Quand la jalousie menace l’équilibre familial

Quand la jalousie menace l’équilibre familial

Quand j’ai appris que nous attendions un deuxième garçon, je me suis réellement réjouie à l’idée de cette fratrie rapprochée que j’imaginais déjà unie…
mais la réalité fut tout autre !

Nous avons fêté les 2 ans de notre aîné quelques jours après ma sortie de la maternité. Tout s’était bien passé et T. semblait heureux et serein, en tout cas pas spécialement affecté par la naissance de son petit frère.

Une mutation professionnelle nous a fait déménagé cinq mois plus tard et c’est à ce moment là que les difficultés sont arrivées. Provocations, crises de colère et hurlements sans raisons apparentes, nombreuses régressions, dans le domaine de la propreté notamment, autant de signaux que T nous envoyait afin de manifester sa jalousie et son désarroi. Je me suis vite rendue compte que je ne pouvais pas laisser mes deux enfants seuls dans leur chambre car T s’en prenait à son petit frère de manière systématique. Il lui tirait les cheveux, le pinçait, le tapait, s’allongeait sur lui, le poussait pour le faire tomber…

Aucun de nos amis ne vivait cette situation ; le sentiment que personne ne comprenait m’était insupportable, j’avais sans cesse l’impression d’exagérer la situation et la jalousie de mes garçons.
Nos nerfs étaient mis à rude épreuve, la culpabilité a commencé à nous envahir avec cette certitude que nous avions forcément mal fait quelque chose. Nous étions démunis et ne savions plus quoi faire.

Presque un an après, nous avons pris la décision d’emmener T chez une psychologue formée par Bernadette Lemoine. Elle lui a parlé et l’a rassuré sur le fait que nous l’aimions. Elle nous a conseillé et donné des astuces pour qu’il ne se sente pas mis à l’écart. Le changement n’a pas été immédiat mais au moins a t-il entendu ce que nous avions à lui dire.

Un autre été est passé puis la rentrée scolaire, la première pour notre petit bonhomme, avec son lot de régressions mais aussi de changements.

Aujourd’hui, un peu plus de dix huit mois après la naissance de R, nous constatons les prémices d’un changement.
Ils ont grandi tous les deux, l’un va à l’école, l’autre un peu à la crèche. Il y a encore des disputes bien sûr mais aussi beaucoup de beaux moments de tendresse et d’amour entre eux et ça change tout !

Nous avons pris conscience de la grande sensibilité de T et, même s’il est l’aîné, il reste un petit garçon qui a bien besoin que ses parents lui montrent leur amour. Nous faisons attention à passer des moments seuls avec lui et l’entourons de toute notre affection.

Maÿlis Gasq
© photo Clarisse de Lauriston

Les Mamans

Marie, Paola, Bérénice, Florence, Tiphaine, Astrid, Lorraine... Plus d'une centaine de mamans participent à l'élaboration de ce site, pour une plus grande diversité de conseils, d'avis, de bons plans, de coup de pouce et de témoignages.

Vous voulez nous aider ? Vous avez besoin de conseils ? Vous voulez donner votre témoignage ?
N'hésitez-pas à nous contacter !

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue