La présence du père à l’accouchement

La présence du père à l’accouchement

La présence du père à l’accouchement

La plupart des femmes préfèrent que leur mari soit à leurs côtés pour mettre au monde leur petite merveille. D’autres sont plus réticentes, pourquoi ?

Certains papas ne sont pas très à l’aise dans des hôpitaux ; ils sont stressés, gauches, se sentent inutiles et d’aucune aide pour leur femme. Certaines épouses préfèrent, elles, « gérer la situation » seule, que devoir soutenir leur mari !

D’autre part, les femmes peuvent se sentir plus libres de crier, de craquer si leur mari n’est pas là, cela peut être une volonté de leur part. Certaines ne veulent pas que leur mari les voit dans des positions bestiales, souffrantes.

Il faut que le couple soit attentif aux attentes de l’un et de l’autre. On ne peut demander au père plus que ce qu’il peut donner. S’il y a vraiment un blocage, il ne faut pas le forcer, cela pourrait engendrer des reproches ou éloignements futurs. Voir sa femme en train de souffrir peut être assez traumatisant. De plus, si vraiment le papa ne se sent pas bien, cela engendrerait du travail supplémentaire pour les sages femmes, et ce n’est pas vraiment le moment !

Le père peut tout à fait rester pendant le temps de travail, souvent long, pour épauler sa femme, lui parler, et lui tenir compagnie. Il pourra la féliciter pour la bonne maîtrise des contractions, l’aider à bien respirer et la rassurer. Au moment de l’expulsion, le docteur pourra lui signaler le bon moment pour sortir de la pièce quelques instants.

Le plus important, est que le couple ait prit sa décision conjointement avant l’accouchement pour ne pas ajouter de tensions à cette épreuve.

Laure de Fazende

Témoignages de mamans

Mon mari est une âme TRES sensible : il déteste les hôpitaux dont l’odeur le traumatise, tourne de l’oeil dès qu’il voit une blouse blanche ou doit faire une petite piqûre, bref sa présence à l’accouchement n’était pas gagnée ! Pourtant, pour mes deux accouchements, il est resté de longues heures près de moi à m’encourager et sa présence m’était d’une grande aide. Même si pour lui cela n’a pas été forcément facile, il est heureux de l’avoir fait et de vivre ces moments incroyables pour accueillir nos enfants à la première seconde de leur vie ! Béatrice V

J’ai accouché par césarienne en urgence et mon mari a pu m’accompagner au bloc. J’avoue que cela m’a été d’une grande aide et m’a aidée à gérer mon stress ! Sa présence à l’accouchement a été très importante car il a pu s’occuper de notre bébé dès sa naissance et le rassurer pendant que j’étais encore au bloc. Camille DF

Paul ne veut pas venir à l’accouchement du bébé, et je ne lui en veux pas ! Il y a une réelle pression sur la présence du père à l’accouchement, et beaucoup de remarques très énervantes dans notre entourage « Il va manquer le plus beau moment de sa vie, il se doit d’être là pour t’aider (à quoi..?!), etc. ». Je sens qu’il y a un malaise et je ne veux pas que le papa vienne à l’hôpital contraint, mais heureux de cette naissance. Cela n’empêche pas à Paul d’être très présent tout au long de ma grossesse, à tous mes rdv médicaux… Pauline de S

Laure de Fazende

Journaliste spécialisée dans les joies et les petits tracas de la grossesse. Laure répond à vos interrogations, vous soutient, se réjouit avec vous de ce grand bonheur qu’est l’arrivée d’un bébé.

Jeune maman d'un petit bonhomme de 4 mois

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue