Lettre à TOUTES les mamans : nous ne sommes pas parfaites, ne nous prenons pas la tête !

Lettre à TOUTES les mamans : nous ne sommes pas parfaites, ne nous prenons pas la tête !

Petit coup de gueule pour les nouvelles mamans;

Qu’est-ce que je suis contente d’avoir eu mes premiers enfants avant les réseaux sociaux. Qu’est-ce que je suis contente de n’avoir pas eu à me demander, alors que je pesais un quintal et que mes orteils ressemblaient à un rang de mini knakis, ne n’avoir pas eu à faire un selfie avec les doigts en cœur devant mon énorme ventre.
Je vous plains tellement les toutes jeunes mamans, encore shootées aux hormones, de voir défiler ces milliards d’articles niaiseux ou pseudo-psycho sur « la maternité épanouie », « l’équilibre de vie », le fameux « apprentissage » de l’enfant ou « l’éducation bienveillante ».

Ça me fait tellement flipper pour vous quand je vois ce monceaux d’âneries qui au pire rappellent juste quelques règles de bon sens mais qui ont le tort de vous mettre une pression de 10 barres avant même d’avoir expulsé votre premier chiard.
Alors à toi jeune maman, qui tout en respirant la délicieuse odeur de caramel de ton nouveau-né, hésites entre le couvrir de baisers ou te pendre à son mobile parce que tu n’as pas l’âme d’un éducateur de jeunes enfants diplômé en langues des signes et méthode montessori, je voudrai juste te rassurer un peu.
Par exemple le « moment de qualité » . Ah, qu’est-ce qu’on nous gonfle avec le moment de qualité. Il faudrait les mettre dans son agenda, en faire un égal pour chaque enfant, relatif à sa personnalité (imagine le truc quand tu en as 5…) Alors rassure toi, quand tu emmènes un gamin de 4 ans au resto avec toi pour lui faire sentir son importance….il s’ennuie à mourir et finit au mieux par te renverser son coca dessus pendant que ton mari se retient de hurler parce qu’il a arrosé de sucre ses penne au basilique.

Le moment de qualité ne se décrète pas. Il survient la plupart du temps quand tu fais quelque chose de tout à fait trivial (jamais pendant un atelier d’origami ou une séance de peinture sur porcelaine à ma connaissance). Il arrive sans crier gare dans la voiture, dans la cuisine, quand tu étends le linge. Demande-toi quels sont tes meilleurs souvenirs d’enfance ? perso, mes parents ont organisé une fois un tour des chateaux de la Loire, j’ai passé la semaine à faire la tronche dans la voiture. Par contre les discussions avec eux au dîner et les fous rires avec mes frères, je m’en souviens bien.

Tu veux un moment de qualité avec ton enfant ? Va te prendre un café pépère. Il suffit que tu te poses dans ton salon pour qu’ils rappliquent tous sur toi. C’est mathématique.
Et l’éducation dite bienveillante ? Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? Les gens sont devenus totalement maboules ou quoi ? Evidemment qu’il faut être bienveillants avec ses enfants. Comment les psychologues ont pu se débrouiller pour nous donner l’impression qu’on avait besoin d’apprendre ça ? Il paraît qu’il faut enlever la négation pour que l’enfant grandisse dans le positif…

Concrètement, plutôt que de dire, « Ne mets pas ta main sur le feu espèce d’andouille, tu vas te cramer et qu’est-ce que je vais faire de toi si tu deviens manchot ??? », il faudrait dire « Tu veux mettre ta main sur le feu et pourtant ça brûle…. ».
La gymnastique psychologique de ce genre d’exercice doit être épuisant.
Alors si tu veux être bienveillante avec ton enfant, commence par l’éduquer à respecter les autres, à le foutre dehors quand il fait une colère parce que accessoirement, les adultes ne sont pas des punchingball et n’ont pas à subir la violence sonore d’un enfant de 2 ans à qui on a refusé un chocolat.

Il faut exprimer sa frustration ? Ouais, peut-être mais plus important me semble de la gérer. Parce que le patron qui va refuser une augmentation à ton gamin dans 30 ans, il ne va pas lui dire : « Yvan-Jaquot (oui, autre axiome mathématique, les parents qui se prennent le plus la tête sont ceux qui donnent à leurs enfants les prénoms les plus chelous), Yvan Jaquot, donc, vous voulez une augmentation et pourtant, vos immenses qualités doivent encore s’exprimer encore un an avant de pouvoir espérer un petit 3% ».ALT-maman-vogue-lettre-aux-mamans

Et si Yvan Jacquot commence à se rouler par terre, il appellera probablement la sécurité.
Et une autre qui me tue… Tous ces débats autour de l’école et la crèche….Mais qu’est-ce qui se passe ? Milieu violent….apprentissage normé….maîtresse pas bienveillante (tient, salut mot énervant te revoilà encore)
Je laisse de côté les abus et les enfants présentant de vrais troubles, je connais ça. Mais la plupart du temps, vos nœuds au cerveau ne servent qu’à projeter sur votre enfant votre propre inquiétude de l’extérieur, du monde moderne.
Alors n’y allons pas par quatre chemins. Le monde est merdique, la vie est merdique. Chômage, pollution, capitalisme. Violence. Maladie. Tiens, à deux avec mon mari, on a connu dans notre vie pro plus de restructurations que nous n’avons eu d’enfants. Et si nos parents s’étaient mis à tout bout de champ par terre pour faire coller notre éducation à nos besoins, on serait tous les deux des loques.

Tu veux que ton enfant soit bien éduqué ? Alors apprend lui à se faire à l’adversité, à se battre pour ses opinions dans un milieu contraire, à supporter l’injustice tout en étant capable de la dénoncer. Apprend lui à servir plutôt que d’être servi et tu en feras un adulte bien plus heureux.

J’en ai des tas d’autres tellement je suis remplie de compassion pour vous les jeunes mamans épuisées de vouloir bien faire.
Choisissez bien vos copines, dès que l’une d’elle commence à vous parler d’une méthode bidule ou d’un langage machin, à vous asséner que tous ses enfants sont surdoués, et à parler d’apprentissage précoce des langues, prenez vos jambes à votre cou et trouvez celles avec qui vous pourrez décompresser autour d’une bière.

Certaines de mes amies disent ne pas vouloir d’enfants. Comme je les comprends quand je vois la maboulitude que c’est devenu.
J’ai l’impression que le fameux « projet parental » est une vaste fumisterie. Il sert parfois à remplir la vie de personnes désoeuvrées et je plains les enfants victimes d’autant d’attentions.
J’ai juste envie de vous dire, faites des enfants et faites-en encore, c’est merveilleux. Mais le boss, c’est vous, et faites-le suivre la vie que vous menez. Il vous dira merci plus tard.

Promis. Et s’il vous déteste, au moins, il vous restera un peu d’énergie, une fois qu’il sera parti de la maison pour votre couple et vos projets à vous.
Jeune maman pleine d’hormones, courage, tu as pris perpette mais tu vas voir, si tu ne t’oublies pas, tu vas bien t’amuser. »

©Virginie Hamon pour MAMAN VOGUE

Lire aussi :

Devenir maman : ce que je croyais, ce que j’ai vécu

Pour moi, une maman organisée : ça donnerait ça !