L’importance de l’autodiscipline avec la méthode Montessori

L’importance de l’autodiscipline avec la méthode Montessori

L’autodiscipline est un des grands principes dans la pédagogie Montessori et elle va de pair avec la notion de liberté.
Si l’enfant arrive à se discipliner tout seul, de l’intérieur, cela l’aide à rester actif et à poser des choix. C’est important que l’enfant ne prenne pas l’habitude d’être corrigé par les autres, car cela le rend passif, lui fait perdre du temps et cela peut ébranler sa confiance en soi.

 

Par exemple, il ne s’agit pas d’avoir vrai ou faux. Il s’agit de s’exercer et de se perfectionner. Bien sûr que l’on peut souligner une erreur ou une chose à améliorer, mais on peut le dire oralement ou proposer à l’enfant de le barrer ou de s’auto-corriger.
Autre exemple, les corrections écrites à l’encre rouge peuvent laisser des traces dans l’estime de soi, surtout s’il a mis toute son énergie et s’est beaucoup appliqué.

Mieux la correction est vécue, plus elle suscite le travail personnel et motive le redoublement de l’effort. L’enfant doit toujours se sentir en sécurité pour apprendre et ne doit pas avoir peur de se tromper. S’il se sent humilié ou découragé, cela peut le bloquer et freiner sa confiance en soi et son estime.

Les erreurs ne sont pas importantes : ce qu’il faut toujours valoriser, c’est le travail et l’application mise au travail. N’oublions pas à quel point les premiers ennemis de l’intelligence sont le stress et la paralysie qu’il entraîne. C’est pourquoi il vaut mieux que l’enfant se contrôle seul dans son processus d’apprentissage pour une bonne autodiscipline. Si on le laisse repérer son erreur, alors sa prise de conscience est réelle et bénéfique.

 

De la même manière, une fois le succès atteint, mieux vaut inciter l’enfant à se féliciter et à être content de lui que de faire une tonne de compliments. Bien sûr que les compliments peuvent encourager, mais ils ne doivent pas à la longue créer une dépendance qui pousserait l’enfant à travailler pour les félicitations extérieures et souffrir de leur absence éventuelle un jour, qui pourrait sonner alors comme un reproche.
Mieux vaut dire  » tu dois être content de toi et éprouver de la satisfaction » plutôt que « bravo, tu es vraiment fort ».
Encourager, bien sûr, mais surtout inciter l’enfant à s’automotiver. L’enfant qui est autodiscipliné l’est parce qu’il sent que la discipline est bonne pour lui et ses pairs…

 

Source : Extrait du livre Apprends-moi à faire seul – Charlotte Poussin, aux éditions Eyrolles

© Crédits photos Orlane-photos

 

 

Laure de Fazende

Journaliste spécialisée dans les joies et les petits tracas de la grossesse. Laure répond à vos interrogations, vous soutient, se réjouit avec vous de ce grand bonheur qu’est l’arrivée d’un bébé.

Jeune maman d'un petit bonhomme de 4 mois

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue