Le rhume de hanche, surprenante maladie infantile !

Le rhume de hanche, surprenante maladie infantile !

Selon le Larousse Médical, « le rhume de hanche est une inflammation aiguë et transitoire de l’articulation de la hanche touchant essentiellement les enfants de 3 à 9 ans. » Il se manifeste toujours sans prévenir et de façon très brutale. C’est le cas pour Charlotte, 7 ans, qui se réveille un matin sans pouvoir poser le pied par terre et hurlant de douleur. Sa maman raconte.

Une douleur vive et soudaine

« Un matin, au réveil, nous entendons notre fille gémir depuis son lit. Quand nous arrivons, elle ne cesse de pleurer tout en se plaignant de ne plus pouvoir bouger son pied gauche. Comme il lui arrive d’être douillette, nous pensons dans un premier temps qu’il s’agit d’une crampe et que sa douleur passera vite. Sauf qu’en milieu de matinée, elle pleure encore et n’a toujours pas bougé de son lit malgré son tempérament actif. Quand on essaie de la bouger et qu’elle hurle, je commence vraiment à m’inquiéter. C’est alors que je pense au fameux rhume de hanche ! Comme nous avons des antécédents de rhumatisme dans ma famille, cela ne m’est pas complètement étranger. Ma petite sœur en a déjà eu, enfant, puis mon neveu en a souffert trois fois entre ses 5 et 8 ans. Après quelques coups de fil à ceux, qui étaient passés par là, j’emmène Charlotte aux urgences. La pauvre boitait et prenait la position du héron avec une jambe pliée ».

Un diagnostic par déduction

Comme c’est une affection dont on ne connaît pas précisément les causes, le médecin fonctionne par exclusion avant de poser son diagnostic. Il vérifie qu’il ne s’agit ni d’une fracture, ni d’une infection. « A l’hôpital, on lui a fait un bilan complet. Une radiographie pour vérifier le côté mécanique, un bilan sanguin pour le côté infectieux. Le médecin me demande si elle a eu de la fièvre ou une rhinopharyngite ces derniers jours, car ce serait souvent lié. Je suis incapable de lui répondre, car elle rentrait tout juste d’un voyage de classe de trois jours sans que sa maîtresse ne m’ait rien dit. Il me demande aussi si elle a eu un choc ou un virus. Cela peut être les prémices d’une spondylarthrite*. Heureusement, l’échographie de la hanche confirme la présence anormale d’un épanchement de liquide articulaire, symptomatique du rhume de hanche ». Le diagnostic est sûr.

Un traitement par antalgiques

Comme il s’agit d’une réaction inflammatoire, il n’y a pas de traitement médical. Le mal régresse spontanément. La seule contrainte est l’interdiction totale de poser le pied par terre pendant une semaine. « Charlotte est au repos total avec pour seuls remèdes des antidouleurs comme Doliprane et Advil. Au début, je l’aide à se déplacer, mais progressivement elle se met à bouger avec ses béquilles dans la maison. Le médecin m’a bien recommandé d’être vigilante et précisé qu’à la moindre dégradation (fièvre et douleurs), elle serait hospitalisée avec traction de la jambe (en lui mettant un poids au bout du pied !) pour faire une extension de la hanche. Je l’ai surveillée comme le lait sur le feu ! ».

Epilogue

« Une fois rétablie, Charlotte n’osait plus mettre le pied par terre de peur d’avoir mal ! Six semaines après, elle a fait une radiographie de contrôle à l’hôpital. RAS. C’est une maladie fréquente qui ne laisse aucune séquelle. Heureusement que les coloriages et les gommettes m’ont permis de l’occuper pendant sa longue convalescence ! ».

* Spondylarthrite : inflammation rhumatismale des vertèbres (Larousse).

© photo Clarisse de Lauriston

Laetitia d'Hérouville

Mère de quatre adorables diablotins, passionnée de littérature ayant cohabité avec Oui-Oui, Tchoupi & co, Laetitia part à la rencontre des "héroïnes du quotidien", ces femmes qui élèvent leurs enfants avec une bonne dose d'humour, de patience, de courage, d'amour, de cris, de larmes et de joies indescriptibles !