Marthe et Marie, la coloc’ qui accueille les futures mamans en difficulté

Marthe et Marie, la coloc’ qui accueille les futures mamans en difficulté

L’association Marthe et Marie fonctionne sur le principe d’une colocation solidaire et s’adresse aux femmes enceintes dont la grossesse entraîne un effondrement ou une rupture avec leur cadre de vie, leur entourage. 

Marthe et Marie en 2 mots, c’est ?

Les Maisons de Marthe et Marie sont des appartements partagés qui ont pour vocation d’accueillir et de prendre soin des femmes enceintes, des mamans et des bébés.

L’originalité de notre projet ?

Des lieux de vie sous forme de colocations solidaires avec des « jeunes pro » volontaires, à Paris, Lyon et Nantes.

Quel est le concept ?

shutterstock_155723696v2-1024x682Aline est sage-femme et mère de 4 enfants. Dans son expérience de travail dans une maternité, elle est sensibilisée à la détresse de certaines femmes : détresse morale et/ou matérielle.
Elle est aussi touchée par la question du « bien-être » du bébé à naître et des liens mère-bébé in-utéro.

Cette préoccupation pour les mamans et leurs bébés pendant la grossesse, a amené Aline à créer, en 2010, l’association la Maison de Marthe et Marie, qui ouvre alors une colocation solidaire pour femmes enceintes en difficulté, d’abord à Lyon en 2011, puis Paris en 2014, et à Nantes plus récemment en 2015.

La coloc, pour qui et pourquoi ?

L’association accompagne toute femme enceinte majeure qui en éprouve le besoin, sans distinction de nationalité, d’âge, de religion ou de situation sociale. Elles sont accueillies du début de la grossesse au 9 ème mois de l’enfant.

Cet accueil se fait dans la simplicité et se fonde sur le « vivre ensemble ». Il permet aux femmes enceintes de vivre l’expérience d’une vie de colocation avec des volontaires, qui les accompagnent par leur présence au quotidien, leur bienveillance, leur écoute et le partage d’une vie en communauté : repas communs, tâches ménagères, sorties.

Ces jeunes femmes volontaires, âgées de 25 à 35 ans, s’engagent à vivre sur place pour une ou deux années, tout en exerçant leur activité professionnelle à l’extérieur de la colocation. Elles sont désireuses de se mettre au service des femmes enceintes qui traversent une situation difficile et de vivre l’entraide au quotidien.

bebes-et-mamans-lyon-e1464336635261-1200x661 IMG_1674
Les mamans préparent activement leur avenir avec leur enfant.
 Des responsables d’antenne salariées épaulent les mamans dans leurs démarches administratives, leurs recherches de logement, d’emploi, de place en crèche, pour préparer au mieux la sortie de la colocation. La jeune maman sait qu’elle pourra toujours compter sur les amitiés forgées dans la colocation et la fidélité de la Maison qui l’a accueillie.

Un réseau bénévole de professionnelles du secteur sanitaire et social vient compléter ponctuellement la mission des volontaires : assistante sociale, puéricultrice, psychologue, sage-femme.

Comment se forme une colocation solidaire ?

La Maison de Marthe et Marie ouvre régulièrement de nouvelles colocations quand l’opportunité se présente et quand des besoins se font sentir dans une ville donnée.

Nous recherchons actuellement des appartements de 180 à 200m², à Lille et à Paris.

Pourquoi s’engager dans la colocation solidaire ?

Pour la richesse du »vivre ensemble » et l’école de vie que cela représente :

Huit femmes d’horizons différents qui partagent le quotidien au sein d’un appartement de huit chambres avec une cuisine, une salle à manger, un salon commun. Cela implique le respect de la différence des autres, la bienveillance, mais aussi le respect de certaines règles communes nécessaires pour que vivre ensemble soit possible.

La présence au dîner de colocation hebdomadaire est demandée à chacune. Toutes s’engagent aussi par la signature d’une charte et d’un règlement avant leur accueil dans la colocation. Un accès privilégié à la maternité pour des jeunes volontaires qui sont potentiellement elles-mêmes de futures mamans.

Reçoivent-elles un suivi particulier au cours de leur grossesse ? Y a-t-il une dimension religieuse, humaine…? Y a-t-il un rythme imposé, des rdv à ne pas manquer…?

IMG-20151115-WA0002Les colocations de la Maison de Marthe et Marie accueillent les femmes enceintes dès le début de la grossesse. Elles favorisent le lien mère-bébé in-utero, en proposant aux mamans un cadre paisible et chaleureux pour cette grossesse. Les mamans, en choisissant la colocation, cherchent souvent à s’éloigner d’un contexte douloureux, parfois conflictuel, ou à sortir d’un isolement qui les rend fragiles.

Une responsable d’antenne est salariée pour chaque colocation. Son rôle est d’accueillir et d’accompagner les femmes durant leur grossesse et les premiers mois avec leur enfant.

Les mamans, arrivées de manière échelonnée au sein d’une colocation, se transmettent leur expérience des premiers gestes maternels: le bain du bébé, l’allaitement… comme un relais qu’elles se transmettent des unes aux autres, le relais de la maternité, elles partagent des doutes, des questions, mais aussi leur expérience de devenir maman.

Des ateliers animés par une sage-femme, par exemple, sont mis en place au sein des colocations et peuvent venir renforcer ce partage.

S’il fallait choisir LE point positif de la collocation solidaire que diriez vous ?

La découverte et le respect de la différence : 8 colocataires qui ne se sont pas choisies.

Témoignage des volontaires de Paris :

vivre-au-foyer-Marthe-et-Marie

« Etre volontaire à La Maison de Marthe et Marie, qu’est ce que c’est ? C’est offrir une année de notre vie au service de la Vie, en étant au plus près des mamans et de leur bébé, pour être une écoute attentive, une présence discrète et pourtant bien réelle ; en essayant de recréer, toutes ensembles, un univers entre la vie de famille et la vie de coloc classique. »

« C’est vivre au quotidien, ensemble, avec nos ressemblances et nos différences, nos qualités et nos défauts. Cela nous apprend tous les jours à dépasser nos limites, nos à-prioris, et à voir en l’autre tout ce qu’il peut y avoir de beau, notamment dans les moments de doutes. Pour cela, un temps de prière quotidien entre volontaires nous y aide. »

« Dans la colocation parisienne, nous sommes actuellement 4 volontaires jeunes pro, mamans ou futures mamans et 2 bébés. Ce n’est pas toujours de tout repos, mais cela est vite oublié, à côté des moments de partage et de joie que nous vivons ! Nous pensons notamment, aux huit paires d’yeux écarquillés au-dessus des clichés d’une future maman qui rentre de son échographie et à qui on a appris que tout allait bien ; aux éclats de rire des bébés qui jouent ensemble sous les regards bienveillants des colocs ; aux premières petites dents et petits pots avalés en entier ; aux premiers pas encore hésitants et manquants d’équilibre ; aux bras tendus et aux regards pétillants des bébés qui nous retrouvent après un week-end d’absence… Autant de moments de bonheur habituellement partagés en famille, et qui, là, sont partagés et vécus dans une famille un peu particulière. »

 logoEt vous les jeunes mamans, comment postuler pour vivre dans des collocations solidaires ?

Beaucoup de mamans contactent les maisons de Marthe et Marie par leur site internet.
Nombreuses d’entre elles sont aussi orientées vers les coloc’ de Marthe et Marie par des assistantes sociales, des PMI, des maternités ou encore par l’entourage dépassé par les évènements.

Gardez-vous des contacts avec votre famille/mari/amis pendant ce temps de grossesse ?

Oui, au maximum !

S’il fallait choisir LE point positif de la cllocation solidaire, que diriez vous ?

« Reprendre confiance, rompre l’isolement, être soutenue, cocoonée, écoutée. »
« Prendre le temps de se poser, pour se reconstruire et tisser le lien mère-bébé. »
« Etre enfin dans un univers bienveillant, parfois pour la première fois de leur vie. »

Des moments forts à nous partager ?

Quelques mamans découvrent leur grossesse très tardivement, au 4 ème, au 5 ème mois de grossesse. Première réaction, elles sont dans le déni, elles ne veulent pas de cet enfant, elles se posent la question de l’accouchement sous X. Puis, peu à peu, elles apprivoisent ce petit être en elles, elles voient les autres mamans prendre soin de leurs bébés, les naissances, elles se familiarisent avec ce monde inconnu et parfois effrayant de la maternité et l’idée d’être mère s’épanouit en elles progressivement.

Finalement, cette naissance devient une joie, une fierté et elles s’investissent complètement dans la maternité.

Une dernière chose à nous faire partager ?

Les coloc de Marthe et Marie recrute des volontaires !

marthe et marie

Laure de Fazende

Journaliste spécialisée dans les joies et les petits tracas de la grossesse. Laure répond à vos interrogations, vous soutient, se réjouit avec vous de ce grand bonheur qu’est l’arrivée d’un bébé.

Jeune maman d'un petit bonhomme de 4 mois

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue