Mamans, trouvez votre propre équilibre…

Mamans, trouvez votre propre équilibre…

La vie multiple des femmes d’aujourd’hui est parfois lourde à porter. Riche de plusieurs casquettes et expériences mais épuisante de charge mentale, besoins de reconnaissance et injonctions de toutes parts. Comme un hamster dans sa petite roue, on a souvent l’impression de ne jamais avoir la capacité de prendre le fameux recul ou l’insaisissable temps pour soi qui nous serait salutaire ou de se payer un luxe quand on passe 20 minutes dans la salle de bain. Et pourtant, décidons de laisser le linge dans la machine, de fermer 5 minutes sa porte aux incessants « Mamans ! » pour lire ces quelques lignes qui pourraient nous aider à voir les choses avec un peu de hauteur pour mieux avancer vers le sens de notre vie quotidienne.

C’est quoi une vie équilibrée ?

On aimerait toutes le savoir. Est-ce une maison nickel rangée et un agenda rempli ? Un gros salaire et des enfants qui ont des 20/20 partout ? Un couple fort qui vit sur plusieurs continents ?…Une vie équilibrée n’est-ce pas tout simplement une vie qui correspond à nos aspirations intérieures et qui nous apporte sérénité et quiétude. En un mot, la nôtre: calibrée et dessinée par nos propres aspirations et nos propres besoins, et non ceux disséminés par la famille, la société, … Ce qui passe par certains leviers relativement simples (sur le papier…)

Accepter de ne pas être la mère parfaite mais la mère suffisamment bonne

Le Graal du lâcher prise…l’amie du parc ou l’entrepreneuse d’Instagram sont parfaites… ou du moins en ont-elles l’air. Alors pourquoi ne le suis-je pas ?Parce qu’elles ne le sont pas non plus. La mère parfaite est une licorne, on ne le redira jamais assez. Je crois même qu’on devrait y appliquer le même principe qu’à Voldemort et ne plus prononcer son nom. Personne ne fait tout bien, tout le monde a le droit de faire des erreurs  et de les reconnaître (surtout face à ses enfants). Il ne faut pas culpabiliser de ne pas toujours être au top, dans tous les domaines.

Nous sommes toutes des mères suffisamment bonnes, de celles qui font leur maximum en fonction de l’état dans lequel elles sont au moment présent. Cet état est fatalement nourri par les émotions qui nous animent ou l’état physique dans lequel nous sommes, sinon nous serions une meute de robots. Evidemment, parfois on est trop fatiguée pour donner les bains, trop tourmentée pour accorder assez d’attention, trop énervée pour supporter 30 « Maman » en 1 minute et on est TOUTES pareilles. Mais nous sommes toutes poussées par ce profond désir de bien faire.

Et si parfois, nous faisons moins bien, nous nous sentons nulles, nous nous en voulons, pourquoi ne pas simplement le reconnaître ? Nos enfants, nos maris, nos collègues ont aussi parfois besoin de savoir que nous aussi nous faisons des erreurs et que nous ne sommes pas infaillibles (rapport à la photo de la maman parfaite citée plus haut J).  Ce sera suffisant pour chacun.

 

 

Etre pleinement présente au moment présent

Toujours comme ce petit hamster, vous est-il déjà arrivé d’avoir l’impression de tout faire à moitié ou sans être assez concentrée ? Une moitié de cerveau seulement occupée à ce que vous faites ou vivez pendant que l’autre organise mentalement la TO DO à venir, est assaillie de petit pop-up malveillants ou de petits rappels. On ne prend plus le temps de profiter du moment présent. Et si finalement, tout commençait par là ? Vivre pleinement un moment à la fois, sans se disperser dans tout ce qui est à venir et nous stresse, nous frustre, nous mène ailleurs que là où nous sommes.

Deux bénéfices : alléger le poids de sa charge mentale (parce que finalement penser en continu à ce qu’il reste à faire ne fait que nous stresser davantage) et pour ressentir la joie du « bien fait » : la joie d’avoir vraiment profité d’un jeu, d’un atelier cuisine, des bains, d’avoir été attentive à une réunion ou un café avec une amie, d’avoir fini sa présentation à temps…

Prendre complètement conscience du moment présent pour l’apprécier et ré-apprendre à se focaliser plutôt que de se concentrer sur l’inachevé et soulager sa propre insatisfaction de soi-même.

 

Se connaitre et s’assumer

Le prérequis suffisant et nécessaire à une vie équilibrée c’est d’accepter que chacune est unique avec sa personnalité, ses besoins et des ressources, que chaque équilibre est unique et qu’il faut tout mettre en œuvre pour l’atteindre. Pour rendre service à ses enfants, il faut parfois savoir se retirer de leur service pour se consacrer à soi-même et c’est tout. Chaque femme devrait prendre le temps de s’analyser un peu, de sonder son cœur pour comprendre ce qui l’anime, la rend sereine et lui est nécessaire.  Certaines ont besoin de dormir, d’autres ont besoin de sport, d’un passe-temps rien qu’à elle, de se faire belle, de lire…

Chaque maman a pour devoir d’identifier ce qui lui permet de recharger ses batteries et de prendre du temps pour le faire. L’une prendra un bain d’une demi-heure tous les soirs, l’autre ira au pilates chaque semaine, une autre encore dormira une heure de plus que ses enfants chaque samedi matin, une autre ne transigera pas sur la sieste le seul moment qu’elle peut dédier à la lecture…

Nous avons toutes des besoins et toutes le devoir de les assumer et de les caler dans les emplois du temps chargés de nos familles. Tous les moyens doivent être bons pour vous donner du temps à dédier uniquement à vous : les maris, les familles, les baby-sitter, les petits amis de l’école, les dessins animés… tout !

Une maman épanouie est un cadeau pour nos enfants : d’abord parce qu’elle est bien dans sa tête et armée pour assurer sa mission de mère et aussi parce que cela donne le bon exemple à nos enfants qui ont besoin de comprendre que chacun peut s’épanouir comme il le sent. Et assumons-le ! Ce n’est pas un luxe d’aller courir le dimanche matin, de faire du shopping seule, de prendre un long bain ou de boire un café en terrasse avec des amies.

 

 

Tracker le positif

Une maman épanouie est une maman qui prend conscience de ce qu’elle accomplit. Il y a des moments difficiles certes, des passages d’intense fatigue ou de détresse mais entrecoupés de beaucoup de petites victoires.  Notez-les ! Dans tous les domaines. Et félicitez-vous. L’enfant qui d’habitude met 45 minutes pour avaler deux cuillères a dîné avec appétit : joie ; celui qui ne veut jamais monter les 30 marches de l’immeuble l’a fait sans rechigner : joie ; il y a du linge étendu dans le salon : oui mais il a remplacé celui que vous avez rangé il y a quelques heures : joie ; les affaires de piscine sont propres et prêtes : joie ; le papier de la visite scolaire est signé dans le cartable : joie et bravo !

Forçons-nous, une fois qu’ils sont couchés et que nous pouvons respirer et prendre un moment de recul sur notre journée à lister tout ce que nous avons accompli dans notre journée et à nous rappeler de tous les bonheurs de notre journée.

 

A lire aussi :

5 règles d’or pour trouver le fameux équilibre d’une mère de famille

Liberté et contrôle : le dur équilibre à trouver pour ses enfants

Maman Vogue a lu pour vous « Transmettre l’amour » de Paul Lemoine

Paola Marceau

Working mum de 2, la maternité est pour elle un sujet intarissable d'échanges et de questionnements et une aventure galvanisante au quotidien.

Elle partage avec joie son vécu, ses interrogations et ses petits tips !

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue