Les prénoms en vogue

Les prénoms en vogue

Saint Paul, Etymologie latine : « paulus », faible. Nom pris par saint Paul (qui s’appelait Saul, en mémoire du premier roi d’Israël) par humilité lors de sa conversion. Fête le 9 avril.

 

Bienheureuse Constance, prénom mixte. C’est elle qui est « la bonne Constance » du Paradis de Dante. Elle fut reine d’Aragon. Sa charité et sa foi profonde lui méritèrent d’être la mère de sainte Elisabeth du Portugal 1300. Fête le 8 avril.

 

Saint Auban, 304, anglais, païen charitable qui avait recueilli chez lui un prêtre chrétien poursuivi par la police. Celui-ci le convertit et le baptisa. Quand les policiers arrivèrent, ils arrêtèrent saint Alban qui, pour sauver le prêtre, avait revêtu son uniforme religieux. Il fut mis à mort à sa place. Fête le 22 juin.

 

Sainte Jeanne, 1431, Fille d’humbles paysans de Lorraine, (« on m’appelait Jeannette« ) elle entendit des voix qui lui demandèrent de libérer la France et de faire sacrer le roi à Reims. A 16ans, elle délivre Orléans et Charles VII est sacré roi à Reims. Après les réussites difficiles, vint le temps des épreuves., elle est faite prisonnière, livrée aux Anglais, et est condamnée comme hérétique. Fête le 30 mai.

 

Bienheureux Charles de Foucauld, Ermite, prêtre, missionnaire 1916.
Officier à la vie dissolue et scandaleuse, il se convertit à Paris. Il se fait moine puis ermite à Nazareth et enfin au Sahara. Sa vie magnifique a suscité de nombreuses familles religieuses.  Fête le 1er décembre.

 

Sainte Faustine, religieuse à Cracovie 1938. Sœur Marie Faustine, apôtre de la Miséricorde Divine, compte aujourd’hui parmi les Saints les plus célèbres de l’Église. Par son intermédiaire, le Seigneur Jésus transmet au monde entier Son grand message de la Miséricorde Divine. Fête le 5 octobre

 

Melchior, un des 3 rois mages venus d’Orient pour contempler et adorer Jésus le sauveur. Fête le 6 janvier, jour de l’Epiphanie.

 

Sainte Bianca, martyre à Rome au 2ème siècle. Nous ne connaissons pas grand chose de sa vie, à part sa candeur et sa pureté. Inhumée au cimetière de Pontien à Rome, fête le 3 octobre.sem4

 

Saint Gabriel, comme Saint Michel et Saint Raphaël, est un archange. Les anges, serviteurs et envoyés de Dieu sont très présents et gardiens de notre vie. Saint Gabriel est le messager par excellence.

 

Sainte Quitterie, 5ème siècle. Princesse wisigothe catholique, fille d’un prince de Galice en Espagne, elle avait été baptisée à l’insu de ses parents. En secret aussi, elle avait fait vœu de virginité. À 13 ans, ne voulant pas épouser un prince non chrétien, elle s’enfuit de chez elle. Un roi arien la fit jeter en prison. Elle préféra perdre la vie que de renoncer à sa foi. Elle aurait été décapitée le 22 mai 478. Fête le 22 mai.

 

Saint Côme, martyr à Cyr en Syrie au 3ème siècle. Venu d’Arabie pour exercer la médecine, il soignait les pauvres, délivrait les énergumènes, rendait l’espoir aux pessimistes et la joie aux mélancoliques. Le gouverneur Lysias qu’il avait soigné, le condamna cependant à d’horribles tortures puis à être décapité. Il était chrétien. Fête le 26 septembre.

 

Sixtine est le féminin de Sixte. Pape pendant un an et martyr, 3 jours avant St Laurent, le 6 août 258. Il est dit qu’il était « amateur de paix et excellent en toutes vertus ». Il célébrait les saints mystères et enseignait à ses frères les commandements divins au cimetière de Calliste, lorsqu’il fut arrêté par des soldats, et décapité sur le champ avec quatre diacres. Fête le 7 août.

 

Saint Louis, roi de France, connu pour son sens de la justice, sa profonde piété et sa grande charité envers les pauvres.
A vingt ans, il épouse Marguerite de Provence et leur amour sera tendre et fidèle. Quand il part pour délivrer la Terre Sainte en 1248, il s’embarque avec elle. Le roi est fait prisonnier. Une fois libéré, il fonde des hôpitaux et des monastères, il achève la construction de ND de Paris et la Sorbonne. Il construit la Sainte-Chapelle pour receuillir des reliques et surtout la Couronne d’épines. Mais il rêve de retourner en Terre Sainte et de convertir le sultan d’Égypte. Il n’ira pas plus loin que Carthage, l’actuelle Tunis. La maladie a raison de lui le 25 août 1270.

 

Sainte Joséphine Bakhita, soudanaise, esclave puis religieuse 1947. Elle fut enlevée toute jeune, vendue plusieurs fois à des marchands d’esclaves africains et subit une servitude cruelle. Enfin libérée, elle devint chrétienne puis religieuse à Venise chez les Filles de la Charité, passa le reste de sa vie dans le Christ à Schio, au pays de Vicence, en subvenant aux besoins de tous. Fête le 8 février.

 

Saint Augustin, évêque d’Hippone, Docteur de l’Eglise. Né en 354 d’un père incroyant et d’une mère chrétienne. Brillant étudiant, jeunesse dissipée, un enfant, Adéodat. Il vient à Rome, puis enseigne la rhétorique à Milan.
Converti et baptisé il retourne en Afrique. Ordonné prêtre en 391, évêque d’Hippone (près de l’actuelle Bône, Algérie), un des plus grands théologiens chrétiens. Il meurt au moment des invasions barbares en Afrique, le 28 août 430.

 

Alix, Etymologie latine : « alitis », qui a des ailes. Prénom mixte.
Bienheureuse  Alix Le Clerc. Sa famille qui habitait dans les Vosges était riche; Alix était belle, elle aimait la vie, la danse et les danseurs. Et puis, un jour, elle se convertit. Elle avait vingt et un ans et se donna à l’éducation des jeunes filles en fondant la congrégation Notre-Dame (Chanoinesses de Saint-Augustin).
Sa vie est faite de simplicité, de prière et de respect de la grâce de Dieu en chaque jeune dont elle recevait la charge éducative. Fête le 9 janvier.

sem9

Saint Antoine de Padoue. Docteur de l’Eglise. Etymologie latine : « antonius », inestimable. De famille noble aux traditions militaires, il entra tout jeune chez les Chanoines Réguliers de Saint Augustin où il fut ordonné prêtre. Il entra chez les Frères Mineurs et prit le prénom d’Antoine. Il désirait aller au Maroc afin d’y mourir martyr mais tombé malade pendant le voyage, il dut rentrer en Europe.
Il a de grands talents de prédicateur et de théologien qui étonnent tous ses frères. Il meurt d’épuisement à 36 ans, dans cette ville qui le vénère et qui lui donne son deuxième nom, saint Antoine de Padoue.

 

Brune. Saint Bruno Etymologie germanique : « brun », bouclier.
L’évêque de Grenoble, met à la disposition de Bruno et de ses compagnons une ‘solitude’ dans le massif alpin de la Grande Chartreuse. Bruno y élabore ce qui deviendra la Règle des Chartreux, faite de solitude en cellule, de liturgies communes et de travail manuel. Le pape Urbain II l’ayant appelé comme conseiller, il quitte à regret la Chartreuse pour Rome. Ne pouvant s’habituer à la vie ‘du siècle’, il obtient de se retirer en Calabre où il fonde une nouvelle communauté cartusienne à La Torre. C’est là qu’il mourra dans une solitude bienheureuse. fête le 6octobre.

 

Baudouin– Etymologie germanique : « bald », hardi et « win », ami
Ce nom a été porté par les Rois de Jérusalem pendant plusieurs générations (12e siècle) et en particulier par Baudoin IV dit le roi Mézel ou Lépreux, homme remarquable qui, en des temps de guerres, a su maintenir un îlot de paix, de conscience chrétienne et humaine, de façon tout à fait brillante. Son courage est d’autant plus mis en avant par sa capacité à réaliser toutes ses choses durant sa courte vie (1160-1185) en dépit de l’horrible fardeau qu’est la lèpre. Fête le 17 octobre

 

Agathe – Etymologie grecque : « agathos », bonté.
Martyre en Sicile. Cette belle jeune fille serait née en Sicile. Le gouverneur de Palerme ou de Catane la convoitait et, malgré une entremetteuse, il ne parvint pas à la persuader de céder à sa passion. Les bourreaux rivalisèrent de sadisme pour la vaincre. Une seule chose est sûre: elle garda jusqu’à la mort la pureté qu’elle avait vouée au seul Christ. Fête le 5 février

 

Grégoire . Saint Grégoire le Grand, Pape de 590 à 604, Docteur de l’Eglise. Haut fonctionnaire romain, qui abandonne honneurs et richesses pour entrer dans un monastère qu’il a fondé quelques années auparavant. Il ne veut plus que prier et obéir. Un homme de sa valeur morale et intellectuelle est trop utile à l’Église, surtout en cette période troublée par les invasions, c’est pourquoi le pape l’ordonne diacre et, puisqu’il connaît le grec, il l’envoie à Constantinople. Le pape mourût de la peste, on choisit Grégoire pour lui succéder; malgré ses protestations. Il se dévoue auprès des pestiférés et des misérables.
En même temps, il réorganise l’Église romaine, défendant les prérogatives du siège de Pierre et de Paul. Il fixe la liturgie, réforme la discipline ecclésiastique, propage l’ordre bénédictin, envoie des missionnaires en Angleterre. Fête le 3septembre.

 

Bienheureuse Clémence, religieuse bénédictine.
Devenue veuve du comte de Spanheim, elle distribua tous ses biens aux pauvres et se retira comme simple moniale à l’abbaye d’Horrès à Trèves où elle mourut en 1176. Fête le 21 mars.

 

Vianney . Saint Jean Marie Vianney, curé d’Ars a grandi en pleine période de troubles révolutionnaires, c’est à dire aussi de persécution religieuse. Ainsi, Jean-Marie recevra sa première communion dans la clandestinité. Le jeune campagnard, qui n’a jamais fréquenté l’école, voudrait devenir prêtre mais son père est réticent. A vingt ans, il commence ses premières études, mais il est si peu doué pour les études que le séminaire de Lyon, où il a fini par entrer, décide de le renvoyer. Il parvient quand même à se présenter à l’ordination sacerdotale à Grenoble. il est nommé curé dans une petite paroisse de 230 habitants: Ars, à 40 km de Lyon. Il y restera jusqu’à sa mort. Sa bonté, la joie dont il rayonne, ses longues heures de prière devant le Saint-Sacrement, impressionnent peu à peu ses paroissiens. Pour écouter, réconforter et apaiser chacun, il reste jusqu’à seize ou dix huit heures par jour au confessionnal. Pendant les dernières années de sa vie, jusqu’à 100.000 pèlerins viendront chaque année pour entendre une parole de réconfort et de paix de la part de ce curé. Fête le 4 août.

 

Alienor Etymologie latine : « lenire », adoucir
Sainte Eléonore, reine d’angleterre et religieuse bénédictine. fille du comte de Provence et belle-sœur de Saint Louis, épousa très jeune le roi d’Angleterre, Henri III dont le long règne fut des plus mouvementés. Elle se mêla de politique, ce qui ne fut pas heureux. A la mort du roi son époux, elle se fit bénédictine et vécut dès lors en paix dans son couvent. Fête le 25 juin.

 

Théophile, Evêque de Césarée et confesseur. Il seconda les efforts du pape pour faire célébrer en Asie la fête de Pâques un dimanche et non pas au jour anniversaire du 14 nisan. Il s’appuyait sur le fait que Pâques n’est pas la commémoration d’une date mais la commémoration de la Résurrection. Il se distinguait par sa sagesse et l’intégrité de sa vie. Fête le 5 mars.sem14

 

Diane, déesse de la chasse.

Bienheureuse Diane d’Andalo, Après une vie futile et mondaine, elle décida d’entrer, malgré sa famille, chez les dominicaines de Bologne. Elle devint alors si proche du Christ que sa sainteté attirait à elle de nombreux chrétiens et chrétiennes avides de vie spirituelle.
Fête le 10 juin.

 

Jean, Etymologie hébraïque : « Yohanân », Dieu a fait grâce
Dès avant sa naissance, Jean avait reconnu le Christ et tressailli d’allégresse en sa présence dans le ventre de sa mère. Plus tard, il le baptisera et guidera vers lui ses meilleurs disciples, s’effaçant pour lui laisser la place « Voilà ma joie, elle est maintenant parfaite. Il faut qu’il grandisse et que je diminue. » Fête le 24 juin

 

Thaïs ; Etymologie grecque : « thaïs », bandeau pour la tête
Bien qu’elle fût l’une des courtisanes les plus recherchées et les plus riches d’Egypte, elle n’était pas heureuse.
Elle se convertit avec la grâce de Dieu et l’enferma dans un monastère voisin du sien où pendant trois années elle pria. Puis elle rentra dans une communauté de religieuses et y mourut quelques années plus tard en odeur de sainteté. 8 octobre

 

Maxence, Etymologie latine : « maximus », le plus grand. Prénom mixte.
Sainte Maxence, Princesse irlandaise et chrétienne, Maxence se réfugie en Gaule pour tenter d’échapper à un prétendant païen. Celui-ci parvient pourtant à la rejoindre. Maxence est assassinée près de Senlis, en Ile-de-France, dans les premiers siècles du christianisme. Fête la 30 novembre.

 

Camille, prénom mixte, Etymologie latine : « camillus », enfant noble aidant aux sacrifices
Cet adolescent italien, orphelin et sans fortune, eut une jeunesse dissipée. Il s’engagea dans l’armée espagnole pour combattre les Turcs. Un jour de malchance, il perd au jeu tout ce qu’il possède. On le renvoie de l’armée. Il fait alors tous les métiers pour aboutir comme homme de service dans un couvent de capucins. Et c’est là qu’il se convertit. Comme il ne fait rien à moitié, il y demande son admission. Mais un ulcère incurable à la jambe lui interdit l’état religieux. Camille entre à l’hôpital Saint-Jacques de Rome pour se faire soigner. Il est si frappé par la détresse des autres malades qu’il s’y engage comme infirmier. Fête le 14 juillet.

 

Joseph, Etymologie hébraïque : « Dieu Ajoute »
Charpentier de Nazareth en Galilée, fiancé de la Vierge Marie, époux aussi discret que fidèle et chaste. Père nourricier et éducateur de Dieu le Fils, devenu homme parmi les hommes de ce village, il le fait tout simplement.  Il est un vrai fils d’Abraham: il croit et fait ce que Dieu lui dit. Fête le 19mars.

 

Isaure, prénom mixte
Chrétien athénien qui vivait au IIIe siècle.
Pour échapper à la persécution, il s’enferma dans une caverne à Apollonie de Macédoine, mais il y fut découvert et témoigna de sa foi. Il fut décapité après de cruelles tortures. Fête le 17 juin.

 

Enguerrand, Etymologie germanique : « engil », ange et « hramm », corbeau. Pépin le Bref le tira de son abbaye pour en faire un évêque de Metz. Charlemagne en fit son grand chapelain, son grand chancelier et son ‘apocrisiaire’. L’empereur écrivit un jour au pape Hadrien: «J’ai besoin de l’avoir sans cesse à mes côtés.» C’est ainsi qu’il ne s’occupa de sa charge épiscopale que par chanoines délégués. Il meurt en Hongrie au cours d’une campagne de Charlemagne contre les Avars. Fête le 25octobre.

 

Alice. Alix, Etymologie latine : « alitis », qui a des ailes. Prénom mixte.
Bienheureuse  Alix Le Clerc. Sa famille qui habitait dans les Vosges était riche; Alix était belle, elle aimait la vie, la danse et les danseurs. Et puis, un jour, elle se convertit. Elle avait vingt et un ans et se donna à l’éducation des jeunes filles en fondant la congrégation Notre-Dame (Chanoinesses de Saint-Augustin).
Sa vie est faite de simplicité, de prière et de respect de la grâce de Dieu en chaque jeune dont elle recevait la charge éducative. Fête le 9 janvier

 

Victor, martyr à Marseille. Son culte est très ancien puisqu’on construisit en 415, à Marseille, un monastère portant son nom. Il aurait été un brillant officier, mais il refusa de trahir le Christ. Arrêté, il fut traîné sur le dos par les rues de la ville, afin de permettre à la populace de l’accabler d’outrages grossiers et de coups. Reconduit à la prison, il convertit ses gardiens, Longin, Alexandre et Félicien. Ils furent tous trois décapités, et saint Victor fut broyé sous une meule à l’entrée des bains publics. Fête le 21 juillet

 

Philomène – Etymologie grecque : « philein », aimer et « mênê », lune
A l’époque du Curé d’Ars on inventoriait les catacombes romaines. Un jour, les archéologues trouvèrent une plaque portant l’insigne du martyre, une palme, et un nom en grec: « Philoména ». On en conclut que cette tombe, ce « loculus » creusé dans la pierre avait reçu le corps d’une martyre, sans aucun doute sainte, et donc sainte Philomène. On écrivit sa mort à la lumière des « Actes » qui racontent d’autres martyres. Et le culte se répandit. Le saint Curé d’Ars pria cette sainte revenue d’actualité. Fête le 10 août.

sem19

Raphaël – Etymologie hébraïque : « Dieu guérit ». C’est un archange, comme un chefs des anges. Raphaël accompagne le jeune Tobie et est la figure bienveillante de la Providence de Dieu. Fête le 29 septembre

 

Marie, mère de Jésus. La Vierge Marie est la patronne de France depuis le règne de Louis XIII. Nous fêtons Marie le 15 août, Solennité de l’Assomption de la bienheureuse Vierge Marie, Mère de notre Dieu et Seigneur Jésus Christ, qui, au terme de sa vie terrestre, fut élevée en son corps et en son âme à la gloire du ciel.

 

Thibault. De 1235 à sa mort, il fut abbé des Vaux de Cernay, dans les Yvelines, monastère qui comptait alors 200 moines. Toujours premier levé, dernier couché, il balayait les couloirs, nettoyait les « retraits » sanitaires, portait la pierre aux maçons. Le roi saint Louis attribuait à ses prières le bonheur d’avoir pu fonder une famille nombreuse. Fête le 8 décembre

 

Valentine` Etymologie latine : « valens », brave
À Césarée de Palestine, en 308, les saints Valentine, Théamartyrs dans la même persécution. La vierge Valentine, menée devant un autel pour y sacrifier, le renversa d’un coup de pied et fut, pour cela, cruellement torturée, puis jetée dans le feu avec la vierge Théa. fête le 25 juillet

 

Stanislas – Etymologie slave : « stan », être debout et « slava », gloire
Evêque de Cracovie, patron de la Pologne. Après ses études à Cracovie et à Gniezno, il part durant sept années pour les compléter chez les bénédictins de Saint-Germain-des Prés à Paris. Il y découvre la réforme de Cluny qui germait à peine. De retour en Pologne, il devient le prédicateur infatigable de cette réforme. A 36 ans, il est élu évêque de Cracovie. Soucieux de la foi de l’Eglise de Pologne, alors à peine centenaire, il n’hésite pas à rappeler à l’ordre le roi Boleslas dit le Cruel, débauché sans vergogne. L’évêque l’excommunie et lui interdit l’entrée dans les églises tant qu’il ne se sera pas repenti. Cela lui vaudra le martyre. Le roi en personne l’égorge au pied de l’autel alors qu’il célébrait la messe. Fête le 11 avril

 

Solenne, Vierge et martyre. Solenne ou Zélie.
Sa vie est difficile à connaître. Elle aurait quitté son Poitou natal pour venir à Chartres auprès du pèlerinage célèbre à la Vierge Marie, où elle serait morte martyre. Fête le 17 octobre.

 

Aymeric Etymologie germanique : « Haim », maison et « rik », roi
Fils de St Etienne de Hongrie, bon père de famille et bon chrétien, il ne monta pas sur le trône puisqu’il mourut avant son père. Certains moines ne l’estimaient pas; quand il rendait visite à un monastère, son intuition spirituelle le portait vers les plus fervents et il ne saluait qu’avec un simple baiser de paix les religieux sans ferveur. Fête le 4 novembre

 

Zélie, bienheureuse Zélie Martin , mère de Ste Thérése de l’Enfant Jésus. Pour les parents de Thérèse, Dieu est toujours premier servi. Thérèse sera profondément marquée par leur foi profonde et la ferveur religieuse de sa famille. Thérèse écrivait d’ailleurs: «Le bon Dieu m’a donné un père et une mère plus dignes du Ciel que de la terre.» Fête le 12 juillet

 

Calixte – Etymologie du grec Καλλιστος (kallistos), le plus beau. Pape du 16ème siècle. Le pape de l’indulgente bonté. C’était un esclave chrétien. Son maître lui avait donné à gérer une banque. Il la mit en faillite et, pour cette raison, fut condamné aux mines de Sardaigne. La maîtresse de l’empereur Commode, chrétienne de cœur et non pas de conduite, le connaissait et elle obtint sa grâce. Il se retira loin de Rome ce qui lui permet de s’adonner à l’étude des Saintes Écritures. Calixte fonda le cimetière des catacombes qui porte son nom et où furent enterrés tous les papes du IIIe siècle. Devenu pape à son tour, il autorisa, à l’encontre de la loi civile, les mariages entre esclaves et personnes libres. Fête le 14 octobre

 

Inès – Etymologie latine : « agnus », agneau
Bienheureuse Inès, martyre à Nagasaki. Inès Takeya et le groupe appelé « Grand Martyre du Japon ».
Elle fait partie d’un groupe de trente martyrs japonais qui furent décapités à Nagasaki. C’était une veuve de quarante-cinq ans et elle était coupable d’avoir donné asile, en tout bien tout honneur, à des missionnaires chrétiens. Fête le 10 septembre.

sem25

Colomban Vers 580, il quitta l’Irlande et parcourut l’Europe Occidentale, entre Meuse et Rhin et jusqu’en Germanie, accepté, refusé, repoussé, mais toujours fondateur d’abbayes dont le rayonnement sera l’un des éléments les plus dynamiques de l’évangélisation durant l’ère mérovingienne. Il menait la vie dure à ses moines par une règle austère, mais grâce à cela bien des saints y ont trouvé le chemin de leur sainteté. Fête le 23 novembre.

 

Garance. Sainte Fleur
Fille d’un seigneur d’Auvergne, elle entra très jeune à l’hospice que les chevaliers de Saint Jean de Jérusalem avaient à Beaulieu dans le Quercy. On y recevait les malades et les pèlerins. Sainte Fleur les soignait avec tendresse. Toute sa vie fut marquée par des extases mystiques qui duraient parfois toute une matinée en action de grâce de la messe.
Elle est devenue la patronne des Violette, des Pâquerette, des Hortense et des Pervenche, des Anne-Aymone… de toutes celles et de tous ceux qui ont une fleur comme nom et qui, comme sainte Fleur, doivent répandre le parfum de leur vertu. Fête le 5 octobre.

 

Albéric – Etymologie germanique : « al », tout et « berht », brillant
Il est un des trois fondateurs de l’ordre des cisterciens. Né vers 1050, il était d’abord ermite à Colan, près de Châtillon-sur-Seine. En 1075, il suivit Saint Robert à Molesne où il devint prieur. Ensuite il accompagna Robert à Cîteaux, en 1098. Il y fut à nouveau prieur et succéda en 1100 à saint Robert comme second abbé.  Fête le 26 janvier.

 

Athénaïs, sainte arthélaïs

Fille d’un proconsul de Constantinople, Arthellaïs est d’une très grande beauté, ce qui ne va pas sans susciter les avances de l’empereur Justinien, auxquelles elle échappe en se réfugiant dans un couvent de Bénévent, en Campanie. Elle disparaît prématurément, épuisée par les jeûnes et les veilles. Fête le 3 mars

 

Octave Etymologie latine : « octavus », huitième
Soldats de la légende de la Légion Thébéenne, massacrés à cause de leur foi chrétienne, sous Maximien. Patron de la ville de Turin.
La légende leur donna pour compagnons les martyrs de la légion thébéenne originaires de la Haute-Egypte et qui furent martyrs dans le Valais suisse. Fête le 20 janvier

 

Mahaut Etymologie germanique : « maht », force et « hild », combat
Sainte Mathilde, reine d’Allemagne. Elle eut beaucoup à souffrir de ses deux fils après la mort de son mari. Othon, le premier empereur de Germanie, lui reprochait ses libéralités pour les pauvres et les monastères sous le prétexte qu’elle ruinait le pays. Elle pacifia ces querelles puis s’en remit à la paix de la vie monastique des moniales bénédictines en Saxe. Elle et son mari s’étaient beaucoup aimés pendant les vingt années de leur mariage, aussi demanda-t-elle à être transportée là où il était enterré, afin de reposer près de lui. Fête le 14 mars

 

Roch, pèlerin. Il était né dans une très riche famille de Montpellier vers 1300. Jeune, il perd ses parents et c’est alors qu’il se décide à mener une vie de pèlerin, emportant la moitié de sa fortune pour les pauvres qu’il rencontrera, mettant en garde l’autre partie auprès de son oncle pour y puiser quand cela s’avérait nécessaire. Sur la route, il soigna de nombreux malades de la peste. Quand il revint au pays, Montpellier est en proie à la guerre civile. Il fut pris pour un espion. Il mourut oublié en prison après cinq années de détention . Fête le 16 août.

 

Pia –  Etymologie  latine : « pius » = pieux
martyrs africains de Numidie des premiers siècles (IIe ou IVe suivant les sources?), on ne connaît pas de détails sur leur vie. Fête le 19 janvier

 

Achille – Etymologie grecque : « qui a de belles lèvres

« Nous le trouvons pèlerin à Jérusalem au tombeau du Christ et à Rome aux tombeaux des Apôtres. C’est dans la Ville éternelle qu’il reçut la grâce de la prédication apostolique.
De retour dans son pays, il fut un évêque très attentif aux pauvres, aux malades et aux étrangers. Fête le 12 mai

 

Céleste, prénom mixte

Deuxième évêque de Metz, à la fin du IIIe ou au début du IVe siècle. Son corps repose à Marmoutier (Bas-Rhin) fête le 14 octobre

sem30

Auxence, prêtre et abbé en Bythinie
Les Églises d’Orient en font mémoire ce jour. Né en Syrie de parents persans, il fut d’abord officier dans la garde impériale puis renonça à ses privilèges pour vivre dans le dénuement et la solitude à cause du Christ. Fête le 14 février.

 

Sainte Apolline Vierge et martyre à Alexandrie en Égypte lors d’un moment où l’empereur Dèce, sans organiser une véritable persécution, laissait les païens donner la chasse aux chrétiens et les tuer comme ils voulaient, sans qu’ils soient punis pour ces meurtres.
Elle fut prise par les païens au cours d’une émeute. Elle n’était plus jeune, et c’est pourquoi ils s’amusèrent à l’édenter. Ils lui brisèrent une à une toutes les dents puis la menacèrent de la jeter vivante dans le bûcher qu’ils venaient d’allumer si elle ne reniait pas sa foi.
Brûlée par le feu de l’amour du Christ, elle s’excusa auprès d’eux de ne pouvoir le renier, puis elle s’élança d’elle-même dans les flammes. Fête le 9 février.

 

Balthazar – Etymologie prince de Babylone
Bienheureux Balthazar de Torres, Un des 87 martyrs de la grande persécution à Nagasaki.
Espagnol, il arrive au Japon commencer ses 25 ans de travail missionnaire. Lorsque, en 1614, le bannissement de la religion est prononcé, il ne quitte pas le pays et continue d’exercer son sacerdoce en secret. il est arrêté dans un village près de Nagasaki et emprisonné à Omura. Torturé, brûlé vif, il meurt avec 7 autres prêtres jésuites le 20 juin 1626. Fête le 20 juin

 

Alma – Alma Mater est une Expression latine signifiant « mère nourricière ».

Toutes les Alma, peuvent donc se référer à la Vierge Marie, fêtée le 15 août.

 

Saint François de Sales, Fils d’une noble famille savoyarde restée catholique en pays calviniste, il était destiné à un brillante carrière juridique. Son père l’envoie étudier à Paris. Mais il y découvre la théologie et les problèmes de la prédestination, soulevés par les calvinistes.
Prêtre, puis évêque de Genève, il réside à Annecy, car Genève est la « Rome » des calvinistes. Il fréquente les plus grands esprits catholiques de l’époque, introduit en France la réforme des carmels. Lui-même fonde l’Ordre des Visitandines pour mettre la vie religieuse à la portée des femmes de faible santé. Il est le patron des journalistes car il écrivit de nombreuses feuilles imprimées qui sont des « gazettes » pour s’adresser aux calvinistes qu’il ne peut rencontrer. Fête le 24 janvier

 

Ombeline Etymologie latine : « umbria », ombre
Bienheureuse Ombeline , sœur de St Bernard. Alors que son père et ses six frères se sont consacrés à Dieu à l’abbaye de Cîteaux, en Bourgogne, Hombeline épouse un seigneur et mène une vie particulièrement dissipée et mondaine.St Bernard provoque en elle le choc décisif qui entraîne sa conversion en refusant de la recevoir un jour où elle vient lui rendre visite au monastère en grand équipage.
Après ces quelques années de vie frivole, elle suit donc l’exemple de ses frères et embrasse la vie monastique. Fête le 12 février
Oscar. Saint Anschaire. Il quitta la Picardie et son abbaye bénédictine de Corbie, qui en ce temps était un centre très vivant de sciences et de sainteté. Il fonda tout d’abord une abbaye en Saxe, à Corwey (Corbie) puis il évangélisa les « hommes du nord », les « Normands » d’abord au Danemark, puis en Suède.Au nord ouest de Stockholm, il fonda un monastère d’où il évangélisa les Varègues, ces Normands de l’Est qui descendaient le Dniepr jusqu’à la Mer Noire et qui furent les « Rus », les premiers chrétiens de Kiev, un siècle avant la conversion du prince Vladimir.
Il revint au nord de la Germanie et se vit confier l’évêché de Brême où se termina son pèlerinage terrestre. Fête le 3 février

 

Castille – Etymologie ‘petit chateau’. Saint Cast, 6ème siécle. Moine irlandais venu en Bretagne armoricaine. Disciple de saint Jagut, et martyrisé à Rome. Fête le 5 juillet

 

Saint Léopold III d’Autriche Margrave d’Autriche, apparenté à l’empereur Frédéric Barberousse, il gouverna avec prudence son pays, très soucieux des responsabilités civiles qui étaient les siennes. Si grande était sa charité qu’il transforma son palais en asile pour les pauvres et les orphelins. Il introduisit le monachisme cistercien en Autriche et fonda la célèbre abbaye bénédictine de Mariazell. Il est la patron principal de la catholique Autriche. Fête le 15 novembre.

 

Zita, servante. Une petite vendeuse de légumes qui s’en allait au marché de Lucques pour ses parents. A douze ans, elle fut placée dans une famille comme servante, et ne la quitta plus. Pour ne pas déranger son service, elle se levait plus tôt afin d’aller entendre la sainte messe, jeûnait pour donner aux pauvres une part de sa nourriture, supportait avec patience et sourire les jalousies des autres domestiques qui parfois même la dénonçaient avec calomnie. Sa sainteté fut reconnue après sa mort tant étaient grandes les faveurs que le petit peuple obtenait en lui demandant son intercession. Fête le 27 avril

 

Saint Philibert, abbé à Noirmoutier. Il avait quitté la cour du roi Dagobert pour se faire moine d’abord à Rebais dans la Brie française. Plus tard il fonda un monastère à Jumièges près de Rouen. Quand il apprit que Ebroïn, le maire du palais, était un assassin il alla reprocher son crime au maire de Neustrie. On se chargea le faire disparaître. L’évêque de Rouen obéit, le fit emprisonner, mais la captivité fut douce et dura peu.
Saint Philibert prit le chemin du monastère de Noirmoutier.  Fête le 20 aoûtsem35
Sainte Clotilde, reine des Francs. Célébrée à cette date en Ile de France. Elle était originaire de Bourgogne et chrétienne. Donnée en mariage à Clovis, elle ne rendit pas son mari moins sanguinaire, lui qui tuait les membres de sa famille et les chefs francs qui le gênaient. Reine de France, elle fut patiente et ainsi obtint la conversion de son époux Clovis. Mais ce dont on parle moins, et c’est dommage, ce sont les épreuves de cette reine patiente, de cette épouse d’un mari irascible et de cette mère de famille qui perdit son fils premier-né et qui, plus tard, vit l’un de ses fils massacrer sa famille.  Fête le 4 juin

 

Saint Wandrille Il avait été page à la cour du roi Clotaire et s’était marié. Mais un jour, d’accord avec sa femme, il se fit moine, pèlerinant à la recherche de ses voies spirituelles. Nous le trouvons en effet à Montfaucon en France, à Sainte Ursanne en Suisse, à Bobbio en Italie, en Suisse et même en Irlande. Il s’arreta en Normandie et construisit une abbaye à Fontenelle, dans la forêt de Jumièges, qui par la suite prendra son nom.fête le 22 juillet

 

Domitille Etymologie latione : « domus », maison
De la famille consulaire des Clemens, apparentée à l’empereur Domitien l’un des plus cruels persécuteurs des chrétiens. Elle fut déportée dans l’île de Pandateria*, une île de la mer Tyrrhénienne où avaient déjà été exilées les impératrices Agrippine et Octavie. Elle y témoigna du Christ avec bien d’autres martyrs. Fête le 7mai

 

Foulques, Evêque de Reims en 900. Saint Foulques fut nommé archevêque de Reims en 882. C’était, à cette époque, un poste politiquement exposé et Foulques fut mêlé à tous les événements qui ensanglantaient le royaume des Francs. Au-delà de ses activités pastorales, il a un rôle administratif et politique important : il protège la ville des invasions en édifiant des fortifications, soutient le roi Charles le Simple contre son cousin Eudes. Après dix-huit ans d’épiscopat, il fut assassiné, en 900, par le comte de Flandre, Baudoin. Fête le 10juin

 

Colombe, Vierge et martyre à Sens. Une jeune fille espagnole venue dans la région de Sens en Bourgogne, qui mourut pour sa foi et dont la vie est toute résumée par ce don d’elle-même au Christ. Elle fut très honorée au Moyen Age à Paris. Fête le 31 décembre.

 

Constantin Etymologie latine : « constantia », persévérance
Saint Constantin Le Grand . Constantin arrête les persécutions et favorise l’Eglise, convoque le concile de Nicée, bâtit à Rome une basilique sur le tombeau de Pierre.Sa mère Sainte Hélène veut voir la Terre Sainte, retrouve ce qu’elle pense être les reliques de la croix, fonde des basiliques à Bethléem et au Mont des Oliviers. Tout cela conduit Constantin à être placé aussi parmi les saints. Il l’est sans aucun doute car il est monté tout droit au ciel ayant attendu l’heure de sa mort pour recevoir le baptême. Fête le 21 mai

 

Sainte Bérénice, martyre. Sainte Bérénice était d’une noble famille d’Antioche. Pendant la persécution de Dioclétien contre les chrétiens, elle s’enfuit avec sa mère Domnine et sa sœur à Edesse. Dénoncées par leur père elles sont arrêtées et emmenées par des soldats vers Hiéraple. Pendant le trajet, pour échapper aux violences des soldats elles se jettent dans un fleuve et se noient. Fête le 14 avril

 

Saint Gaspard del Bufalo Ce jeune chanoine de Rome refusa de prêter serment de fidélité à Napoléon Ier qui l’exigeait des prêtres des Etats Pontificaux. Il dut se cacher pour ne pas être emprisonné. La tourmente napoléonienne passée, il revint et fut un prédicateur extraordinaire, prêchant dans toute l’Italie Centrale. Pour être aidé dans ce labeur apostolique, il fonda l’Institut des Prêtres du Précieux Sang, ce qui permit de faire reconnaître canoniquement la sainteté de sa vie. Fête le 28 décembre

 

Hortense ,Sainte Fleur
Fille d’un seigneur d’Auvergne, elle entra très jeune à l’hospice que les chevaliers de Saint Jean de Jérusalem avaient à Beaulieu dans le Quercy. On y recevait les malades et les pèlerins. Sainte Fleur les soignait avec tendresse. Toute sa vie fut marquée par des extases mystiques qui duraient parfois toute une matinée en action de grâce de la messe.
Elle est devenue la patronne des Violette, des Pâquerette, des Hortense et des Pervenche, des Anne-Aymone… de toutes celles et de tous ceux qui ont une fleur comme nom et qui, comme sainte Fleur, doivent répandre le parfum de leur vertu. Fête le 5 octobre.

sem40

Charles Etymologie germanique : « karl », fort
Fils du roi Knut IV (Saint Canut du Danemark), il participa à la première croisade. A son retour, il devint comte des Flandres, de Picardie et d’Artois. Sa bonté lui fit des amis chez les pauvres et sa justice lui attira la haine des grands de ce monde qui l’assassinèrent pendant la messe dans l’église Saint-Donatien de Bruges. Cette mort d’un homme pénétré de l’amour de Dieu fut considérée comme un martyre par la dévotion populaire. Fête le 2 mars

 

Albane Etymologie latine : « albus », blanc
Saint Auban, Les Anglais voient en lui leur premier martyr. Il recueuillit chez lui un prêtre chrétien poursuivi par la police. Celui-ci le convertit et le baptisa.Quand les policiers arrivèrent, ils arrêtèrent saint Alban qui, pour sauver le prêtre, avait revêtu son uniforme religieux. Il fut mis à mort à sa place. Fête le 22 juin

 

Auguste – Etymologie latine : « augustus », vénérable
Prêtre et abbé à Bourges. Grand infirme qui était obligé de se traîner sur le ventre pour aller mendier. Avec les aumônes reçues, il bâtit une chapelle à Brives 36100, près de Bourges. Il y édifia aussi un monastère et un deuxième non loin de là à Saint Symphorien. Fête le 7 octobre

 

Madeleine – Marie de Magdala, Madeleine dont Jésus avait chassé sept démons. Depuis, elle le suivait partout où il allait, faisant partie de ce groupe de femmes qui servaient le Maître et les apôtres. Lors du crucifiement, elle se tient à distance, mais, après la descente de croix, elle suit Joseph d’Arimathie, remarque ce qui se passe et reviendra, avec une autre Marie, au matin de Pâques pour les rites de sépulture. Fête le 22 juillet

 

Sources: www.nominis.fr

Les Mamans

Marie, Paola, Bérénice, Florence, Tiphaine, Astrid, Lorraine... Plus d'une centaine de mamans participent à l'élaboration de ce site, pour une plus grande diversité de conseils, d'avis, de bons plans, de coup de pouce et de témoignages.

Vous voulez nous aider ? Vous avez besoin de conseils ? Vous voulez donner votre témoignage ?
N'hésitez-pas à nous contacter !

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue