« Ma maman est décédée ( ou je n’ai plus de relation avec elle ) et je vais devenir maman à mon tour… »

« Ma maman est décédée ( ou je n’ai plus de relation avec elle ) et je vais devenir maman à mon tour… »

Apprendre à devenir maman, sans maman…

Devenir maman sans maman n’est pas une mission évidente. Présence et regard maternels sont souvent nécessaires pour sécuriser la future mère de famille et l’encourager à se faire confiance.
Quand cette présence fait défaut, la jeune maman « orpheline » peut se sentir seule et désemparée face à cette responsabilité d’être mère.

Besoin d’être accompagnée et rassurée

Ce besoin d’être accompagnée peut naître, besoin d’une présence féminine qui initierait et aiderait la jeune maman à trouver les mots et les geste justes pour accueillir « bébé».

Ce besoin et donc ce manque n’est pas toujours évalué à sa juste valeur ni écouté. La jeune maman peut vivre des moments de tristesse, de solitude qui se mêlent à la joie d’attendre son bébé : elle porte le bébé et sa peine d’endeuillée…cela peut être lourd !

Valentine a perdu sa mère à 15 ans, elle s’est mariée et à 26 ans est enceinte de son petit garçon, elle vit sa grossesse avec le sentiment confus qu’elle ne se sent pas si heureuse que cela ! Et pourtant, elle aime son mari et le bébé qui s’agite en elle ! Il y a aussi sa peur de ne pas savoir comment accueillir le petit, la peur de ne pas être à la hauteur.
Et puis Valentine a besoin d’être maternée, cajolée comme une enfant, l’absence de sa mère peut parfois lui sembler envahissante ! 
La naissance arrive, « bébé » fait irruption dans la vie de la maman « orpheline », joie pour elle de transmettre la vie et tristesse de ne pas partager cette filiation avec sa mère disparue. C’est très complexe ce qui se passe dans le cœur de Valentine !

Chères Mamans orphelines, ne minimisez pas votre peine, confiez la pour qu’elle soit moins lourde à porter.

Besoin d’encouragements et d’aide

Il y a aussi les jeunes mamans qui ont des mères avec qui la relation est difficile voire inexistante. Il leur faut faire le deuil d’une relation idéale :

Violaine s’est mariée jeune et a eu des enfants très rapprochés, sa mère était incapable de l’aider, trop envahie par ses problèmes. Violaine pleure la présence et le soutien maternel qu’elle continue à attendre.

Chères Mamans « orphelines », que vous soyez jeunes ou moins jeunes, prenez soin de vous et soyez attentives à ce que vous vivez profondément en terme de manques. Faites-vous aider par des mamans de substitution !

Elles pourraient vous adopter le temps de retrouver confiance en vous et en votre capacité à être la mère de vos enfants. Cette présence ne remplacerait pas totalement la maman de la maman « orpheline », elle serait palliative et lui permettrait de passer le cap de ce moment de solitude où la capacité d’être mère est là mais a besoin d’être éveillée et encouragée.

 

Nathalie de Castries.
Conseillère conjugale à Mots Croisés.

© crédit photo Clarisse de Lauriston

 

Cabinet MOTS CROISÉS

La vie relationnelle, qu'elle soit vécue dans un couple, au sein d'une famille ou dans le cadre du célibat est souvent source de malentendus, d'incompréhensions ou d'insatisfactions.
Mots croisés propose un lieu thérapeutique d’écoute, d’accompagnement et d’encouragement.

Sur rendez-vous:
63, 65 rue du Cherche midi
75006 Paris
01 45 44 90 64

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue