Les envies et dégoûts de grossesse

Les envies et dégoûts de grossesse

La grossesse est une période à part, qui nous immerge dans un monde immense de nouveautés. Notre corps, notre façon de vivre, d’aimer, de penser évoluent. Nos habitudes alimentaires également, avec notamment des « envies de grossesse » qui surgissent sans prévenir ! Mais comment les expliquer?

Quand surviennent les nausées

Le test de grossesse vous a remplie d’émotions, puis les premiers jours sont passé presque comme avant, l’excitation en plus ! Les changements sont au début si discrets que certaines mamans ne les ressentent même pas. La grossesse, à votre grande joie, s’annonce calme et prometteuse. Quand un matin, soudain, elles sont là. Aussi intenses que soudaines. Les nausées. Les fameuses !

Les futures mamans ne sont pas égales. Certaines vomiront, d’autres ne ressentiront que dégoût. Certaines perdront l’appétit, d’autres mangeront davantage qu’avant. Certaines seront malades des mois, d’autres à peine quelques jours. Mais une chose est certaine : personne n’échappe à ces modifications qui remettent en question toute notre alimentation…

« Moi qui ai toujours mangé des fromages de caractère, pendant le début de ma grossesse, je ne mangeais que du Kiri. Puis, au sixième mois de grossesse, je les ai tous jetés, écoeurée et étonnée moi- même de la quantité que j’avais pu en ingérer ! »

« Lors de mon premier trimestre de grossesse, je rentrais des courses sans viande et sans légumes. Mon mari me demandait ce que nous allions manger s’il manquait l’essentiel. Je lui avouais que j’étais incapable d’entrer dans ces rayons sans ressentir de violentes nausées… »

Comment expliquer ces envies ?

Souvent, les envies de grossesse naissent en fait de dégoûts. Il nous devient très inconfortable, voire carrément insupportable d’avaler certains types d’aliments, donc l’odeur ou la digestion peut être trop difficile (aliments acides, lourds, odorants, etc).

Certaines futures mamans remplaceront par exemple des fromages forts en goût par des fromages pour enfants, d’autres remplaceront les viandes en sauce par des tranches de jambon, d’autres encore ne consommeront plus d’autres desserts que des yaourts nature !

L’envie de fraises si caractéristique, attribuée aux femmes enceintes vient sans doute de là : une volonté de manger plus léger, tout en gardant en tête de manger sainement !

Quand l’envie devient rituel

« Pendant toute ma grossesse, j’étais incapable de manger du fromage. Je l’ai remplacé par du beurre. Tous les soirs, j’avalais quelques tartines de beurre sous le regard médusé de mon mari… Ce n’est que trois semaines après mon accouchement que j’ai réussi à me défaire de cette habitude ! »

Tout comme le café, le goûter, le carré de chocolat avec le dessert…, s’il n’y a pas d’accoutumance à proprement parler, nous habituons notre corps à certaines habitudes, qui se répètent alors tout au long de la grossesse. Les neuf mois qui nous séparent de la découverte de notre enfant sont si riches en bouleversements, tant physiques que mentaux, qu’il est en fait rassurant d’avoir quelques rituels intangibles, parmi lesquels nos consommations alimentaires. Parfois fortement contrariées par mesure de précaution (prévention de la toxoplasmose ou de la listeria, diabète…), ces modes d’alimentation (parmi lesquelles également l’interdiction de boire de l’alcool) sont alors obligés d’évoluer !

Heureusement, dans l’extrême majorité des cas, ces nouvelles habitudes parfois surprenantes disparaissent avec la naissance du bébé !

Un regard sur le corps différent

Dans un monde prônant l’efficacité, la maigreur et la réussite, la grossesse s’impose comme un événement complètement à contre-courant. Notre rythme ralentit, notre corps grossit, affirme ses formes, et le congé maternité nous forme à nous arrêter, au moins ponctuellement, de travailler. La prise de poids est inévitable et, s’il est souhaitable que celle-ci soit maîtrisée, il n’en reste pas moins qu’elle permet aux femmes d’accepter son corps avec un peu plus de bienveillance qu’en temps « normal ». Ainsi, certaines lèveront d’elles-mêmes quelques restrictions qu’elles s’imposent habituellement : le sucre dans le café, un moment de grignotage en milieu de matinée, quelques carrés de chocolat avant d’aller se coucher, etc.

Les envies de grossesse peuvent alors tout simplement être des envies refoulées le reste du temps ! Difficile d’assumer aimer les bonbons Haribo, la mayonnaise, les glaces à l’eau, les chocos Prince, quand notre statut d’adulte « accompli » nous tient habituellement éloigné de ce type de plaisirs !

Alors remercions la grossesse de nous permettre de manger ce que l’on aime, et ainsi, d’aimer ce que l’on mange !

Maëlle Margail

©Mya Photography 

Lire aussi :

10 idées pour annoncer sa grossesse de manière originale !

Grossesse 1kg par mois pendant 9 mois, en vrai ???!

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue