KIDS – Redonner confiance en soi par la graphothérapie

KIDS – Redonner confiance en soi par la graphothérapie

« L’écriture est une activité qui fait à la fois appel aux fonctions motrices et aux fonctions psychiques d’une personne. Dans ce sens, une bonne écriture permet de voir qu’une personne a confiance en soi, a une pensée structurée, ne refoule pas ses peurs… » Il n’est pas nécessaire de rappeler, l’importance de l’écriture dans la scolarité des enfants. L’acte d’écrire est une activité incontournable à l’école au regard des programmes officiels de l’éducation nationale.

L’acte graphomoteur favorise :

  • la mémorisation des leçons
  • l’investissement de l’élève dans son travail
  • l’efficacité dans le travail
  • la compréhension
  • l’acquisition d’une bonne orthographe
  • la réflexion
  • l’estime de soi

Lorsqu’un enfant présente une faiblesse au niveau du geste graphique, cela peut avoir un impact néfaste sur l’image que l’élève renvoie.

Les répercutions d’une écriture illisible et/ou douloureuse :

  • Les cours ne peuvent être pris correctement, ils sont souvent incomplets et peu utilisables.
  • L’orthographe n’est pas sa priorité parce que la production écrite n’est pas automatique.
  • La difficulté de noter ses cours rend difficile l’écoute du professeur (la fameuse surcharge cognitive)
  • Fatigabilité
  • Lorsqu’il est à la maison, l’enfant n’a plus envie de se replonger dans ses cours (fatigue, pleurs) car cela le renvoie à l’image de quelque chose de pas fini (incomplet et d’inexploitable (illisible).

Si malgré l’aide de l’enseignant(e) et une bonne volonté de l’enfant, les difficultés persistent, il est recommandé de consulter un graphothérapeute.

Qu’est-ce que la graphothérapie ?

La graphothérapie est la rééducation de l’écriture quel soit chez l’enfant, l’adolescent ou l’adulte. Elle a pour objectif d’aider le patient à avoir une écriture lisible, sans douleur ni fatigue et rapide (en concordance avec son âge).

Julian Ajuriaguerra, neuropsychiatre est le premier à avoir donné une définition de la dysgraphie : « est dysgraphique un enfant chez qui la qualité de l’écriture est déficiente alors que généralement aucun déficit neurologique ou intellectuel n’explique cette déficience ».

On peut diagnostiquer à partir du CE2 jusqu’en seconde et elle peut être plus ou moins sévère. La plupart du temps, les dysgraphies ont pour origine une mauvaise tenue du stylo,une posture inadaptée… (dysgraphie instrumentale), un problème de latéralité… d’une situation familiale ou scolaire compliquée (dysgraphie réactionnelle) …

Pour diagnostique une éventuelle dysgraphie, le graphothérapeute effectue un bilan complet (entretient avec la famille, consultation des cahiers et tests graphomoteur). En cas de besoin le graphothérapeute oriente vers d’autres spécialistes (orthophonistes, psychomotriciens, psychologues, ergothérapeutes…).

Après la restitution du bilan graphomoteur, si besoin, le graphothérapeute reçois le patient une fois par semaine pendant 45 minutes environ.
Pendant les séances, il propose essentiellement des exercices ludiques de motricité fine et de graphisme. Toutes ces activités permettront au patient d’acquérir le bon geste, de retrouver le plaisir d’écrire et de reprendre confiance en soi !

Comme dirait Ralph WALDO EMERSON « la confiance en soi est la première clé du succès ».

 

Qui suis-je ?

Je m’appelle Elise Harwal. J’ai suivi un cursus universitaire en Sciences du Langage (qui a pour but de décrire et d’expliquer le fonctionnement du langage humain dans toutes ses dimensions. C’est au cours de mon master que j’ai découvert la graphothérapie. Après des recherches sur le métier de graphothérapeute, j’ai eu la chance de rencontrer des professionnels qui m’ont ouvert leur porte et permis d’approfondir mes connaissances en assistant à des séances de rééducation. Suite à ces échanges et immersions, j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette profession qui concilie ma passion des Lettres et mon envie de travailler avec les enfants. Je me suis formée au métier de graphothérapeute eu sein du CNPG (Centre National de Psycho-Graphologie) à Paris et j’ai obtenu mon diplôme en mai 2016. Puis j’ai suiv une spécialisation complémentaire : la « Graphothérapie Clinique »   (c’est-à-dire la connaissance théorique et clinique approfondie des troubles de l’écriture d’ordre pathologique). À ce jour, j’ai concrétisé mon projet en ouvrant mon cabinet en juillet 2016.

Elise HARWAL

2 VILLA LOUIS
92700 COLOMBES
06 32 10 69 55
eliseharwal-graphotherapeute.com

© photo Clarisse de Lauriston

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue