre chambre… et notre sommeil aussi léger qu’une plume alors que notre conjoint ne l’a pas entendu de la nuit… :(

– qu’on s’endort en l’allaitant, et qu’on se réveille 2h après pour le remettre dans son lit et qu’en fait il se réveille pour qu’on lui donne l’autre sein…

– les douleurs musculaires et autres tendinites dans les bras, epaules, dos, bassin… à force de le porter

– les reflux

– les coliques

– les premiers pics de fièvre

– les mouchage de nez

– le doublement des gencives qui commence très tôt – 2,5 mois pour petit Gus alors qu’aujourd’hui il n’a toujours pas de dent..

– les dents ou comment votre enfant devient un petit escargot

– les changements d’hormones, et le trop plein d’émotions..

allaitement-comment-savoir-si-bebe-boit-assez-maman-vogue

– les douleurs articulaires, quand ce n’est pas les douleurs liées aux cicatrices, et autres traumatismes liés à l’accouchement, ou complications à la péridurale (brèche)

– les hémorroïdes

– les lochies

– les contractions lors de l’allaitement

– tirer son lait ou se transformer en vache laitière pour éviter les engorgements

– les baisses de production de lait qui peuvent tomber en même temps que les pics de croissance de bébé : et donc baby est collé à notre sein 24/24 pendant 2 ou 3 jours

– sentir la transpiration

– perdre ses cheveux

– ne pas diner en même temps avec son conjoint, et / ou très souvent finir par manger froid…

– faire des machines tous les jours…. voire plusieurs par jour quand baby vomit dans son lit puis dans le votre :(

– quasiment plus cuisiner donc que notre compte fidélité chez picard explose, et delivroo devient une de nos applications phares

– manger le midi ou prendre son petit dej en une seule fois

– prendre sa douche seule dans la salle de bain – perso Petit Gus est dans le transat dans la salle de bain pour que je puisse prendre ma douche sans pleurs ou cri – et donc je sais déjà que certains lecteurs s’offusqueront : « Et la sécurité de l’enfant dans tout ça? »

nounou relation - maman vogue

Bref…

J’en passe parce qu’on ne vit pas toutes les mêmes choses, et que surement d’autres mamans se reconnaitront dans cette petite liste, et d’autres se diront : « Oula, mais ça n’est rien ma petite dame comparé à ce que j’ai vécu!!! »
En ce qui me concerne, j’ai de la chance parce que petit Gus a toujours été plutôt cool, et ça m’a permis d’être relativement sereine face à toutes ces petites épreuves du quotidien. J’ai beaucoup pu échanger avec d’autres mamans lors des cours de yoga, ou avec ma sage femme lors des séances de rééducation périnéale, ou mon médecin généraliste lors des visites mensuelles de petit Gus, puis mes amies-maman….

Mais une chose est sure : ce sont pas des sujets faciles à aborder. On a l’impression d’être la seule à galérer, on vient à penser qu’on s’en sortira jamais, qu’on est une mauvaise mère… Il ne faut pas se décourager.

Aujourd’hui j’ai été la dernière à me présenter au cours de yoga et j’avais le plus grand des bébés. Et à chaque nouvelle maman, j’ai pu faire le constat: « ah, ça je l’ai vécu, et ça aussi je l’ai dit il y a quelques mois ». Mais le plus étonnant dans tout ça c’est que je me suis rendue compte que je l’avais déjà enfoui au fond de ma mémoire… alors que c’était il y a moins de 4 mois…. et j’ai SURVECU !!

On est pas préparée pour tout ça… mais HEUREUSEMENT les sourires, les progrès de nos boutchou effacent toutes ces mauvaises passes, et puis restent les beaux souvenirs et on OUBLIE.

Il est vrai que j’aurai aimé savoir tout ça juste après mon accouchement, ça m’aurait éviter bien des interrogations, mais comme on dit c’est en faisant qu’on apprend!?! – Cela dit on s’en passerait bien de ce genre d’adages!

Et comme il est difficile d’en parler, puis qu’au fond on oublie, on omet de raconter ces mauvais moments à nos copines… voilà pourquoi on est pas informées de tout ça!! Aujourd’hui je me dis : non, je n’oublierai pas pour ma prochaine grossesse!
Mais l’anecdote de copains qui ont eu leur 2eme peu de temps avant la naissance de petit Gus raisonne dans ma mémoire : ils nous ont confié qu’ils avaient oublié ce que c’était les nuits hachées alors leurs petits gars ont un peu plus de 2 ans d’écart….

Aïe….
Et puis comme disent les anciens « On ne recommencerait pas si c’était si terrible ». Et n’oublions pas

LA MATERNITE EST UNE AVENTURE EXTRAORDINAIRE, LA PLUS BELLE QUI NOUS EST DONNEE DE VIVRE.

 

Adeline Bernard

Lire aussi

http://www.mamanvogue.fr/temoignage-jai-deni-de-grossesse-de-5-mois/

http://www.mamanvogue.fr/grossesse-cetait-a-refaire/

3 réponses à “Ce que je n’oublierai pas pour ma deuxième grossesse”

  1. Sit dit :

    Un article qui résume bien la situation :) Surtout le « comment faire pour dormir quand son bébé dort, s’il ne dort qu’en promenade » ? (Je n’en pouvais plus des gens qui me disaient : mais c’est facile, tu dors quand il dort !).
    Ce qui m’a le plus pesé, c’est la solitude. Avec des parents/beaux-parents éloignés géographiquement ou incapables de s’occuper de petits enfants, des soeurs et des amies dans la même ville mais qui travaillent et/ou sont prises par leur propre vie (c’est bien normal), un mari un peu paniqué par tous les bouleversements qu’implique l’arrivée d’un enfant… Sans compter qu’il n’est pas forcément facile, lorsqu’on est fragilisée par la fatigue, les émotions, la crainte de ne pas bien faire… de sortir de chez soi et de se risquer à de nouvelles rencontres. Quand on ne connaît pas encore bien son bébé et qu’on ne sait jamais quand il faudra dégainer son sein ou changer une couche, c’est une aventure en soi de prendre le bus ou le métro… Le yoga ou le pilates avec son bébé, je n’ai jamais osé (déjà, les séances de rééducation ou les rdv chez l’ostéo étaient épiques, toutes sirènes hurlantes…)
    Et c’est vrai qu’on oublie vite (enfin, tout dépend si l’enfant fait ses nuits à 6 mois ou à 21…).
    Pour mon troisième enfant, je serai déjà davantage aidée (merci la nounou) et j’essaierai de me reposer davantage AVANT la naissance. Reste à savoir si je serai prête à confier mon tout-petit avant plusieurs semaines. Je sens déjà que ça va m’être difficile !

  2. Gertrude dit :

    J’aurai aussi aimé être informée de tout cela, même si une fois passé, on se dit que ce n’est pas si grave!
    Prépa à l’accouchement oui, mais prépa aux premiers temps avec BB, encore plus oui! Osons en parler autour de nous même si l’entourage pense qu’on ne peut qu’être heureuse puisqu’on est Maman!

  3. Lili dit :

    Merci pour cet article criant de vérité !!
    Je retrouve mon expérience dans toute la liste !!! J’ai passé les deux premiers mois avec mon bébé dans les bras, épuisée, sur les nerfs parfois, à attendre le soir que mon mari rentre du travail. Aujourd’hui, bébé est un amour, pleure très peu, peut jouer seul sur son tapis lorsque nous dînons à côté de lui, attend dans son lit que l’on vienne le chercher le matin… Il ne faut pas croire que parce qu’on a toujours bébé dans les bras au début, cela va durer éternellement. Sachant cela, je n’aurai plus cette inquiétude avec le deuxième et en profiterai davantage (avec l’aide d’un porte bébé en écharpe) ! Une question cependant : comment gérer les premiers temps et l’allaitement d’un petit deuxième, lorsqu’il faut s’occuper du premier ???

Laisser un commentaire