Devenez la plus heureuse des mamans

ET RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES POUR ÊTRE UNE MAMAN COMBLÉE

Cliquez sur votre semaine de grossesse

Prendre le temps de savourer : la clé de la minceur

Prendre le temps de savourer : la clé de la minceur

Je suis assez frappée de recevoir en consultations bon nombre de personnes, hommes et femmes confondus, qui ont des problèmes de poids car ils n’arrivent pas à savoir s’ils ont assez mangé et quelles sont les quantités suffisantes. Beaucoup de personnes, du coup, mangent plus par peur d’avoir faim ou encore ne mangent pas assez pour « faire attention » mais craquent par la suite car le corps réclame son dû ! Prendre le temps de savourer, c’est d’abord prendre le temps de vivre au présent, de nourrir son corps et son esprit, et c’est la clé de la minceur !

En tant que professionnelle, je donne des références bien sûr, pour donner un cadre, mais la réalité est bien plus complexe ! Certains jours, vous avez très faim car votre corps a des besoins augmentés (vous avez fait plus de sport par exemple) et à d’autres moments vos besoins diminuent (un jour de pluie à lire un bon livre…).

Il est donc important de rester à l’écoute de son corps pour reconnaître la satiété.

Mais qu’est-ce que la satiété ?

D’un point de vue purement physiologique, la satiété, c’est le signal que notre corps envoie lorsqu’il a reçu suffisamment de nourriture. C’est la réponse à la faim, qui survient une fois que le corps est rassasié. Il n’est donc plus nécessaire de manger davantage car le corps va stocker le surplus.

En quoi, pour contrôler son poids, la notion de satiété est importante ?

Il est primordial de savoir reconnaître les sensations de faim et de satiété pour maigrir sainement, sans effet yo-yo ni frustrations. On peut manger autant de légumes à la vapeur qu’on veut certes, mais la clé de la minceur durable reste quand même de savoir écouter son corps ! C’est de cette manière que l’on pourra se permettre de manger de tout, mais « sans excès ».

Dans notre corps, les signaux de la faim et de la satiété sont respectivement « gérés » par deux hormones : la ghréline (pour la faim) et la leptine (pour la satiété). Ces hormones sont envoyées dans le cerveau via nos sensations visuelles, gustatives… mais aussi via la distension de notre estomac et tout un tas de facteurs métaboliques. C’est pour cette raison qu’il est important de manger doucement : il faut laisser le temps à ces hormones de remonter jusqu’au système nerveux central (au niveau de l’hypothalamus) pour ressentir la satiété.

Problème : des études scientifiques récentes ont montré que le stress, le manque de sommeil et même le surpoids pouvaient dérégler ces hormones. Par ailleurs, les émotions (la colère, la peur, l’ennui, la solitude… par exemple) peuvent aussi perturber ces mécanismes hormonaux.

Un exercice pour reconnaître la satiété :

Je vous conseille un exercice élaboré par le Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids (G.R.O.S) : durant un repas (où vous êtes au calme et pas pressée par le temps, bien entendu) soyez attentive à ce que révèlent vos papilles.

Essayez de définir ce que vous mangez : quel est cet aliment ? Quelle est sa texture, comment définirais-je son goût ? Que vous évoque-t-il ? Puis après quelques bouchées, posez-vous cette question : « ai-je envie de reprendre une autre bouchée ou est-ce que je préfère passer à la suite de mon repas ? ». Laissez-vous guider par vos sensations… Vous verrez que vous serez surprise des quantités qui vous conviennent dans ces conditions.

Je rappelle qu’un repas équilibré doit être pris dans le calme, à table (pas devant la télé !), qu’il doit durer au minimum 20 minutes et qu’il est important de regarder son assiette tandis qu’on mange. Prenez le temps de savourer : c’est le secret du plaisir… et de la minceur.

 

 

Laisser un commentaire