Les grands-parents dans la littérature jeunesse

Les grands-parents dans la littérature jeunesse

Les hirondelles, les salades du potager, les lunettes qui tombent sur le bout du nez, les berceuses d’un autre temps, le parfum du linge propre, le chant du coucou dans le jardin, les épluchures de pommes de terre qui recouvrent la table de la cuisine, une porte qui grince…

Nos relations avec nos grands-parents remplissent nos cœurs d’émotions graves et légères, et ont pour beaucoup posé des pierres importantes à l’édifice de notre personnalité.

Nous vous proposons aujourd’hui 5 livres pour célébrer les grands-parents !

Mon grand-père s’efface

« On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime : je t’aime. Ils sont magiques ces mots-là, ils ne se laissent jamais oublier. Pour les cent ans à venir, il faudra que j’y pense. Voilà encore une chose que tu m’auras apprise, Grand-père. »

A presque cent ans, Grand-père en a vécu des choses ! La vieillesse de l’adulte racontée à hauteur d’un enfant qui décide de rester dans le monde un peu flou, mais toujours aussi fou de son grand-père. La complicité est partagée jusqu’au bout de la partie, entre les tentes des Indiens, dans la chasse aux plumes de pigeons, pour ne rien oublier quand les repères, malgré tout, s’effaceront, jusqu’à disparaître. Un sujet délicat traité avec beaucoup de tendresse et de délicatesse, tant dans les mots que dans les illustrations.

  • Mon grand-père s’efface, de Gilles Baum et Barroux, paru en 2019 chez Albin Michel Jeunesse (à partir de 6 ans)

Les salades de mon grand-père

« Souvent, mon grand-père raconte des salades. Parfois, ses salades sont petites… (…) Parfois, ses salades sont composées. Il y met du cœur et ça fait sourire ma grand-mère. »

La madeleine de Proust de ce petit garçon, ce sont les salades de son grand-père. Celles qui ont fait rire ses amis ou rendent folle sa grand-mère, celles qui ont mis du piquant dans le potager de son enfance, celles que ses proches ont aimé assaisonner, sans trop savoir comment elles poussaient dans le jardin (tenu secret) de ce papy un peu fantasque.

« Les belles choses demandent du temps ». Elles demandent aussi un peu de lumière, de l’attention, de l’humour et de belles qualités humaines. L’évidence à semer pour s’aimer est joliment suggérée à la table de ce petit album très drôle sur la transmission intergénérationnelle.

  • Les salades de mon grand-père, de Joanna Wiejak, paru en 2017 chez Le Diplodocus (à partir de 4 ans)

Papy

« C’était moi le premier ! Même pas vrai ! » Deux garçons, autour d’une balançoire à partager. Très vite, la dispute monte, avec pour témoin un petit oiseau curieux. Papy arrive, fort de son expérience et de sa grande sagesse. Pas si sûr… Ah ! Voilà Mamy ! La simplicité dans l’échange et les illustrations permet à chacun, petits comme papys et mamies, de s’identifier. C’est vraiment percutant, drôle et très efficace !

  • Papy, de Jean Leroy et Matthieu Maudet, paru en 2013 chez L’Ecole des Loisirs (à partir de 2 ans)

Chère mamie

Un petit garçon, Jonathan. A l’autre bout du papier, sa grand-mère Micheline, à qui il écrit poliment pour lui fêter une bonne fête des grands-mères, car selon son propre aveu, « s’(il) ne le fai(t) pas, (sa) maman le prive de télé pendant un mois. » Les remerciements de Micheline arrivent sans attendre, car selon son propre aveu,  « si (elle) ne le fai(t) pas, (sa) fille (lui) téléphonera et l’empêchera de regarder Amours et Riviera. »

Le ton est vraiment drôle, très juste, impertinent mais intelligent, piquant et doux à la fois, tendre et débordant d’amour. L’échange épistolaire donne un rythme très agréable à cette… conversation. Il n’y a plus qu’à pousser la porte de cette famille haute en couleurs, et… à se régaler !

  • Chère mamie, de Emilie Chazerand et Charles Dutertre, paru en 2019 chez L’Elan vert (à partir de 5/6 ans)

Le jardin des ours

Les lapins, le journal qui se déplie, les parties de mistigri et les jonquilles du mois d’avril… la force des souvenirs de ces tout petits riens qui font tout, la collection des moments qui comptent trouvent une place de choix dans un jardin paré des couleurs de l’automne, qui vit au rythme lent et rassurant des passions de Papi et Pépé. Un endroit unique où les retrouver toujours, où se retrouver surtout. Cet album grand format est un voyage garanti dans le passé proche ou lointain de l’enfance à travers les mots et les illustrations si poétiques, si particulières sorties tout droit de l’univers onirique de Fanny Ducassé.

  • Le jardin des ours, de Fanny Ducassé, paru en 2015 aux Editions Thierry Magnier (à partir de 5 ans)

Texte : @les_mots_dans_le_plat

Ecrit en collaboration avec Sophie, maman et bibliothécaire, auteur du blog « La littérature jeunesse de Judith et Sophie » à retrouver sur www.litteraturejeunesse.fr (Instagram : @litteraturejeunesse_js)

 Crédit photo : @jonecohen