Le papa pendant la grossesse

Le papa pendant la grossesse

Le rôle du père pendant la grossesse n’est pas toujours très évident ; de son côté, il n’a aucun changement physique, il ne ressent rien de particulier, mais il sait qu’une bombe nucléaire va arriver au bout de 9 mois et que rien ne sera plus comme avant.
Comment l’accompagner pendant votre grossesse? Comment rester soudés ? Comment l’aider à débuter sa relation père-enfant in-utéro?

 

Les rendez-vous médicaux

Les consultations médicales et les échographies sont des occasions pour vous préparer tous les deux à la naissance. C’est toujours un bon moyen de concrétiser la grossesse, et c’est l’occasion pour le papa de poser toutes les questions qui lui passent par la tête.

L’accouchement. La présence du père pendant l’accouchement est importante car il tient à accueillir l’enfant dès son premier cri, et, en tant qu’époux, il désire vous soutenir et vous coacher pendant ces moments pas toujours faciles.
Certains papas ne peuvent pas venir aux rendez-vous ou ne souhaitent pas être présents à l’accouchement. Ne leur en tenez pas rigueur. Il est bon d’en parler ensemble, pour lui expliquer vos besoins, mais ne le forcez pas. Beaucoup de papas craignent de ne pas réagir correctement dans la salle d’accouchement, ou pire, de s’effondrer ou de vomir…et cela peut arriver! Dites-vous que vous n’êtes pas le premier père à qui cela arrive. Les sages-femmes ont l’habitude de ce genre de réactions.

Serai-je un père à la hauteur?

Tous les futurs parents se posent cette question, ils se sentent vulnérables devant cet inconnu.
Les papas intériorisent plus facilement leurs doutes, leurs sentiments et partagent moins leurs inquiétudes sur le sujet à leurs amis.

Des angoisses peuvent resurgir, des souvenirs d’enfance, des blessures, des relations brisées avec leur propre père… Certains hommes sont très idéalistes et craignent de ne pas être à la hauteur. Ne vous inquiétez pas, tout le monde a les mêmes doutes.
Parlez des grands sujets (l’éducation, la Foi, l’école…) en couple, et pour tout le reste, vous verrez au jour le jour. Profitez de ces 9 mois pour mettre en place de bonnes bases. Cela vous aidera aussi beaucoup dans le futur.
La première grande décision concernant votre bébé, à prendre à deux sera celle du prénom ! Pour certains couples, cela va très vite, pour d’autres… on fait des listes, on compare, on se chamaille et on finit par se mettre d’accord, parfois après l’accouchement!
Il faut y aller par étape, vous devez être un mari aimant et aidant pendant la grossesse, un soutien pendant l’accouchement et à la naissance de votre bébé (encore plus s’il y a eu des complications, césariennes ou autres…), votre rôle de père se construira très naturellement au fil des semaines et des années.

Une aide pendant 9 mois

C’est une bonne chose de demander de l’aide à son mari pendant la grossesse, cela l’aide à vivre cette grossesse d’une certaine façon et de comprendre les changements qui s’opèrent doucement.
Certaines femmes sont alitées, et le rôle du père est donc extrêmement mis à l’épreuve.
D’une manière générale, partagez les tâches ménagères plus équitablement, demandez-lui de porter les affaires lourdes, de faire les courses, de vous enlever les chaussures, de vous masser le dos en fin de journée… Que de petites attentions qui le mettent à contribution et qui vous rapprochent en tant que couple et en tant que parents.
Le papa peut aider et commencer son rôle de père également, dans toutes les démarches administratives.

La couvade

Les hommes auraient eux aussi des  » symptômes  de grossesse  » qui se manifesteraient lorsque leur femme est enceinte. Certains papas peuvent ressentir, surtout en début de grossesse, des symptômes comme une prise de poids, des maux de dos, fatigue… Il faudrait donc se bichonner à tour de rôle?!

Laure de Fazende

 

Laure de Fazende

Journaliste spécialisée dans les joies et les petits tracas de la grossesse. Laure répond à vos interrogations, vous soutient, se réjouit avec vous de ce grand bonheur qu’est l’arrivée d’un bébé.

Jeune maman d'un petit bonhomme de 4 mois