Maman Vogue a rencontré l’illustratrice Alix Tertrais, maman, entrepreneuse et expatriée !

Maman Vogue a rencontré l’illustratrice Alix Tertrais, maman, entrepreneuse et expatriée !

C’est l’illustratrice qui monte en ce moment. Inspiré par l’univers de la mode, son talentueux coup de crayon fait naître des silhouettes évanescentes aux looks incroyables. Nous avec rencontré Alix Tertrais, maman de trois jeunes enfants, expatriée au Luxembourg, entrepreneuse et artiste.

Quelles ont été ta formation et tes précédentes expériences professionnelles ?

Après une école de communication et des études de stylisme, j’ai travaillé en tant que coordinatrice de collection pour un créateur de prêt-à-porter. Puis nous avons quittés Paris avec mon mari pour nous installer au Luxembourg. J’ai d’abord travaillé en agence de communication pendant 3 ans, avant de décider de me donner une vraie chance : faire de ma passion du dessin, un métier. J’ai démissionné et j’ai repris mes crayons que j’avais abandonnés en route. 

C’était il y a 3 ans, je me suis lancée en suivant des cours d’illustration pendant un an pour compléter ma formation.

Qu’est-ce qui t’a poussée à te lancer comme illustratrice free-lance ?

Un jour mon boss m’a demandé de créer un site web sur ce quelque chose qui me plaît pour m’entraîner et j’ai imaginé ma vie si j’étais à mon compte. J’ai donc créé un site factice sur moi en tant qu’artiste peintre. C’est drôle mais le déclic c’est fait à ce moment là : j’ai réalisé que j’avais beaucoup plus à offrir aux autres en étant illustratrice indépendante que chef de projet en agence.

Maman et entrepreneur, comment fais tu pour organiser ton temps et concilier les deux ?

Concilier ma vie de maman et ma vie d’entrepreneur est un défi de chaque jour ! Un équilibre à ré-ajuster en permanence : être présente aux enfants et respecter mes contraintes de délai de commandes. 

Je travaille pendant que mes aînés sont à l’école et pendant les siestes de la troisième de 4 mois. Mais il m’arrive souvent de continuer à travailler quand ils jouent dans leurs chambres ou parfois le week-end… C’est difficile pour moi de couper car avant d’être un travail, le dessin est aussi une passion et je suis capable de me laisser envahir par un projet. 

Le plus dur est d’apprendre à dire non , à renoncer à des sorties sympas faute de temps. Les boutiques, les déjeuners entre copines ce n’est plus vraiment possible. Les journées ont 24 heures, chaque minute compte et je flâne rarement en dehors des week-ends.

En mars et en avril j’avais une aide pour les conduites d’école. En ce moment j’ai une nounou qui vient 2 jours par semaine ce qui me permet de libérer du temps. En septembre je devrais à nouveau repenser mon organisation. Comme beaucoup de mamans improvisation et flexibilité sont les maîtres mots pour ajuster le quotidien.

Au delà de ton activité professionnelle, la dimension artistique est partie intégrante de ta personnalité. Arrives-tu à exprimer ta créativité malgré les contraintes de la maternité ?

 Il est certain que parfois la maternité m’apparaît comme une contrainte. Par exemple quand un enfant m’appelle alors que je suis entrain de dessiner le fait de m’arrêter net dans mon élan, puis d’y revenir 5 minutes après va clairement ralentir mon travail. Mais parfois la contrainte peut  renforcer mon optimisation du temps. C’est parce qu’il y a une contrainte que je trouve des solutions. Et parfois je suis surprise de la manière dont j’optimise mon timing. Les mères se reconnaîtront : on a quand même une imagination dingue pour faire plusieurs choses en même temps.

En revanche j’ai un caractère qui ne supporte pas la routine ni le cadre. Pourtant ceux-ci sont indispensables aux enfants. C’est très difficile pour moi de respecter les horaires, de répéter chaque jour des actions qui se ressemblent. Alors pour pimenter un peu le quotidien et rendre les journées plus drôles je joue justement avec ma créativité : inventer un jeu avec les enfants, improviser une chorégraphie avec eux (ils adorent ça), modifier une recette, repenser la déco…. finalement mère ou pas, la journée d’une femme est ponctuée d’occasions où l’on peut faire preuve de créativité… Cela donne une grande liberté !

Tu dessines essentiellement des jeunes femmes, mais les enfants sont-ils une source d’inspiration pour toi ?

L’univers de la mode m’inspire beaucoup plus que celui de mes enfants ça c’est une certitude. Cela fait des années que je regarde les tendances, les marques de luxe (j’ai fais mes stages chez LVMH, Dior, Rykiel et à la Chambre Syndicale de la Haute-Couture) les créateurs de prêt-à-porter, avec un intérêt toujours grandissant. Cela n’a pas changé avec l’arrivée de nos enfants. La mode est un peu mon fil rouge depuis que j’ai appris à tenir un crayon. Alors forcément cela se reflète dans mes dessins. 

Il m’arrive de m’évader par le dessin mais je ne dessine pas pour m’évader. 

Enfin, as-tu des conseils à donner aux mamans qui voudraient se lancer dans la belle aventure de l’entreprenariat ?

Je me garderais bien de donner des conseils mais si une maman hésite à investir sur elle-même : qu’elle ose!  C’est une chance incroyable de pouvoir mettre ses talents professionnels au service des autres tout en regardant ses enfants grandir. Travailler à temps choisi c’est aussi se respecter, respecter ses engagements vis à vis de sa famille.

L’entreprenariat n’est pas fait pour toutes les femmes mais celles qui l’ont choisit le constatent : il contribue à augmenter l’estime de soi et l’on sait que c’est nécessaire pour élever ses enfants. Chez moi elle était défaillante, et l’on ne peut pas être une bonne mère si l’on n’est pas bien avec soi. C’est un vaste sujet développé par Domitille Desrousseaux, mère de famille dans son livre que j’ai eu la chance en plus d’illustrer « Mieux s’aimer, pour mieux aimer : Les clefs de l’harmonie familiale. ». 

Vous pouvez retrouver les illustrations d’Alix sur www.alixtertrais.com ou sur Instagram @alixtertrais 

Héloïse Tertrais


Héloïse est maman de trois garçons rapprochés qu’elle élève à plein temps entre lac et montagne en Haute-Savoie.



Diplômée en littérature jeunesse, passionnée d’Histoire et de Lettres, elle aime aussi beaucoup  la mode enfantine et chiner.

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue