Jeunesse éternelle, tu resteras toujours dans mon cœur, mais pas dans ma vie.

Jeunesse éternelle, tu resteras toujours dans mon cœur, mais pas dans ma vie.

La reine de la fête

Avant de tomber enceinte, j’avais un goût ardu pour la fête et pour tout ce qui l’entoure ; apéros à gogo, soirées bien arrosées, after jusqu’à pas d’heure…
Mais voilà qu’un de ces jours d’été alors que j’étais en pleine fiesta sur la Côte d’Azur avec mon chéri, (lui aussi addict de tout cela, sûrement dans le but de s’offrir une jeunesse éternelle…) bref, ce jour d’été comme tous les autres, je me lance: j’ achète un test de grossesse. Pourquoi ? Je ne sais pas, pas encore de retard ? Ni de nausée ? Non rien, seulement cette petite voix qui me disait « ma grande, je pense que tu devrais te calmer sur les mojitos et les cigarettes là »
Et bien c’est ma vie toute entière qui a basculé quand j’ai vu ces deux barres s’afficher, je me suis dis fini les soirées, fini la dolce vita sur la french riviera et surtout fini la liberté !
Malgré le coup de stress et les sanglots, c’était une évidence, ce bébé, j’allais l’aimer !

Les mois de grossesse passent, et tout cela me manque… Les apéros entre amis, la fête, un verre de vin, une cigarette et surtout mes amis !!
Car oui, qui disait grossesse, disait finit la vie sociale. Grosse comme une baleine, tu n’es pas aussi utile ou marrante qu’avant !
Je n’avais qu’une hâte, ACCOUCHER  pour évidemment rencontrer ma fille que j’aimais déjà plus que tout, mais aussi soyons honnête, pour me prendre la plus grosse cuite que je n’aurais pû prendre en toute une vie !!
Et je l’ai fait, après avoir confié ma puce à ma chère gentille maman, et sur le coup, c’était génial, me sentir belle, entourée et surtout de retour !
Mais le lendemain fut difficile, culpabilité, regret, impression que je n’aurai pas dû…

Devenir meilleure

Toutes mes sorties suivantes se sont finies sur ce sentiment, le sentiment de ne plus être à ma place et que tout ça devrait bientôt cesser.
En effet, de moins en moins, ces virées étaient amusantes, car je me sentais décalée avec tout ce monde, tous ces fêtards qui durant tout ce temps n’avaient pas cessé de se détruire. Car oui la fête à l’excès détruit.
Je n’avais plus grand chose en commun avec tous ces amis de la nuit, en soirée, la seule envie que j’avais était celle de rentrer chez moi, de cajoler et pouponner…
Mon chéri m’a écouté et nous avons fait le point sur notre vie. Nous ne voulions plus de ça, plus de débauche, nous étions parents maintenant et avons décidé d’être les meilleurs qui soient donc j’ai accepté, accepté d’avoir grandi, d’avoir mûri. Accepté d’être devenue une femme et d’affronter les années qui passent.
Jeunesse éternelle, tu resteras toujours dans mon cœur, mais pas dans ma vie.

 

Anonyme
©
mikutas

Lire aussi

L’inévitable décalage entre celles qui sont déjà mamans et les célibataires

Dur dur le décalage avec sa génération