Jeanne Beretta Molla. Une vie donnée par amour pour ses enfants…

Jeanne Beretta Molla. Une vie donnée par amour pour ses enfants…

Jeanne Beretta est né en 1922 à Magenta près de Milan, 10 ème d’une famille de 13 enfants, très croyante.
Elle est une enfant qui aime la Vie et la reçoit comme un don précieux et merveilleux. Jeune fille sérieuse et engagée, elle travaille de manière studieuse et appliquée et s’adonne en même temps à de nombreuses œuvres d’apostolat auprès des jeunes, des pauvres et des personnes âgées, notamment dans l’Action catholique et la Conférence Saint Vincent de Paul.

Sainte Gianna Beretta Molla 10Etudiante en médecine, elle obtient son diplôme en 1949, et reçoit son métier comme une réelle vocation. En 1950 elle ouvre un dispensaire et se spécialise très vite en pédiatrie. Par ailleurs, c’est une jeune femme très sportive et dynamique, qui aime la nature et explique qu’elle y retrouve ainsi avec bonheur l’œuvre de la Création.

Elle rencontre l’ingénieur Pierre Molla et se fiance rapidement avec lui, il est l’époux qu’elle espérait et elle le considère comme un véritable cadeau. Son entourage dira que durant ses fiançailles, elle irradiait par son comportement et son sourire.
Le 24 Septembre 1955 le couple se marie et donne ensuite en quelques années naissance à Pierre-Louis, Marceline et Laure. Il est important de souligner que Jeanne et Pierre ont très vite conscience du don précieux qu’est la vie, sans doute entre autre parce que leurs enfants n’ont pas été conçus de manière « aisée ».

Pietro-Gianna-MollaJeanne continue d’exercer et s’engage continuellement auprès des plus faibles, cherchant encore et toujours à créer l’harmonie entre sa vie de mère, d’épouse, de femme et de médecin.

En 1961, au deuxième mois d’une troisième grossesse, on lui diagnostique un fibrome sérieux situé sur la paroi externe de l’utérus et une opération s’impose, mettant en danger la vie de la mère et celle de l’enfant.
La solution la plus radicale est de stopper la grossesse puis de s’occuper du fibrome, ce que Jeanne refuse catégoriquement.
La seconde consiste à lui enlever la totalité de l’utérus, ce qui provoque indéniablement la mort de l’enfant et ôte toute chance de pouvoir donner la vie à nouveau. Cette solution n’est pas non plus retenue par la jeune mère et pour cause, elle conduit aussi à un avortement.
Elle choisit donc une troisième solution : elle demande qu’on l’opère uniquement au niveau de son fibrome en faisant tout ce qui est possible pour préserver son enfant.

gianna-nel-giardino-di-san-vigilio-bg-1955L’opération se déroule bien : Jeanne peut continuer sa grossesse. Peu avant l’accouchement les médecins s’inquiètent : si les choses tournent mal au moment de la naissance, que faut-il faire ?
Jeanne en parle avec son époux Pierre et ils prennent librement la décision de donner toutes les chances de vie du côté de l’enfant. « Si vous devez choisir entre moi et l’enfant, je l’exige, choisissez l’enfant » dit Jeanne.

Il faut souligner que la vie d’une maman vaut celle de son enfant : Jeanne et son époux n’étaient pas obligés de faire ce choix. Ils l’ont fait en toute connaissance de cause et par esprit de sacrifice de la part de Jeanne. De facto, l’accouchement se déroule bien : Jeanne-Emmanuelle nait en parfaite santé le 21 avril 1962.
Ce n’est qu’une semaine plus tard qu’une hémorragie emporte la vie de sa maman Jeanne.
Par ailleurs, il faut aussi replacer le cas de la jeune femme dans son contexte historique médical, et comprendre que l’on ne peut nécessairement comparer les techniques de l’époque avec celles, très performantes, qui sont pratiquées aujourd’hui et qui ne créent pas les mêmes situations. Ceci étant, la générosité de Jeanne et de son mari sont exemplaires.Sainte Gianna Beretta Molla 9

Son enterrement est un grand moment d’émotion, de foi et de prière, et il en est de même pour sa béatification, puis sa canonisation par Jean-Paul II le 16 mai 2004, en présence, chose extraordinaire et magnifique, de son époux et de ses enfants.

Oh Jeanne, vous qui avez connu la maladie sans que le sourire ne vous quitte, vous qui connaissez le prix de la vie, et qui avez offert la vôtre pour que votre enfant vive, aidez les femmes d’aujourd’hui qui sont dans la douleur, soutenez les mères pour qui chaque grossesse est source d’angoisse et d’épreuves, et encouragez les à toujours préserver la vie à naitre, avec confiance et abandon.

 

Camille Jaeger

Fascinée par les femmes qui ont marqué l’histoire, Camille aime aussi puiser dans les charmes du passé afin de dépoussiérer et moderniser l’art de vivre à la française.

Elle espère vous transmettre ce goût pour les choses simples mais belles, et cette envie de mettre à l’honneur la vraie féminité, celle qui allie rigueur et beauté, culture et légèreté, et nous rend fières d’être ce que nous sommes!

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue