Lettre à vous, merci pour tout

Lettre à vous, merci pour tout

En tant que jeune maman, on m’a souvent conseillé de ne pas écouter les conseils, de faire toujours comme je le sentais. On m’a toujours dit que nos mamans donnaient des conseils obsolètes et que nos amies ne savaient pas mieux que nous.
Dans un sens, c’est vrai.

Mais on ne m’a jamais dit que certains conseils allaient me déculpabiliser, que certaines personnes allaient être essentielles dans mes premiers pas en tant que maman, qu’il me faudra m’ouvrir aux autres pour exercer au mieux mon nouveau rôle.

Ma petite expérience m’a montré que non, le rôle de maman n’est pas instinctif pour tout le monde. Il s’apprend. C’est très dur de passer du rêve à la réalité, de passer des coups de pieds dans le ventre aux pleurs de la nuit, de passer à j’aime mon gros ventre à c’est quoi ces bourrelets.
On a tous besoin à un moment ou à un autre d’être éclairée et rassurée sur notre rôle, nos pensées, nos besoins.

J’ai appris par Agathe que oui, c’est normal de ne pas vouloir être collé 24/24h à son bébé, c’est normal de craquer, de pleurer et d’en avoir marre. C’est normal de se laisser submerger par ses émotions. Merci de m’avoir appris que ce je ressentais était normal et de m’avoir donné des clés pour apprendre à gérer ces moments d’angoisse.

J’ai appris par Mélanie qu’il existait pleins de petites astuces pour faire du bien à son bébé. Mettre des compresses humides près de son nombril au moment de la canicule, Passer une cuillère froide sur les gencives, mettre une gaine quand on sort, prendre soin de soi. Merci de m’avoir appris que prendre soin de son bébé passait aussi par prendre soin de toi.

J’ai appris par ma maman qu’on a le droit de se décoller de son bébé, que c’est vital même, et pour lui, et pour nous. Qu’un bébé n’a pas besoin qu’on lui parle tout le temps, qu’on le regarde tout le temps, qu’on le stimule tout le temps. Un bébé a aussi besoin de s’ennuyer, de gazouiller seul dans son coin, d’observer ce qui l’entoure. Merci de m’avoir appris qu’une bonne maman n’est pas seulement au service de son bébé mais doit aussi apprendre à lâcher prise.

J’ai appris aussi en vous observant, chères mamans.

Merci Alice de m’avoir montré ce qu’était la patience, merci Bertille de m’avoir rassurée sur mon rôle de maman et sur la vision que j’en avais.

Merci à toutes celles que j’ai eu l’occasion de côtoyer et qui m’ont inspirées de près ou de loin.

Merci à toutes celles qui m’ont aidées, qui m’ont soutenues, qui m’ont déculpabilisées. A toutes celles qui sont passées par là elles aussi. A toutes celles qui ont su mieux que moi, qui ont su avant moi et qui m’ont comprise et qui m’ont aidées.

J’espère pouvoir réussir moi aussi un jour à aider une jeune maman en détresse, avec autant de bienveillance que vous.

A vous les wondermums, merci.

Marion T.