Jour J : comment bien pousser lors de son accouchement

Jour J : comment bien pousser lors de son accouchement

« Allez c’est parti, c’est LE moment, je vous installe pour pousser » .. ou comment dire LA phrase qui fait peur à toute maman prête (ou non) à accoucher

S’y être préparée..

Les cours de préparation à la naissance sont une bonne solution pour vous permettre d’appréhender ces moments de la grossesse qui vous semblent encore flous.

La sage-femme saura vous mettre en condition réelle pour que vous ayez un aperçu du jour J.

Sachez qu’on compare le moment de la poussée à un sprint final d’un marathon. Effectivement, le travail peut être long (parfois 12 heures pour un premier bébé) et fatiguant. Lorsqu’il sera temps de pousser, la fatigue, le stress et l’excitation se mêlent mais votre concentration va être importante à cet instant.

Pendant les efforts de poussée, toute votre énergie va être canalisée ainsi tous vos muscles. Cet effort est diffèrent de tout ce que vous avez pu connaître auparavant et on va vous demander de donner toute votre force et votre énergie restante.

Le lendemain il est possible d’avoir des courbatures suite à cet effort intense..

Gardez confiance

Ne soyez pas paniquée, c’est un des plus beaux moments de votre vie qui va (enfin) se concrétiser !

Ayez confiance, vous avez suivi les cours de préparation à l’accouchement durant lesquels votre sage-femme vous a formé en séance de répétition générale pour le jour J.

Certes, le contexte est différent, l’adrénaline est au plafond et l’échelle de l’appréhension et de la peur ne peut être plus élevée .. mais vous allez donner naissance à votre bébé alors prenez une grande inspiration et c’est parti !

 

Se délester de tous les aprioris ..

Chacune de vos amies aura pris le temps de vous raconter son accouchement et c’est à ce moment précis que ces anecdotes vous reviendrons en tête.

Pour bien pousser à l’instant voulu il faut avoir l’esprit libre, avoir le moins de peurs et de craintes possibles. Beaucoup de femmes ont su accoucher avant vous et vous le ferez tout aussi bien. N’ayez pas peur de pousser. Ne vous affolez pas à l’idée de déféquer pendant votre poussée, votre lavement aura fait son effet avant ! Dans le cas contraire, le naturel n’empiète pas sur votre concentration à pousser. N’appréhendez pas l’idée de mal pousser.. Ecoutez l’équipe qui est là pour vous aider

Se laisser guider ..

L’accouchement c’est avant tout une affaire d’équipe : votre bébé est le chef d’équipe, vous êtes le moteur et votre sage-femme votre guide. Votre mari sera votre booster.

Lors de vos cours de préparation, vous aurez pu apprendre différentes techniques pour pousser. Chaque maman se sentira plus à l’aise avec l’une ou l’autre et ces techniques peuvent être utilisées à différents moments lors de la poussée.

Le plus important est de vous laisser guider par la sage-femme qui sera vos yeux pendant cette expérience. Elle seule pourra vous relater l’avancement de votre bébé : elle saura vous dire de pousser plus fort, de pousser différemment en gardant l’air ou en expirant l’air, et enfin de vous arrêter de pousser au moment venu. Ecoutez la et suivez la ..

& gardez les yeux ouverts !

Gardez les yeux grands ouverts, votre bébé arrive..

Marie Péché – Sage-femme

Photo ©Laure-Hélène et Son Fiancé pour MAMAN VOGUE

Lire aussi :

Grossesse 1kg par mois pendant 9 mois, en vrai ???!

Ce que je n’oublierai pas pour ma deuxième grossesse

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue