Grossesse: mauvaise chute, coups et traumatisme

Grossesse: mauvaise chute, coups et traumatisme

Parce qu’une mauvaise chute peut arriver pendant la grossesse, votre gros bidon vous déséquilibre, vous prenez un mauvais coup sur le ventre… bref, que faut-il faire quand cela arrive? D’abord on souffle un bon coup!

TRAUMATISME ET GROSSESSE

Que faire en cas de traumatisme (coups, chute, accident de la voie publique…) pendant la grossesse ?

Tout d’abord, vous devez OBLIGATOIREMENT vous présenter aux urgences obstétricales de votre maternité pour faire le point pour vous et votre bébé.
En fonction de votre terme, la prise en charge peut être un peu variable. Généralement, les premiers examens réalisés sont :

  • Un monitoring fœtal (enregistrement du rythme cardiaque de votre bébé)
  • Une échographie afin de contrôler la vitalité de votre bébé et le placenta
  • Une prise de sang : le Kleihauer dès 20SA qui permet de vérifier qu’il n’y a pas eu d’échange sanguin.

NB : Si vous êtes de rhésus négatif, une injection de Rhophylac sera également faite (voir groupe sanguin et grossesse)

Pour les autres traumatismes n’ayant pas de lien direct avec la grossesse, la suite des examens se fera aux urgences générales de l’hôpital.

Si tous ces examens sont corrects suite à votre traumatisme pendant votre grossesse, vous pourrez rentrer à la maison, rassurée ! Il est possible que l’on vous propose de prendre rdv pour un monitoring fœtal de contrôle 24 ou 48h plus tard.

S’il existe en revanche, le moindre critère de gravité suite à votre traumatisme pendant votre grossesse, une hospitalisation de 24 à 48h peut être envisagée afin de surveiller de plus près le bien-être de votre bébé.

Dans tous les cas, une fois rentrée chez vous, n’hésitez pas à revenir consulter en cas d’apparition de saignements ou d’une diminution des mouvements actifs de votre bébé.

NB : n’oubliez pas de demander un certificat initial descriptif pour tout accident de la voie publique ou traumatisme par un tiers. Cela vous sera utile en cas d’arrêt de travail.

Laure Laroche

Master de maïeutique à l'Université de St Quentin en Yvelines.
Sage-femme en maternité. Cours de préparation à la naissance et à la parentalité.
Formation master d'éthique biomédicale à l'institut politique Léon Harmel.