Leila du Luart ou La Circassienne

Leila du Luart ou La Circassienne

Cette semaine je vous présente une de mes chouchoutes, une femme exceptionnelle de courage et de volonté, qui fut d’ailleurs une des plus décorées de France !

Leila Hagondokof, princesse du Caucase

Née en 1898 à St Pétersbourg, elle s’appelle à l’origine Gali, elle est la fille d’un général gouverneur militaire et commandant en chef des forces impériales en Extrême-Orient.
A 19 ans, elle est infirmière bénévole en Circassie, avant de tomber sous le charme de Nicolas Bagenoff, capitaine de la garde impériale. Fuyant les désordres de la révolution, ils partent s’installer en Chine. Ce ménage s’avère compliqué et Gali divorce en 1922, puis rejoint les états unis avant d’arriver en France., lieu où bon nombre de ses compatriotes aristocrates russes se retrouvent.

galiJeune femme magnifique au charme ravageur, elle est engagée comme mannequin chez Channel et rencontre celui qui devient rapidement son second mari : Ladislas du Luart.
Chose surprenante mais qui révèle son caractère bien trempé et sa volonté de s’intégrer au mieux dans une vieille famille française catholique, elle a l’affront de déclarer son premier mari mort et se marie ainsi à l’église…
Par ailleurs, elle transforme son prénom et devient officiellement Leila, en référence à un personnage d’Alexandre Dumas.

 

Leila, la téméraire

Voici Leila installée dans un pays qu’elle adopte, adulée et ne manquant de rien, vivant de ce luxe encore fréquent chez les vieilles familles françaises de l’époque.
Mais Leila, femme d’action et d’engagement, suit de loin et avec effroi la guerre d’Espagne qui débute. Consciente certainement du charisme qu’elle dégage tout autant que des moyens financiers qu’elle peut lever grâce à son charme mais également au milieu dans lequel elle évolue, elle met au point intégralement un système d’ambulances chirurgicales mobiles qui peuvent traiter sur place et en urgence les blessés.

Ne se contentant pas de suivre l’affaire de loin, elle quitte son confort et dirige elle-même ce nouveau type d’ambulances, renouant ainsi avec sa vocation d’infirmière. Politiquement, il était difficile hélas de relater son engagement contre le communisme, aussi elle parlera peu ensuite de cette période.

circassienne2        circassienne

Leila, la courageuse

Mais la seconde guerre mondiale la mène à nouveau sur le front et elle fait preuve à nouveau d’un fabuleux esprit de courage et d’initiative, qui la poussera jusqu’en Afrique, en Italie, et en Allemagne. En bref, elle intervient partout où sa patrie d’adoption est présente.

La paix revenue, Leila ne se satisfait pas du luxe et de l’oisiveté dans laquelle elle est amenée à vivre et se trouve par ailleurs brisée par la mort de son fils unique. La voici donc repartie en Algérie, sa mission cette fois étant axée plutôt sur l’organisation de lieux de détente pour les jeunes appelés qui oublient un peu ainsi dans les «  centres du Luart », les horreurs de la guerre.

Leila, marraine de la Légion

la-circassienne-guillemette-de-sairigne-3200629C’est ainsi que naturellement elle croise la route de la légion étrangère, et retrouve bon nombre de ses protégés à Orange, cantonnés là après la perte de l’Algérie. A présent veuve et sans enfants, Leila fait de la légion sa famille et en devient même la marraine.

La légion lui rendra d’ailleurs son dernier hommage aux Invalides le 29 janvier 1985. Il sera dit de cette femme qu’elle au eu des funérailles dignes d’un Maréchal d’Empire, sans oublier que le général Weygand l’a citée à l’ordre de l’armée en 1940, que le Maréchal Juin lui a remis la cravate de commandeur de la légion d’honneur, et qu’elle est élevée à la dignité de Grand Officier de l’Ordre national du mérite. Pas mal non ?couv la Circassienne
Bref, une femme au courage exceptionnel et à la volonté de fer, qui a su combattre corps et âme pour la France, sa patrie adoptive.

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite vivement à vous plonger dans la superbe biographie de Guillemette de Sérigné, qui nous fait plonger avec délectation dans le destin incroyable de cette beauté Caucasienne…

© Les photos sont issues du site de la famille Hagondokoff

Camille Jaeger

Fascinée par les femmes qui ont marqué l’histoire, Camille aime aussi puiser dans les charmes du passé afin de dépoussiérer et moderniser l’art de vivre à la française.

Elle espère vous transmettre ce goût pour les choses simples mais belles, et cette envie de mettre à l’honneur la vraie féminité, celle qui allie rigueur et beauté, culture et légèreté, et nous rend fières d’être ce que nous sommes!

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue