Devenez la plus heureuse des mamans

ET RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES POUR ÊTRE UNE MAMAN COMBLÉE

Cliquez sur votre semaine de grossesse

La rééducation du périnée, est-ce obligatoire pour toutes ?

La rééducation du périnée, est-ce obligatoire pour toutes ?

Alors que vous commencez à peine à trouver votre rythme avec votre petit ange, voilà que la sage-femme ou le kinésithérapeute vous donne rendez-vous pour des séances de rééducation du périnée.

La rééducation du périnée, est-ce pour moi ?

Suite à la grossesse et à l’accouchement, le périnée a été mis à mal. Il est fréquent d’observer alors des fuites urinaires notamment en toussant ou en éternuant. Des gênes pour se retenir d’aller à la selle peuvent aussi apparaître ainsi qu’une perte de sensations au niveau du vagin. Pour éviter que tous ces maux ne s’installent, il est capital de bien effectuer sa rééducation du périnée. Certaines femmes ne ressentent aucun de ces désagréments et se demandent alors si celle-ci est bien utile pour elles. La réponse est oui, oui, oui, trois fois oui.

Même si vous avez l’impression que rien n’a changé, il vaut mieux faire un petit effort pendant quelques semaines pour éviter que votre périnée ne vous joue de mauvais tours dans quelques années.

Et pour celles qui ont eu une césarienne, est-ce nécessaire ? Là encore, il vaut mieux être sérieuses et suivre cette rééducation car le poids du bébé lors de la grossesse suffit à lui seul à distendre le muscle et une remise en forme ne lui fera pas de mal.

Quelles sont les différentes méthodes de rééducation du périnée ?

Tout d’abord, vous devez savoir que la rééducation du périnée peut s’effectuer chez votre sage-femme, votre kinésithérapeute ou bien seule chez vous. C’est durant la visite post-natale qu’un professionnel de la santé vous dira le nombre de séances de rééducation dont vous avez besoin et vous orientera sur la méthode qui vous convient le mieux.

Vous pouvez bénéficier d’une rééducation du périnée à l’aide d’une sonde vaginale qui stimule votre muscle grâce à l’électrostimulation. L’avantage de cette méthode est qu’elle est très efficace mais elle a malgré tout un inconvénient majeur, vous n’apprenez pas à faire travailler vous-même votre muscle et à en prendre conscience. C’est pour cette raison que l’on vous proposera peut-être de coupler cette méthode avec le biofeedback. Ce dernier consiste à repérer et à contracter vous-mêmes les différentes parties de votre périnée. Un appareil mesure alors la force de chaque contraction afin de vous donner un retour sur votre progression.

La dernière méthode proposée pour la rééducation du périnée se fait sans l’aide d’aucun appareil. La sage-femme ou le kinésithérapeute vous orientera à l’aide d’exercices de visualisation pour apprendre à bien prendre conscience de votre périnée et à contracter les bonnes parties de celui-ci. On trouve notamment comme exercices de visualisation celui de l’ascenseur, du pont-levis ou encore de la vague.

Quelle que soit la méthode proposée, il vous faudra probablement quelques semaines voire quelques mois pour que votre muscle retrouve toute sa tonicité. Un effort qui vaut le détour quand on sait qu’en France, une femme sur dix souffre d’incontinence urinaire.

Lire aussi

CMP : une méthode éducative pour la rééducation du périnée

La rééducation du périnée nouvelle génération : à faire à la maison !

FItness – les exercices à faire avec bébé

Constance Guyon

© photo Annaclick & Maman VOgue

Laisser un commentaire