Identifier et accompagner un enfant à haut potentiel

Identifier et accompagner un enfant à haut potentiel

Poussez !… Félicitations, vous venez de mettre au monde un bébé à rayures ! »

Dans la réalité, le bébé ne nait pas avec une étiquette accrochée à un orteil.
Et pourtant, dès la naissance, il est possible d’avoir un doute avec certains d’entre eux… Ainsi l’une de mes demoiselles a gardé les yeux ouverts une bonne partie du jour de sa naissance. Déjà, elle cherchait, elle observait…
Régulièrement, j’ai remarqué des tout petits avec un regard insistant, un regard étrange comme si cet enfant-là faisait bien plus que regarder autour de lui… Mes doutes se sont poursuivis ensuite et bien souvent, j’ai appris que l’enfant avait été identifié comme à « haut potentiel ».

 Souvent un bébé aux besoins intenses

L’enfant à haut potentiel est fréquemment un bébé aux besoins intenses, un bébé très demandeur qui a besoin d’être souvent porté et fréquemment un petit dormeur. Les yeux grands ouverts, il observe le monde. Très tôt, le BABI (bébé aux besoins intenses) est angoissé à l’idée d’être éloigné de la personne qui le materne.

N’oubliez pas de prendre soin de vous en prenant des pauses, en vous réservant des moments de sieste aux rares instants où il dort.

Cependant, tous les BABI ne sont pas des enfants à haut potentiel et tous les enfants à haut potentiel ne sont pas des BABI.
 

Quelques repères d’âge

Les repères suivants correspondent à l’évolution moyenne d’un enfant. Attention, ces repères sont faussés lorsque le bébé est prématuré. À deux mois, « ma petite prématurée » émettait son premier sourire sans avance particulière donc, mais elle dormait quasiment tout le temps auparavant, comme si elle « rattrapait » le temps manqué pour grandir. A 2 ans, la même enfant réalisait des puzzles de 50 pièces, ce qui correspond normalement à l’évolution d’un enfant de 4 ans.
Attention, l’exemple de ma fille est un exemple, chaque enfant à haut potentiel évolue à son rythme.

  • 2 à 3 mois : Sourire réponse
  • 3 à 6 mois : Gazouillis
  • 8 mois : Tient assis seul(e)
  • 9 mois : Répète une syllabe (mama, baba, papa, etc.)
  • 12 à 18 mois : Apparition du langage
  • 14 mois : Marche autonome
  • 24 mois : Course. Tour de 4/6 cubes. Association de deux mots.

Point positif du bébé zébré: il est très vif et émerveille souvent le parent qui découvre fréquemment un nouveau progrès rapide de son enfant (certains zébrillons sont moins brillants que d’autres et si pour certains, le parent s’interroge très vite en voyant ce bout de chou marcher dès 9 mois et/ou former des phrases un peu après un an, d’autres bouts de chou peuvent commencer leur vie plus doucement).

Revers de la médaille : attention de ne pas guetter le prochain progrès du bébé, parfois c’est l’entourage qui attend avec impatience ce nouveau progrès. Le bébé est avant tout un bébé et certains ressentent très tôt cette attente qui rapidement les déstabilise… Il est difficile d’être celui ou celle qui doit émerveiller…

Besoin de comprendre, de découvrir

Le zébrillon se pose des questions existentielles très tôt, parfois dès 2 ans.
Il est notamment très angoissé par la mort, par le risque de perdre ses proches et des questions d’argent peuvent également l’affecter profondément. Certains l’expriment clairement et d’autres se montrent étrangement inquiets, observateurs ou agités.
Il n’est pas aisé de savoir comment répondre à cet enfant. Utiliser de petits livres peut alors être utile. On peut également l’inviter à utiliser une poupée des soucis, une poupée à qui on pourra raconter ce qui ne va pas et qu’on pourra malmener quand l’émotion est trop forte et que les mots ne sont pas encore accessibles (tous les enfants à haut potentiel ne parlent pas tôt).

Les cauchemars et troubles du sommeil suivent fréquemment. Mon amie Séverine, éducatrice spécialisée, en parle là.
Un rituel avant de dormir: histoire, massage, bain relaxant, moment dans le lit de papa et/ou maman peuvent l’aider à s’apaiser. Les parents ont parfois peur que l’enfant ne dorme plus dans son lit, mais l’enfant terrorisé avant de dormir ne reste souvent pas longtemps dans sa chambre… On peut expliquer que c’est une situation transitoire en attendant d’être plus apaisé(e) et lorsqu’on sent que la nuit se passe mieux, on l’accompagne de plus en plus tôt dans sa chambre jusqu’au moment où il/elle peut dormir seul(e).

Le cap des pourquoi est parfois vécu comme une tyrannie: le petit zèbre semble n’en avoir jamais assez! Rassurez-vous, c’est fréquent aussi pour les parents d’enfants non zébrés…
Cependant ce cap commence parfois très tôt et alors que les autres petits s’interrompent, le petit zèbre continue encore et encore… Deux solutions: avaler une encyclopédie ou bien différer. N’hésitez pas à dire que vous ne savez pas, que vous chercherez plus tard. Cela vous évitera d’une part le délit d’erreur pas toujours facilement pardonnable pour un zébrillon et d’autre part cela lui montrera comment chercher. En effet, n’hésitez pas à chercher avec lui à vos côtés.

Enfin, l’attirance pour les livres est extrêmement fréquente chez l’enfant à haut potentiel. Certains enfants portent le livre à leur bouche, mais d’autres le regardent déjà à seulement 6 ou 7 mois.  Certains vont alors demander à lire à seulement deux ans. La plupart ne seront pas encore prêts, lisez lui une histoire, suivez la ligne avec votre doigt, proposez lui de jouer avec des lettres. Certains réussiront à apprendre sans avoir besoin de plus. La plupart, malgré cette volonté de lire, attendront encore quelques années pour y parvenir. S’il me semble important de répondre à la demande de l’enfant, il me semble tout aussi important de ne pas attendre d’exploits et de donner du temps au petit cerveau en développement.

Il a la bosse des maths ? Proposez-lui de jongler avec des quantités, investissez dans des Attrimaths, des réglettes et offrez lui des puzzles !

C’est un champion de l’exploration ? Offrez lui une mallette à outils pour enfants et laissez-le démonter, observer, grimper, etc.

Il aime créer ? Proposez-lui des instruments de musique pour enfants (à condition que le son soit d’une qualité satisfaisante) ou pour les plus grands s’ils ne sont pas trop lourds et peuvent s’adapter aux petites mains.  Offrez-lui également feuilles, crayons, peintures, etc. Ma fille aînée avait un an lorsqu’elle a peint pour la première fois, pas une goutte de peinture sur le sol, la table ou sur elle, tout était parfaitement centré, ce ne sera pas le cas pour tous, mais équipez-le d’une blouse ou d’un vieux tee-shirt et offrez-lui votre confiance.

Credit photo : ©Clarisse de Lauriston

Isa LISE

Blogueuse, Autrice de guides pédagogiques, Conceptrice de Kits pédagogiques et Maman de deux filles extraordinaires http://www.instruireunenfantahautpotentiel.com/2018/08/identifier-un-bebe-rayures.html

 

À lire aussi :

5 astuces pour bien gérer le départ à l’école

Etre bienveillant lorsque l’enfant est hypersensible

Ces petites phrases à dire aux enfants pour les aider à grandir

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue