Ma vision du travail a complément changé avec la maternité !

Ma vision du travail a complément changé avec la maternité !

J’ai annoncé ma grossesse à mon employeur lorsque j’étais enceinte de trois mois. Je n’imaginais pas à ce moment, lorsqu’il m’a couvert de félicitations, ce qui allait se passer dans ma tête les mois suivants.

J’ai toujours été très investie dans mon travail. Avant d’envisager d’avoir un enfant je me suis demandée si c’était le bon moment pour ma « carrière ». J’avais presque 30 ans, pas de possibilité d’évolution immédiate à envisager, c’était le moment de me lancer dans ce qui allait se révéler être la plus belle aventure humaine de ma vie.

Un nouveau cap personnel

Au fil de ma grossesse, je sentais déjà que j’avais perdu un peu d’enthousiasme à l’idée d’aller au bureau chaque jour. J’aurais préféré passer des heures à lire des livres de maternité et à surfer sur des blogs qui traitaient de la grossesse ou des bébés. Je n’étais plus autant en phase non plus avec certains collègues. Bref, mes priorités commençaient à changer. Je suis partie en congé mat et je devais revenir trois mois après mon accouchement…
J’ai rapidement compris qu’il m’était impossible de confier mon enfant, si petit, à un étranger pour simplement pouvoir aller travailler. Cela me semblait tellement incohérent, illogique, injuste. Pourquoi je devrais payer une personne pour prendre soin de mon bébé alors que je peux le faire moi-même ?! La question financière est un frein pour de nombreuses familles qui ne peuvent se permettre de prendre un congé parental (qui n’est pas rémunéré contrairement au congé mat). Nous y avons pourtant droit jusqu’aux trois ans de l’enfant.

Après avoir fait les calculs avec le papa, nous en avons conclu qu’il était possible qu’on se sert la ceinture encore 4 mois. J’ai donc pris un congé parental durant cette période. Nous avons entre temps eu une place en crèche. Je me suis donc tout doucement habituée à laisser notre bébé deux jours par semaine puis trois. L’heure fatidique de reprendre mon ancienne activité s’approchait alors que ma vie me paraissait si différente désormais. Ma vision du travail a complément changé avec la maternité ! J’ai donc pris une nouvelle décision, celle de ne travailler qu’à 80% et de garder le mercredi pour m’occuper de mon enfant.

Une nouvelle vision

En allant au travail, une seule question m’obsédait, celle de savoir si tout allait bien à la crèche. Mon ventre se nouait dès que le numéro de la crèche s’affichait sur mon téléphone :  » bonjour, on vous appelle juste pour vous informer que votre fille s’est un peu cogné, nous lui avons donné un peu d’arnica » m’expliquait simplement l’assistante maternelle, mais il ne m’en fallait pas plus pour remettre en cause toute ma vie et me demander ce que je faisais là. En sortant à heure pile le soir je me précipitais pour attraper mon bus, moi qui était habituée à faire des petites heures sup’ et qui ne refusais jamais un apéro entre collègues après le travail. Maintenant je rêvais juste de retrouver mon enfant.

J’ai fini par ne plus trouver aucun intérêt à aller travailler. Mes missions, que j’adorais tellement avant, ne me faisais plus du tout vibrer. J’avais l’impression de ne plus relever aucun challenge, d’être inutile en comparaison à mon nouveau rôle à la maison. 

J’ai donc pris un rendez-vous avec mon employeur pour lui expliquer en toute honnêteté ce qu’il se passait avec moi. Car évidemment mon changement de comportement était un grand sujet de discussion. J’ai eu la chance de trouver une oreille compréhensive qui m’a alors demandé simplement ce que je souhaitais faire. J’ai évoqué l’idée de quitter mon emploi. Et c’est ce qui s’est passé quelques semaines plus tard. Je suis partie en faisant une rupture conventionnelle. Nous avons fait le choix de quitter Paris pour vivre en province et offrir à notre enfant un cadre de vie plus agréable pour nous tous.

Aujourd’hui, je développe l’envie de faire des choses « utiles » à ma petite échelle. Ma vision du travail tourne autour de cette idée. Partager mon expérience en prouvant qu’il est naturel de vouloir de nouvelles choses pour soi avec l’arrivée d’un enfant est une première étape… Sauter le pas en écoutant vos envies ne peut être que bénéfique non ?!

Et vous, votre vision du travail, vos ambitions, votre parcours rêvé ont-ils complément changé avec la maternité ?!

Crédit photo  :©Clarisse de Lauriston

À lire aussi :

Quand mari et femme travaillent ensemble ?

Congé mat : et pour celles qui travaillent en libéral ?

Conseils pour bien vivre la reprise du travail et la séparation avec mon enfant

Gianina Plesca

Journaliste et maman d'une petite fille. Gianina a beaucoup travaillé dans la presse féminine, c'est un secteur qui la passionne, forcément il y a tant à dire ! Elle est sportive aussi, enfin elle essaye !

Elle adore échanger avec d'autres mamans, découvrir les univers de chacune et partager toutes ces expériences enrichissantes et bienveillantes sur Maman Vogue.

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue