Maternité – parentalité : je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout !

Maternité – parentalité : je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout !

« La grossesse c’est magnifique, il faut en profiter, ces moments sont uniques, un enfant qui arrive dans votre vie c’est le bonheur… »

Notre société est puissante (famille, amis, entreprises et marques emblématiques,…) et très présente pour nous rappeler que porter et donner la vie est absolument GENIAL. Et si certaines femmes, certains parents, le vivaient, le ressentaient différemment ?
L’attente puis l’arrivée d’un enfant représentent indéniablement des moments « inédits » par leur singularité pour tous mais pas nécessairement porteur d’un « Bonheur » égal. Ainsi des femmes, futures mamans, mères et aussi des couples vivent des moments compliqués voire inconfortables.

Maternité – Je ne ressens pas d’instinct ou d’amour maternel

Marion, enceinte de sept mois de son premier enfant, ne se sent pas encore investie et remplie d’amour. « Je ne ressens pas cet amour ni ce lien dont parlent les autres mamans, serai-je une mauvaise mère ? ».

La future maman vit une situation désagréable voire gênante et se compare aux récits des autres mères.Mais comment Marion sait-elle ce que ressentent quotidiennement et profondément les autres mamans ? Et de son côté, comment se manifeste concrètement sa quête d’amour maternel ?

Je culpabilise de partir en congé mat

Si l’on regarde simplement le quotidien de la future maman on constate qu’elle occupe un poste à responsabilités, travaille énormément, le soir et parfois le weekend car « il faut qu’elle boucle tout avant son départ en congé maternité». Enfin depuis l’annonce de sa grossesse à sa N+1, Marion « culpabilise » de devoir laisser son posteplusieurs semaines à « l’abandon » pendant son congé maternité.

Qu’est-ce que Marion va abandonner ? Sa boss qu’elle adore surtout pour les réunions tôt le lundi matin, ses clients pointilleux et exigeants ou bien ses super collègues ? Peut-être les trois ou bien aussi son statut de « wonderbusinesswoman » ?

Au regard de son emploi du temps, de sa culpabilité et de ce futur abandon, la jeune mère en devenir souhaite, en plus, ressentir le « même amour » que les Autres. Douce utopiesauf pour une femme – maman bionique 😉
Son mental (sa tête) aimerait dicter à son cœur ce qu’elle « devrait ressentir » (corps) : ce trio tête – corps – cœur doit être en phase si l’on veut ressentir et vivre pleinement les choses.

De quoi la future maman a-t-elle envie, besoin ?

  • D’être rassurée sur le fait que laisser (elle parle d’abandon) son poste quelques temps pour s’occuper d’elle et son bébé est normal, essentiel ? Que cela ne constitue pas une fin mais peut-être le début d’une autre aventure ?
  • De se dégager du Temps, quelques minutes par jour ou par semaine pour créer une relation avec son bébé. Cela peut passer par l’aménagement de la chambre de bébé, des exercices de respiration, de sophrologie, une séance de shopping « body et pyjamas »,…
  • d’être plus attentive à ses priorités de femme ?de future mère ?
  • de prioriser ses valeurs pour retrouver celles qui font sens aujourd’hui à ses 7 mois de grossesse ?

… et toutes les autres actions possibles avec la créativité sans limite de Marion !

Des futures mamans stressées

Ainsi, plus de 50% des mamans et futures mamans sont stressées. Si plus d’une maman sur deux se sent stressée, cette situation est encore plus marquée chez celles qui attendent leur premier bébé (64% d’entre elles sont inquiètes) ou qui n’ont qu’un seul enfant (70% sont inquiètes). Et pour près de 9 femmes sur 10, être maman ça s’apprend. Source Ipsos

Tout le champ des possibles s’ouvre dès lors que l’on a Envie que cela change et qu’on en prend conscience. C’est cette prise de conscience qui vous amènera à concevoir puis choisir des actions et leur mise en place. Les réponses sont en chacun de nous, mais il n’est pas toujours évident de les identifier seul, simplement.

Au même titre que chaque être humain a son propre code génétique, chaque femme a son histoire, son vécu en tant que fille, femme épouse, puis mère. Cette singularité fait que nous sommes absolument tous différents et vivons notre histoire de vie à notre façon, à notre rythme.

§§§

Astrid confie que « 9 mois, c’est si long ! » et ne comprend pas comment on peut parler d’épanouissement lors d’une grossesse.

Marjorie a choisi d’être « mère au foyer mais elle culpabilise d’avoir Envie de… retravailler, vivre, être sans ses enfants ».

Charlotte angoisse (elle dort mal, rumine des idées noires et a perdu confiance en elle) de « retourner travailler car cela fait si longtemps qu’elle est partie du bureau ».

 Etre accompagnée pour identifier ses nouveaux besoins, ses nouveaux projets de vie

Remise en question, questions existentielles, quête de sens… la maternité et la parentalité ne sont pas toujours de tout repos. De passage, avouées, cachées, ou même refoulées, ces interrogations et états émotionnels peuvent constituer des sources de mal-être nécessitant un accompagnementafin d’identifier ses besoins, ses valeurs, à poser des mots, reconnaître et gérer ses émotions…

Le coaching est un accompagnement sur une période définie, dynamique et individualisé en vue de résultats concrets. Il prend ses racines dans les ressources personnelles de chacun, en prenant en compte le cheminement de la personne, ses difficultés, ses questions et ses expériences. En fonction des personnes de leurs attentes et de la créativité du coach, les outils proposés varient. un grand nombre d’entre eux sont issus des outils thérapeutiques ou encore des pratiques comme la Programmation Neuro Linguistique (PNL), l’Analyse Transactionnelle (AT), etc.

La diversité de la palette permet de s’adapter à chaque personne pour l’aider à avancer à son rythme, selon ses affinités et besoins.

 

Audrey Ameline – Coach professionnelle

Après près de 14 ans à la tête de mon agence de communication (avec comme cœur de métier  de créer du lien entre les personnes pour transmettre des messages et accompagner mes clients à atteindre leurs objectifs commerciaux ou entrepreneuriaux, j’ai choisi (et cela s’est naturellement imposé à moi), de recentrer mes compétences vers l’Humain. La Communication, avec soi (s’écouter), avec les autres (cadre professionnel et personnel), au cœur de notre quotidien, ne serait-elle pas l’un de nos piliers d’équilibre ?

Je suis aussi une maman qui chaque jour fait de son mieux en prenant soin de ses Envies (tête),ses Émotions (cœur) et ses Ressentis (corps) 😉

 

Témoignages- Comment je vis mon congé parental

Pour mes enfants, j’ai tiré un trait sur ma carrière..

Conseils pour bien vivre la reprise du travail et la séparation avec mon enfant

© Virginie Hamon Photographe

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue