Les activités manuelles, ma corvée

Les activités manuelles, ma corvée

Avoir des enfants, c’est du bonheur, malgré tous les petits inconvénients et la fatigue liés à la maternité.

En devenant maman j’ai découvert l’amour inconditionnel, des capacités que je ne me soupçonnais pas, une aptitude à prendre des décisions cruciales (comme quel gilet assortir avec la couleur de tel pantalon), et découvert que je pouvais dépasser la plupart des limites que je croyais avoir. J’ai appris à préparer un repas d’une seule main ou à téléphoner à la banque tout en changeant une couche sale, à anticiper une chute en buvant un café, et à ne plus penser uniquement à moi.

Je déteste les activités manuelles avec mes enfants 

En revanche, je dois l’avouer, il y a une chose que j’ai découvert et que, j’ose le dire, je déteste : faire des activités manuelles avec mes enfants. Je devrais peut-être en avoir honte, mais c’est pour moi LA corvée dont je me passerais bien. On voit souvent des mamans organiser des ateliers à thèmes pour leurs progéniture: décoration d’automne, activités Montessori, cuisine en famille, fabrication de masques peints et découpes de petits carrés de papiers de couleur à coller ensuite sur une grande feuille…. Je leur voue une admiration profonde ! La plupart du temps ces activités durent 5 minutes contre une heure de préparation-installation-nettoyage. Les rares fois où je me motive pour cuisiner avec eux je finis à leur place car j’appréhende trop les envolées de farine. Surveiller mes enfants faire de la peinture ou de la pâte à modeler est un supplice, puisqu’au mieux je m’ennuie, au pire je passe mon temps à éponger les flaques d’eau ou à récupérer les éléments que mon fils essaie de manger.

Alors j’essaye de jouer avec eux 

Evidemment j’ai conscience que toutes ces activités, au-delà de nous valoir une œuvre d’art plus ou moins réussie et quelques cheveux arrachés, permettent aux enfants de développer beaucoup de capacités, de dextérité, de patience et d’imagination, aussi je me force parfois à leur en proposer, mais je choisis celles qui me demandent peu de matériel, de rangement ou d’organisation. Disposer le sucre perlé sur les choux (que j’aurais préparé seule en amont), trier les cotillons par couleur ou introduire du riz dans une bouteille grâce à un entonnoir restent des activités dans mes cordes. En revanche vous ne verrez jamais chez moi d’activité « peinture avec les pieds », « terre glaise-poterie » ou « rasage de ballons de baudruche ». Je suis capable de sortir des coloriages et quelques crayons de couleur (je me méfie des feutres) mais je n’ai pas encore passé le cap des perles à repasser et autres réjouissances minutieuses et salissantes. Pour d’autres moments de qualité, je préfère me poser avec eux pour leur lire une histoire, jouer quelques instants ou aller me promener avec eux. Et je crois pouvoir dire que mes enfants ont bien compris mon aversion pour les activités manuelles car ils m’en réclament assez peu, et préfèrent que je joue quelques instants avec eux. Visiblement faire rouler des voitures sur mes bras leur suffit, et je ne vais pas m’en plaindre !

Heureusement pour eux, nous avons la chance d’avoir obtenu une place en crèche une fois pas semaine, et je suis reconnaissante envers toute ces éducatrices qui me permettent d’échapper à ces activités diverses et variées, sous prétexte qu’ « ils en font à la crèche » !

Alice de Champs

Photo : @Virginie Hamon pour MAMAN VOGUE