Devenez la plus heureuse des mamans

ET RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES POUR ÊTRE UNE MAMAN COMBLÉE

Cliquez sur votre semaine de grossesse

Mon enfant déteste l’école, que faire ?

Mon enfant déteste l’école, que faire ?

« Moi j’aime pas l’école ! »

Il y a des enfants qui adorent l’école et sont ravis de faire leur (première) rentrée, avec leur cartable tout neuf qu’ils étrennaient déjà dans leurs jeux durant les vacances. Pour d’autres au contraire, la rentrée c’est l’angoisse… Larmes, maux de ventre, difficultés à s’endormir le soir, à vous quitter, ou difficultés à apprendre… Vous vous inquiétez de voir votre petit ange qui rentre le soir en vous disant qu’il n’aime pas l’école.

Mais pourquoi ? Est-ce réellement l’école qu’il déteste ?

  • Dans une grande majorité des cas, surtout chez les plus jeunes, l’enfant qui n’aime pas l’école souffre en réalité d’angoisse de séparation et ce qu’il n’aime pas c’est que l’école le sépare de vous et il en souffre (et vous aussi peut-être, ce qu’il ressent). L’école est souvent le lieu où se manifestent les symptômes les plus visibles d’une souffrance intérieure. Des difficultés scolaires, un manque d’amis sont souvent l’arbre qui cache la forêt…

Maux de ventre, crises d’angoisses, de larmes, difficultés à s’endormir, énurésie, régression… autant de symptômes qui peuvent signifier la présence d’une difficulté à se séparer, dont l’école a été le déclencheur.

  • Dans une autre majorité de cas, l’enfant n’aime pas l’école car il s’y trouve en difficulté scolaire ou sociale: chutes des résultats scolaires, manque d’amis ou jugé comme différent des autres physiquement ou socialement, voire subit du harcèlement scolaire, ce qui est malheureusement de plus en plus fréquent.
    Dans ce dernier cas, par honte ou risque de représailles des autres élèves, l’enfant gardera cela pour lui. Soyez vigilants si vous percevez des changements chez votre enfant.

Ou alors, il se trouve en décalage en classe sur certaines matières, n’arrive pas à suivre le rythme, le soir c’est le calvaire pour les devoirs et les notes chutent d’autant plus s’il existe une pression parentale ou des pairs sur la réussite..

  • Enfin, et c’est beaucoup plus rare, l’enfant peut souffrir de phobie scolaire. Au sens littéral du terme, il déteste l’école tout simplement, les bâtiments, cet environnement et refuse d’aller à l’école, lieu qui provoque une très forte anxiété souvent peu contrôlable.

Comment aider mon enfant à surmonter sa peur ?

D’abord observer pour comprendre comment et pourquoi, dans quel contexte ce refus de l’école s’inscrit. Ensuite prendre le temps de trouver un moment calme, où votre enfant est réceptif, pour mettre des mots sur ses émotions afin qu’il se sente compris et rassuré.
Faites le lien entre les peurs qu’il a en ce moment et ce qui a pu se passer auparavant, ou à l’école, et que cette situation vient réactiver. Enfin, faites appel à sa capacité de choix afin qu’il ne subisse plus cette situation et décide d’avancer en étant rassuré. Tout se fait en douceur, bien que parfois de manière spectaculaire, après que l’on a fait les liens entre les difficultés.

Chaque situation est unique et a une solution unique. Néanmoins, globalement, il faut éviter surtout l’absentéisme (hors maternelle) et le forcing….

Quand la situation s’aggrave et devient hors de contrôle pour les parents comme pour l’enfant, ou si vous sentez que votre enfant a des angoisses inexpliquées, avant que cela ne s’ancre, faites appel à un professionnel spécialisé dans l’enfance, qui vous aidera à comprendre, trouver les solutions et dénouer les nœuds. Souvent une à deux séances suffisent pour une angoisse de séparation.

Il vaut mieux prévenir que guérir !

© Crédits photos Orlane Photos

Les commentaires sont fermés.