Maman Vogue a rencontré Amandine Azencott, co-fondatrice de CODAGE

Maman Vogue a rencontré Amandine Azencott, co-fondatrice de CODAGE

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Amandine Azencott, je suis la co-fondatrice de CODAGE Paris, Maison contemporaine de cosmétologie active. CODAGE est une histoire de famille, co-créée avec mon frère Julien ; nous avons grandi au sein d’une famille de médecins, dermatologues et pharmaciens, et nous avons voulu rétablir le dialogue de l’officine traditionnelle, en plaçant service, prescription et ultra personnalisation au cœur de notre proposition.

Le « CODAGE » est la « Formule » unique du soin pour répondre aux particularités de chaque peau: « chaque beauté est unique, à chacune sa formule, sa solution, son codage ».

Notre proposition reste unique pour répondre aux besoins des nouveaux consommateurs: efficacité, traçabilité, honnêteté, et naturalité. Le tout, 100% Made In France, pensé et fabriqué dans notre propre laboratoire basé à Nice. Nous sommes fiers de valoriser notre savoir-faire français et nous privilégions les circuits courts et les petites productions pour proposer des produits frais et innovants,

A 39 ans, je suis également l’heureuse maman de 2 petites merveilles: Eli, 6 ans et Joane, 9 mois!

Comment l’idée de créer CODAGE t’es venue ?

Comme une évidence pour être honnête ! Après différentes expériences professionnelles, chacun de notre côté, entre autres dans des grands groupes de cosmétiques, Julien & moi avons passé plusieurs années à développer des gammes de soins pour des dermatologues aux Etats-Unis. A force de créer pour d’autres, nous avons acquit des convictions fortes, et avons décidé de créer notre propre marque avec un seul objectif en tête : offrir le meilleur de la cosmétologie active de façon ciblée et personnalisée. Convaincus que chaque peau est unique et mérite un traitement particulier, nous avons décidé de revenir à notre essence et de revisiter le dialogue de l’officine de la pharmacie française, pour que chacun puisse évoquer auprès d’un expert, son mode de vie, ses besoins, ses envies et recevoir en retour sa formule sur-mesure. Nous avons rendu la science de la formulation accessible pour permettre à chacun de comprendre et d’être co-créateur de ses soins. Une vision de la cosmétique qui s’ancre dans un esprit d’Apothicaire Contemporain : véritablement fondée sur l’écoute, le conseil et le service pour répondre de façon ciblée aux besoins.

Comment as-tu fait pour te lancer ?

Nous étions convaincus de notre projet et d’offrir une offre radicalement différente de l’existante, au travers de traitements adaptés aux besoins uniques de chaque peau. Sans conviction, nous n’aurions jamais porté un tel projet à bout de bras. Nous avons pu compter tout d’abord sur de belles rencontres, des personnes croyant à notre projet, que ce soit celle nous ayant mis à disposition son laboratoire, pour nous mettre le pied à l’étrier (laboratoire que nous avons depuis racheté, et pris entièrement pour notre Maison, nous permettant d’être intégrés verticalement, et de gérer en interne toute la Recherche & Développement, la production, le conditionnement, le sourcing des innovations, etc), ou des business angels qui nous ont aidé financièrement, au travers de levées de fonds.

Sur quelles aides as-tu pu compter ?

Et bien sûr, sur le soutien sans faille de notre famille, que ce soit le troisième de notre si belle fratrie, Harold, nos parents et mon mari – tous ont cru en nous, et n’ont cessé de nous encourager. Mention spéciale à mon mari, qui m’épaule en toute circonstance, et qui gère tellement bien les enfants lors de mes déplacements. Etant lui aussi entrepreneur, on « jongle » (un peu, beaucoup), mais on se soutient mutuellement et on se donne de la force, car au fond, on s’admire.

Enfin, le fait d’avoir créé cette magnifique aventure avec mon frère Julien, m’aide au quotidien: je regarde en arrière, et je nous revoie enfants, s’amusant à préparer des potions magiques dans l’arrière boutique de la pharmacie de notre oncle ; aujourd’hui, je vois ce que nous avons construis, et tout ce qu’il reste devant nous, et la complémentarité que nous avons.

Comment caractériserais-tu CODAGE ?

Nous sommes des apothicaires contemporains. CODAGE est un concept global de beauté unique, à même de répondre aux problématiques individuelles de soin de toute peau, tout âge, toute « ethnie ». Toujours en ayant pour objectif d’offrir le meilleur de la cosmétique, basé sur des valeurs d’honnêteté, de transparence, de traçabilité et des formules naturelles, propres et 100% made in France.

A quel rythme travailles-tu ? Avec des collaborateurs ?

A un rythme très soutenu 🙂 CODAGE a bien grandi depuis ses débuts, en 2010. Aujourd’hui, je gère une équipe de 40 personnes, basée sur deux sites (Paris et Nice), et une présence de la marque dans 40 pays, toujours au travers d’un réseau de distribution très sélectif, principalement de professionnels, de prescripteurs de la beauté. Pour Eli, j’ai travaillé jusqu’à la veille de mon accouchement, car j’étais dans une forme olympique. Depuis Joane, je m’organise mieux et différemment, pour passer plus de temps avec les enfants, leur bien-être et épanouissement étant bien évidemment ma priorité. Ce n’est pas de tout repos, mais j’ai appris à être plus efficace. Comme beaucoup de mamans qui travaillent, j’ai une nounou qui s’occupe des enfants après l’école et la crèche, et je prends le relai vers 19h. J’aimerai les voir plus, mais je me rassure en me disant que je fais aussi cela pour eux, et surtout, que chaque moment passé avec eux est très qualitatif, j’en profite à fond.

Quel équilibre trouves-tu entre ta vie de maman et celle d’entrepreneuse ?

J’ai enfin réussi à trouver un  équilibre, en cessant de culpabiliser de ne pas voir suffisamment mes enfants, ou de ne pas être suffisamment au bureau. Je limite un peu plus mes déplacements, ou du moins, ils sont plus courts à chaque fois. J’ai compris que mon équilibre passait par une bonne alchimie entre ma vie de maman,  de femme et de chef d’entreprise.

Comment gères-tu le travail avec tes enfants ? Trouves-tu cela difficile à vivre ?

Je ne peux pas mentir, ce n’est clairement pas évident. C’est une course permanente, mais je vis ce que des millions de femmes vivent, chef d’entreprise ou pas. Évidement, je ne déconnecte jamais vraiment ; entre les projets en tête et le téléphone qui continue de sonner ou de recevoir des emails en permanence, difficile de déconnecter. Maintenant, je me suis obligée à poser mon téléphone en arrivant à la maison le soir, pour le plus le toucher le temps de voir et jouer avec mes enfants.

Pas simple non plus les RDV après les nuits blanches de la petite dernière (non, 9 mois, elle ne dort toujours pas !), mais l’une des forces que nous avons, nous les femmes (j’en suis certaine) reste de trouver des ressources insoupçonnées, même quand on se sent épuisée. Dernièrement, j’ai également décidé de prendre mes mercredis après -midi, pour les enfants, leur activité. Je me souviens de tout ce que ma mère, chirurgien dentiste à son compte a fait pour nous, malgré les heures de travail, et je me dis que je dois aussi le faire pour les miens.  Quand on le veut, on arrive à s’organiser, quitte à travailler un peu le soir la nuit tombée.

Les valeurs que tu souhaites transmettre à tes enfants ?

L’honnêteté, la bienveillance, et les valeurs fortes du travail. J’ai eu la chance d’hériter de ces valeurs grâce à l’éducation reçue par mes parents, et j’espère faire aussi bien qu’eux avec mes enfants. J’ai toujours vu mes parents droits, respectueux, honnêtes dans toutes les situations, et surtout  travailler comme des fous, avec passion! Je les ai toujours admirés pour cela, et si j’arrive à faire de moitié aussi bien qu’eux, j’aurai réussi la transmission 🙂 Mais mon seul but: que mes enfants soient heureux, tout simplement.

Tes astuces pour souffler ?

Voir mes amis, le temps d’une soirée (sans enfants de préférence). Rêver à de prochaines petites vacances … faire un restaurant en tête à tête avec mon mari. Des choses toutes simples, mais des moments sans penser au boulot.

Et j’ai un peu honte de l’avouer, mais depuis que je suis maman, aller faire les courses au Monoprix, seule, est devenue un moment de détente insoupçonné, rien que pour moi. Si on m’avait dit cela il y a 10 ans !

Des projets ?

J’en ai tellement, le tout reste de les prioriser ! Mais bien sûr, de continuer à voir mes enfants grandir, heureux, le sourire aux lèvres, en les entourant autant que possible. De continuer la forte croissance de CODAGE en continuant à signer de très beaux partenariats et à lancer des produits efficaces et innovants, avec toutes nos valeurs.

Et un jour, de partir vivre dans le Sud, plus près du laboratoire, et de faire plutôt des allers-retours avec Paris. Je suis née à Nice, et j’avoue que vivre au soleil me plairait et me permettrait d’offrir à mes enfants l’enfance que j’ai eu, qui était si douce.

Codageparis.com